Semaine morose ? Ben voyons ! Polis multiplie son cours par 5 !

Avec vous entendu parler de Polis ? Développée par sa propre fondation, cette blockchain à faible market cap représente un investissement intéressant. En effet, les gains potentiels sont très grands pour un risque assez minime. Malgré un passage de 0,27 à 1,06 dollars après un ATH à $1,33, la marge de progression est encore conséquente pour cette blockchain qui débute à peine son écosystème.

 

  • Une blockchain fondée sur une gouvernance communautaire
  • Une solution de paiement pour les pays émergents ?
  • Extension de l’éco-système
  • Analyse du cours et perspective de progression

Polis choisit le protocole Olympus et passe en DAO

Fork du DASH, Polis a gardé la fonction de sa blockchain-mère en travaillant sur les systèmes de paiement. Mais Polis va peu à peu construire une identité propre. Passée en PoS (preuve d’enjeu) en 2018 avec le protocole CASPER (aussi utilisé sur Ethereum), elle choisit en 2020 le protocole Olympus. Ce protocole permet une scalabilité accrue grâce au sharding. Mais également un environnement plus intuitif et le choix d’une gouvernance en DAO (Gouvernance Autonome Décentralisée). On constate en effet que de plus en plus de blockchains et de projets veulent retrouver l’esprit pionnier du Bitcoin. Et avec sa décentralisation, échapper à la mainmise des plateformes d’échange centralisées.

1xbit

En dehors du changement de consensus, l’évolution de Polis s’est donc principalement faite au niveau de sa gouvernance. Par conséquent, cette blockchain appartient à sa communauté. Cela explique l’absence de roadmap. Que ce soit au niveau technologique ou au niveau marketing, chaque tache à effectuer est ainsi soumise au vote. En contrepartie, n’étant pas soutenue par des fonds institutionnels ou une plateforme d’échange, elle est donc restée confidentielle. Jusqu’à aujourd’hui.

Polispay, une solution de paiement pour les pays émergents

Polis se veut un système de paiement simple en reprenant la solution InstantSend de DASH. Cette fonctionnalité permet de réaliser des transaction pair-à-pair instantanée sur le réseau. Et ainsi de contourner les frais de transaction pris par une plateforme, tout en étant plus rapide. Alors que ce premier procédé est surtout destiné aux transactions entre personnes, PolisPay peut être utilisé comme système de paiement pour les commerçants. Et il s’accompagne d’une carte de crédit utilisable sur le réseau Mastercard.

En se tournant autant vers les professionnels que les particuliers, Polis a une démarche comparable à Celo. Ces deux blockchains proposent une alternative efficace pour des pays émergents qui peuvent être bloqués par des systèmes économiques et monétaires en crise. En utilisant Polispay, les commerçants de ces pays ont ainsi accès à un système de paiement et à une monnaie fiable. Enfin, la communauté de Polis a adopté une philosophie humanitaire en créant un fond qui peut servir autant à soutenir des projets dans ces pays qu’à aider les victimes de catastrophes. Une nouvelle fois, l’utilisation de ce fond est soumise au choix de la DAO.

 

Polis commence son ouverture à la finance décentralisée.

Dotée d’une Ethereum Virtual Machine (EVM), la blockchain Polis peut accueillir les applications décentralisées. En dehors du staking offert par ses masternodes (avec un ROI intéressant de 28 %), un premier échange décentralisé, HadesSwap Finance, s’est installé sur la blockchain début novembre avec son yield farming et permet d’optimiser son épargne. Puisque peu d’utilisateurs sont présents, les taux sont encore très élevés. Pourtant, le bridge Meter Passport offre depuis une semaine une solution simple pour y déposer des fonds. Évidemment, cette offre reste réduite par rapport aux écosystèmes déjà en place.

Mais la présence de cet AMM (Automated Market Maker) était la condition nécessaire de l’expansion de l’écosystème. Ainsi, la communauté de Polis a déjà mis en place Block Slasher Game. Il s’agit d’un premier Play-To-Earn, qui sera sans doute relayé par des jeux plus riches. Bien que la finance décentralisée ne soit pas le but premier de cette blockchain, cette ouverture apportera de la liquidité dans le réseau. Et elle soutiendra son utilisation. En faisant ce choix stratégique, la DAO de Polis a  voulu être plus en accord avec les attentes actuelles du marché des cryptomonnaies.

Quelle perspective pour le Polis ?

La hausse spectaculaire du token POLIS doit toutefois être relativisée. En passant de 0,27 à 1,06 dollars en une semaine, son cours peut décourager les investisseurs qui pensent être arrivé trop tard. Même si une correction reste possible. Car une telle vitalité dans une semaine baissière c’est un signal puissant. Pourtant, POLIS ayant déjà atteint cet ATH au printemps dernier, il était normal qu’il retrouve ce niveau.

La capitalisation est encore extrêmement faible, avec dix petits millions de dollars de market cap. C’est même étonnant pour un tel projet. En se projetant vers une capitalisation de 100 millions de dollars et donc un gain possible dix fois supérieur au prix actuel, Polis ne dépasserait que de peu la 500ème position dans le classement de CoinMarketCap. Alors que beaucoup de blockchains du même niveau technologique sont plutôt situées entre la centième et la trois-centième place. Et ce avec des capitalisations variant entre 200 millions et un milliard. De plus, avec une capitalisation de 1,8 milliards, la blockchain-mère DASH montre en réalité que tout est possible pour ce projet.

Polis fait partie des projets pour lesquels le ratio risque gain est extrêmement favorable. Même si on ne peut présager de sa place future, les potentialités de gain restent encore très élevées. Un investissement dès maintenant puis un second en cas de correction est très certainement le meilleur moyen de profiter de ce projet confidentiel dont la gouvernance unique est un de ses atouts.

 

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *