Vente d’un NFT de XCOPY pour 1300 ETH : l’inflation des NFT se poursuit

Le collectionneur d’art « Cozomo de’ Medici », alias Snoop Dogg, poursuit ses emplettes avec un NFT de l’artiste XCOPY. Un an plus tôt, cette œuvre se vendait 25 ETH, contre 1300 à présent.

Le marché des NFT serait-il devenu désormais celui où se créent de nouvelles fortunes ? La valorisation explosive des œuvres distribuées sous forme de tokens non fongibles permet à des investisseurs de réaliser des plus-values considérables.

Mais encore faut-il parier sur les artistes les mieux cotées, comme les Cyber Punks par exemple. XCOPY peut sans doute lui aussi entrer à présent dans cette catégorie. Ses débuts un an plus tôt était nettement plus modestes.

XCOPY valeur sûre de l’art NFT

Une de ses créations portant le titre évocateur de « Some Asshole » traduit bien la tendance actuelle du marché des NFT. En septembre 2020, cette œuvre se vendait 25 ETH, soit l’équivalent de 8.200 dollars.

Quelques mois plus tard, en mars de cette année, sa valeur était déjà multipliée par quatre avec une vente à 100 ETH. Son nouveau propriétaire s’est lui acquitté d’un montant encore supérieur. Sur Twitter, le célèbre collectionneur de NFT Cozomo de’ Medici annonce un prix record de 1300 ETH.

Rappelons que ce dernier figure parmi les baleines des NFT avec un patrimoine de plusieurs millions de dollars. Précisons aussi que derrière ce pseudonyme se cache en vérité le rappeur Snoop Dogg. Celui-ci révélait en effet tout récemment être le détenteur de ces NFT.

Et pour compléter sa collection, déjà plus que significative, l’artiste déboursait donc près de 3,9 millions de dollars en Ethereum pour ce NFT de XCOPY. La transaction a été réalisée sur une place de marché, « SuperRare ».

Ce prix pourra sembler très excessif au regard de la qualité de l’œuvre elle-même. Mais cet achat peut aussi être vu comme un investissement dans un actif numérique. Et un placement susceptible de se valoriser encore plus.

Les NFT, nouvel or numérique et spéculatif

XCOPY fait désormais figure de valeur sûre sur ce marché émergent, mais explosif, des œuvres d’art NFT. Une semaine avant Snoop Dogg, un autre acheteur déboursait ainsi 1.000 ETH, environ 2,9 millions de dollars, pour un autre de ses tokens (« All Time High in the City »).

Ces nouvelles créations et leur prix peuvent être comparés à ceux du marché plus « traditionnel » de l’art contemporain. Avec des différences notables néanmoins. Ces œuvres sont numériques. Il peut s’agir de presque n’importe quel type de bien numérique, comme un fichier image ou une vidéo.

Le NFT, le token, fait office de certificat, dont la blockchain permet de garantir l’authenticité, et son transfert. En 2021, le marché des NFT confirme son potentiel en termes de croissance, mais aussi de spéculation.

Les entreprises crypto dont le business model repose sur la monétisation de NFT en sont d’autres bénéficiaires, que ce soit pour attirer des investisseurs ou tirer le cours de leurs jetons. Axie Infinity en est une illustration.

Mais plus récemment, c’est Sorare qui faisait la Une avec la plus importante levée de fonds jamais réalisée par une startup européenne (680 millions de dollars).

Et si finalement, le nouvel or numérique, ce n’était plus Bitcoin, mais les NFT ? Encore faut-il dénicher les artistes dont les œuvres s’échangeront ensuite à prix d’or au gré de la spéculation. Tout un art.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *