XSL Labs, l’identité décentralisée au service de l’industrie du jeu vidéo

Avertissement Cet article vous est présenté par la société XSL Labs. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement

De la nécessité de protéger ses données 

Le besoin de sécuriser, posséder nos infos numériques personnelles circulant sur internet n’a jamais été autant d’actualité et aussi urgent à solutionner, que ce soit pour les individus ou les entreprises, entre les piratages de plateformes possédant de nombreuses données d’utilisateurs, la collecte non autorisée de données privées via les très controversés cookies, cette problématique est arrivée au coeur de tous les débats et reste encore aujourd’hui le centre de l’attention jusque dans les plus hautes instances.

En témoigne la mise en place il y a tout juste 3 ans du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) par l’Union Européenne, un nouveau texte encadrant les dérives d’internet et qui fut la première pierre à l’édifice permettant de réguler la jungle sans scrupule qu’était devenu le web et de faire en sorte que l’utilisateur reprenne enfin possession de son identité numérique.

Cette récente prise de conscience mondiale sur l’importance de la protection des données privées et la nécessité pour l’individu de contrôler ses informations numériques et pour l’entreprise de sécuriser les informations en ligne a mis fin aux collectes de données non autorisées par les sites internet tout en mettant l’accent sur l’intérêt d’avoir une totale maîtrise de nos données personnelles et sur la notion de consentement dans le partage des informations.
C’est précisément dans ce contexte que vient se positionner XSL Labs en apportant sa réponse innovante d’identité décentralisée, le SDI (Secure Digital Identity) avec un concept qui compte perpétuer la nouvelle volonté de cette mouvance bienfaisante visant à rendre aux usagers le plein contrôle sur leur identité numérique.

SDI, l’identifiant numérique idéal adapté au monde du gaming !

Les français de chez XSL Labs se sont donnés pour mission de développer un outil d’identification qui rendra l’authentification numérique vérifiable et décentralisée, c’est ainsi que le SDI a vu le jour. 

XSL Labs offre ainsi au problème de maîtrise et centralisation des données une solution d’identifiant numérique décentralisé (DID), le SDI qui représente le cœur et la vision du projet, un concept que nous avions déjà abordé en détail dans un précédent article.

Les applications d’un tel concept d’identité numérique décentralisée sont donc multiples, en particulier dans le domaine du jeu vidéo où la sécurisation des données est devenu un sujet délicat dont l’importance est encore sous-estimée au sein d’une industrie qui brasse des milliards de dollars (pas moins de 165 milliards générés en 2020), en partie grâce à cet accès normalisé aux données des joueurs. La question reste donc brûlante et trop peu abordée dans un monde vidéoludique pourtant toujours plus connecté via des appareils, consoles, ordinateurs et même smartphones, qui requièrent de plus en plus une connexion internet obligatoire pour en profiter pleinement.

Que ce soit par la démocratisation des jeux en ligne ou de la connexion obligatoire aux divers plateformes et jeux, forçant souvent les utilisateurs à se créer un compte personnel pour pouvoir jouer à leurs jeux favoris ou utiliser leurs services, il en résulte que nos données privées circulent librement au sein du monde vidéoludique et ne nous appartiennent plus, elles ne sont plus qu’un outil entre les mains de plateformes, développeurs, éditeurs et autres acteurs du jeu vidéo qui ne se rendent pas forcément compte de leur importance et n’ont pas nécessairement la capacité de les sécuriser et stocker comme il se doit.  

Ainsi, les scandales sur le sujet de la sécurité des données fusent et sont monnaie courante dans le secteur, entre histoires de chantages à base de vols de données chez Ubisoft ou Crytek ou encore tout récemment contre Cdprojekt, victime d’un hack avec demande de rançon, et surtout le piratage historique du Playstation Network de Sony qui a marqué toute l’industrie en allant jusqu’à se placer dans le top 5 des plus gros vols de données de l’histoire puisque ce sont plus de 77 millions de compte qui ont été compromis et des millions de données personnelles et cartes bancaires subtilisées par les hackers

Tous ces faits divers contribuent à mettre en lumière les failles importantes dans la sécurisation des données, qu’elles soient causées par une gestion inadaptée du stockage des données ou par des actes de malveillance, on ne s’étonne plus de découvrir ce genre d’actualités devenues trop habituelles dans le milieu du jeu vidéo.

Le problème est devenu d’autant plus impératif à résoudre avec la nouvelle vague des F2P (free-to-play), le nouveau modèle économique phare qui séduit tous les jours de plus en plus de gros éditeurs, ce modèle propose de télécharger un jeu en ligne gratuit dont la rentabilité pour l’éditeur se fera par l’achat d’items numériques et services qui viendront compléter l’expérience souvent limitée de jeu de base. Sans solution adaptée, cette nouvelle mode toujours plus populaire pose alors un problème de sécurité majeur en incitant le joueur, souvent mineur, à lier son compte à un moyen de paiement. 

Ce qui peut avoir des conséquences catastrophiques quand on sait que les comptes en question sont de plus en plus la cible de vol d’identifiant, en effet, entre 2018 et 2020, ce sont pas moins de 9,83 milliards de tentatives de détournement de comptes de joueurs qui ont eu lieu selon une étude menée par Atlas VPN, un constat souvent embarrassant et entraînant une perte de confiance envers les entreprises qui gèrent ces données sans réel moyen de protection.

L’introduction du SDI dans l’univers du gaming prends donc tout son sens pour palier à ce problème en donnant aux entreprises la capacité de protéger les utilisateurs et aux utilisateurs la maîtrise de leurs identifiants, la solution décentralisée et interopérable en développement chez XSL Labs évitera ainsi de telles situations à l’avenir à l’aide d’identités numériques permettant d’assurer l’intégrité et la sécurité des données utilisateurs pour une utilisation des informations plus saine pour les entreprises et les joueurs.

Outre le fait de servir leur principe de base visant à revaloriser la maîtrise de son identité numérique par le joueur, les possibilités de cas d’usage de ces SDI dans le domaine du jeu vidéo sont illimitées, cette solution pourrait par exemple servir d’outil permettant d’unifier l’authentification sur tous les jeux et services, évitant ainsi aux joueurs le désagrément de devoir constamment enregistrer de nouveaux identifiants et mots de passe sur des dizaines de plateformes possédant chacune une différente version de vos données. Le joueur aurait au lieu de ça une identité numérique unique et sécurisée via la blockchain qui entretiendrait l’idée d’une continuité dans son historique de jeu tout en permettant aux entreprises d’utiliser toutes ces données rassemblées en un seul identifiant.

A l’heure où l’intérêt pour la protection de la vie privée est devenue la nouvelle priorité numéro un pour les instances à travers le monde et où la sécurité de l’information s’est transformée une problématique d’importance capitale pour la plupart des entreprises, notamment celles de l’industrie du gaming, accumulant et centralisant des données privées sans véritable outil adapté pour les protéger contre toute défaillance, lacune ou malveillance. Le SDI, la solution proposée XSL Labs apporte une innovation qui, en devenant le nouveau standard de l’identité décentralisée, promet de révolutionner le paysage vidéoludique de la protection des données personnelles en offrant une réponse adéquate aux problématiques de sécurité modernes, une innovation qui se pose comme un outil indispensable dans notre ère du numérique toujours plus connectée.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *