Singapour, Thailande et les îles Caïmans enquêtent sur Binance

Les pays enquêtant sur Binance se multiplient 101
Source: Instagram, Binance

La liste des pays qui enquêtent sur l’exchange crypto Binance s’allonge et comprend maintenant les régulateurs de Singapour, de la Thaïlande et des îles Caïmans.

Ces dernières semaines, l’exchange a été critiqué par les régulateurs du Royaume-Uni, des États-Unis, du Japon et d’Allemagne, alors qu’en début de semaine, des utilisateurs britanniques ont fait part de leurs difficultés lors de l’utilisation de cartes de débit et de rampes d’entrée/sortie de fiat en conjonction avec la plateforme Binance, qui a ensuite confirmé que le problème était résolu. Par ailleurs, la société a cessé d’offrir ses services aux utilisateurs basés en Ontario.

Mais les revers essuyés par la société semblent s’être aggravés après que les autorités de Singapour ont indiqué qu’elles prenaient note des développements survenus ailleurs et qu’elles souhaitaient suivre leur exemple.

Bloomberg a cité la Monetary Authority of Singapore (MAS), le régulateur financier du pays, qui a déclaré :

“Nous sommes conscients des mesures prises par d’autres autorités à l’encontre de Binance et nous assurerons le suivi nécessaire.”

Le MAS a également confirmé que Binance Asia Services, une entreprise basée dans le pays, fait partie des exchanges qui bénéficient d’un sursis et disposent d’une autorisation pour fonctionner comme d’habitude. Le régulateur permet à ces entreprises de mener leurs activités pendant qu’il examine leurs demandes de permis d’exploitation.

Selon un document de la MAS, Binance Asia Services a fait part de son intérêt à “fournir un service de paiement numérique en jetons”, tout comme des plateformes rivales telles que Gemini et Bitstamp.

Binance a toutefois confirmé au média que Binance Asia Services est “une entité juridique distincte et ne propose aucun produit ou service via le site Binance.com ou Binance Markets“. Au lieu de cela, la société “se concentre sur la croissance de l’écosystème blockchain local et le service aux utilisateurs”.

Binance a déclaré :

“Il est important de noter que nous adoptons une approche collaborative pour travailler avec les régulateurs et que nous prenons nos obligations de conformité très au sérieux. Nous nous tenons activement au courant de l’évolution des politiques, des règles et des lois dans ce nouvel espace.”

Le MAS, de son côté, a affirmé qu’il utilisait des “normes solides” dans son processus d’examen et a promis que les exchanges seraient “soumis à un examen minutieux dans le cadre du processus d’octroi de licence”.

Aujourd’hui, la Securities and Exchange Commission (SEC) de Thaïlande a également déposé une plainte pénale contre Binance auprès de la Division de répression des crimes économiques de la Police royale thaïlandaise pour avoir mené des activités liées aux actifs numériques sans licence.

La SEC a déclaré qu’en avril, elle a émis une lettre d’avertissement demandant à la bourse de soumettre une réponse écrite , ce que l’exchange “aurait omis de faire dans le délai imparti”.

“En tout état de cause, le dépôt de la plainte pénale n’est que le début de la procédure dans le cadre de laquelle le fonctionnaire chargé de l’enquête effectuera une investigation avant de recommander l’affaire au procureur général qui a autorité pour engager des poursuites”, a ajouté la Commission.

Par ailleurs, aux îles Caïmans, l’Autorité Monétaire des îles Caïmans (CIMA) a adressé un avertissement public à Binance. Apparemment contrariée par le fait qu’un certain nombre de médias ont déclaré que Binance était basé dans le pays, la CIMA a écrit :

“[Nous] souhaitons informer le public que Binance, le groupe Binance et Binance Holdings Limited ne sont pas enregistrés, licenciés, réglementés ou autrement autorisés à exploiter un exchange de cryptomonnaies depuis ou dans les îles Caïmans.”

Les opérateurs de cryptomonnaies doivent s’enregistrer auprès de la CIMA en vertu d’une législation promulguée l’année dernière.

“[Le CIMA] enquête actuellement pour savoir si Binance, le groupe Binance, Binance Holdings Limited ou toute autre société affiliée à ce groupe de sociétés dispose d’activités opérant dans ou à partir des îles Caïmans qui pourraient relever de [notre] surveillance réglementaire”, a déclaré l’Autorité.

Les régulateurs des îles Caïmans ont subi la pression de nombreuses puissances économiques pour se défaire de leur statut de “paradis fiscal”. Le pays a été retiré de la liste noire de l’UE en octobre de l’année dernière – et semble vouloir s’assurer qu’il n’y reviendra pas de sitôt.

Aux États-Unis, Binance ferait l’objet d’une enquête du ministère de la Justice, de l’Internal Revenue Service et de la Commodity Futures Trading Commission. Officiellement, les agences fédérales n’ont pas accusé Binance de malversations.

________

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Si vous voulez en apprendre plus sur le Bitcoin et l’investissement dans les cryptomonnaies, voici deux livres parfaits: “Comprendre Bitcoin en 2h” et “Investir dans Bitcoin“.

Regardez la dernière vidéo “Les 5 actus cryptos de la semaine”:

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:
Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR
Notre podcast audio: https://www.buzzsprout.com/1111262
Notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCEu7E2wqP3t3QzAWTWF9weg
Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR
Instagram: https://www.instagram.com/fr_cryptonews
Facebook: https://www.facebook.com/cryptonewsFR
Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

_________

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *