Rich Checkan : « Les CBDC ont été conçues en enfer par Satan »

Rien ni personne ne pourra faire changer d’avis Rich Checkan, le président d’Asset Strategies International (ASI). Pour lui, les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) ne sont ni plus ni moins que « des produits concoctés en enfer par Satan lui-même ».

A young businessman uses a futuristic smartphone with the latest holographic technology of augmented reality with the inscription "CBDC". Central bank digital currency concept

Les CBDC, des produits de Satan

ASI est une société créée en 1982. Elle est spécialisée dans le domaine de la gestion des actifs alternatifs, comme les métaux précieux, les devises étrangères et les pièces d’or d’avant 1933. Elle dispose également d’une plateforme de négociation de métaux précieux.

Pendant une interview qu’il a accordée à Kitco News, Rich Checkan a donné son avis sur les CBDC. Ils les considèrent comme une menace pour la vie privée des individus. Selon lui, les monnaies numériques émises par les banques centrales donnent la possibilité à l’État de « surveiller chaque transaction que vous faites et de contrôler votre vie entière ».

« Je pense que les monnaies numériques des banques centrales ont été créées en enfer par Satan lui-même », a-t-il affirmé. « Elles donneront aux gouvernements un contrôle incroyable ‘’sur les comptes bancaires de tout le monde’’, ce qui ‘’créera un vide dans la vie privée de chaque citoyen’’ ».

Pour l’heure, si on compare les États-Unis à la Chine, le pays est en retard en ce qui concerne le déploiement des CBDC. En effet, la Chine a déjà démarré ses essais à grande échelle du yuan numérique(e-CNY) pour étudier les possibilités de l’introduire dans son système financier. De son côté, la Réserve fédérale des États-Unis est encore en train d’étudier les avantages et les risques relatifs à l’adoption d’une CBDC dans le pays.

Pour ou contre le Bitcoin (BTC) ? Là n’est pas la question !

Alors que les CBDC sont très mal vues par M. Checkan, le Bitcoin (BTC) est, selon lui, encore en phase d’expérimentation. Au cours de l’interview, lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pense du BTC, il a affirmé que le roi des cryptomonnaies ne peut pas devenir une menace pour le dollar ($).

« Ce [le Bitcoin (BTC), NDLR] n’est pas une menace. L’une des options pour le BTC est d’être une forme de monnaie, mais il n’y a pas d’adoption et de pénétration généralisées […] Donc nous n’avons pas vraiment testé ce modèle. C’est pourquoi je pense qu’il agit partiellement comme un actif spéculatif ».

Le président d’Asset Strategies International (ASI) a continué son intervention en précisant la condition à laquelle le Bitcoin (BTC) pourrait devenir une menace. « Je pense que nous avons besoin d’une pénétration plus profonde et ensuite nous verrons, si cela devient une menace et ce que le gouvernement est capable de faire pour conserver sa position de pouvoir », a-t-il ajouté.

Alors que la majorité des acteurs du secteur des métaux précieux sont soit pour soit contre les cryptomonnaies, M. Checkan, lui, croit qu’il est possible de trouver un juste équilibre entre les deux pôles. Il présente l’or comme une réserve de valeur et recommande d’y investir 10 % des portefeuilles. Par contre, le BTC serait pour lui un actif spéculatif en passe de devenir une réserve de valeur à l’avenir. Il suggère aux épargnants d’y investir entre 1 % et 2 % de leur portefeuille, avec des retraits réguliers afin d’encaisser des bénéfices.

Pour ou contre le Bitcoin (BTC) ? Rich Checkan a un avis mitigé sur la question et pense que les métaux précieux et le BTC peuvent coexister dans un même environnement. En revanche, il souligne que les CBDC sont « des produits créés en enfer par Satan ».

Plus d’actions

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *