Un salaire en Bitcoin chez Domino’s Pizza : un risque acceptable

Un franchisé de boutiques Domino’s Pizza  propose à ses employés de percevoir une partie de leur rémunération en Bitcoin. Le crack de la crypto pourrait décourager ces initiatives.

Percevoir sa rémunération sous forme de Bitcoin, c’est possible. La pratique reste cependant exceptionnelle et restreinte à certaines populations. C’est le cas par exemple des administrateurs non-salariés chez MicroStrategy ou de sportifs de haut niveau.

En janvier néanmoins, L’éditeur Sequoia Holdings permettait à ses collaborateurs de percevoir une partie de leur rémunération sous forme de cryptomonnaies. Les salariés ont le choix entre ETH, BTC et BCH.

Du BTC seulement sur une fraction du salaire

Un propriétaire de 16 boutiques Domino’s Pizza aux Pays-Bas se déclare prêt à en ouvrir la possibilité à ses employés qui le souhaitent. Pour réduire les risques, le patron de Immensus Holding, ne propose cependant pas de régler l’ensemble de la rémunération en Bitcoin.

Cette option s’adresse aux employés dont le salaire dépasse le minimum légal dans le pays. La part en cryptomonnaie s’appliquerait ainsi à cet excédent au SMIC, et seulement pour les employés qui en font la demande.

Pour les dirigeants, cette option de salaire répond à des attentes d’un personnel dont la moyenne d’âge est faible. « Nous sommes une entreprise moderne, et nous travaillons avec beaucoup de jeunes employés », souligne ainsi Jonathan Gurevich, copropriétaire d’Immensus.

« Nous les entendons parler de Bitcoin et nous voulons offrir la possibilité de posséder des crypto-monnaies », poursuit le franchisé de l’enseigne de pizza. En tout, plus de 1000 salariés de la société sont éligibles.

Les paiements seront assurés par un acteur crypto national, BTC Direct. L’entreprise assure ainsi la conversion fiat/crypto pour le compte de l’employeur. La chute vertigineuse du cours du Bitcoin pourrait toutefois susciter quelques réserves parmi le personnel.

Du Bitcoin sans la volatilité de moyen et court terme

Cette annonce d’Immensus Holding peut d’ailleurs sembler intervenir au mauvais moment. Son officialisation ne tient pourtant pas au hasard. Elle coïncide avec un jour anniversaire dans l’écosystème Bitcoin.

Il s’agit en effet de célébrer les 11 ans de la première transaction documentée en BTC, le Bitcoin Pizza Day. Un développeur bitcoin célèbre réglait alors deux pizzas en bitcoin. Le prix du crypto-actif était très différent alors.

En 2010, Laszlo Hanyecz déboursait 10.000 BTC pour cet achat. Ce montant équivaudrait désormais à plus de 300 millions de dollars. Quelques semaines plus tôt, ce chiffre était deux fois supérieur. De quoi donc effrayer des salariés ?

Pour BTC Direct, la volatilité serait moindre. « Un salaire mensuel en bitcoins peut être comparé à une moyenne d’achat en bitcoins », déclare son représentant. Une telle opération limiterait donc la volatilité à court et moyen terme.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *