Quels sont les actifs qui déterminent fortement le cours du Bitcoin ?

Coefficients de corrélation.

Corrélations des marchés.

En 1896, Karl Pearson définit une formule destinée à mesurer le degré de corrélation qui existe entre deux variables. Karl Pearson (1857-1936) était un mathématicien britannique qui a développé la formule du coefficient de corrélation. Cette formule a rapidement été appliquée à l’économie et la finance dans les décennies suivantes. Plus clairement, cette formule permet d’obtenir un chiffre en -1 et 1, qui mesure le degré de corrélation. Plus le nombre est proche 1, plus les deux actifs vont évoluer dans le même sens. Ainsi plus la corrélation est proche de -1, plus les deux actifs vont évoluer dans des directions strictement opposées.

Karl Pearson, pencil drawing by F.A. de Biden Footner, 1924

Pour illustrer cette théorie, on admet que l’or réagit à 100% aux taux d’intérêt de manière inverse. Si les taux montent, l’or diminue. Inversement, si les taux diminuent, l’or montera d’autant. Ainsi, réciproquement, un coefficient proche de 0 de corrélation signifie qu’il n’existe aucune corrélation entre deux actifs, et que ces actifs évoluent (théoriquement !) de manière indépendante.

Le Bitcoin montre des corrélations particulièrement fortes, mêmes supérieures à celle d’actifs comme l’or. La dépendance du Bitcoin à certaines classes d’actifs est donc très forte, ce qui est plutôt un signe de fiabilité et de stabilité structurelle dans le temps.

Étude des coefficients de corrélation sur Bitcoin.

Le tableau ci-dessous reprend l’étude spéciale des coefficients de corrélation entre les cours du Bitcoin, du taux américain à 10 ans, du S&P500, de l’or, et de l’indice dollar. L’étude des corrélations s’étend de 2015 à 2021, ce qui équivaut à 6 ans de statistiques, ou près de 2250 jours. À noter que les données du cours des actifs utilisées dans la formule sont hebdomadaires, ce qui résulte dans des corrélations plus ou moins différentes en comparaison aux corrélations journalières.

Coefficients de corrélation entre le Bitcoin, le taux US à 10 ans, le S&P 500, l’or, et l’indice dollar. Source : www.andrieuthomas.com.

On observe que le coefficient de corrélation du Bitcoin est de -0,3 pour le taux à 10 ans ; 0,84 pour le SP500 ; 0,65 pour l’or ; et -0,57 pour l’indice dollar. C’est-à-dire que le Bitcoin est très dépendant de l’évolution de l’indice des actions américaines (S&P500) ou encore de l’or métal ou de l’indice du dollar américain. D’autre part, on observe que le taux à 10 ans est très fortement corrélé à l’or (-79%). De même, l’or et le SP500 sont fortement corrélés positivement entre eux (+83%).

Enfin, on notera que cette étude des corrélations s’étend sur près de 2250 jours, ce qui relève du long terme (5 ans). Nous aurions également pu établir les corrélations à moyen terme (6 mois à 2 ans) et à court terme (moins de 200 jours). En effet, les coefficients corrélations peuvent être très fluctuants selon les périodes considérées.

Que penser des prochaines années ?

Le Bitcoin est donc relativement très dépendant à long terme d’actifs comme le S&P 500 et l’or. Cela conforte notre hypothèse émise jusqu’ici, selon laquelle les cryptomonnaies devraient bénéficier de processus statistiques en leur faveur [voir notre précédente publication]. Plusieurs éléments tendent à montrer que :

  • Les cours des actions américaines devraient continuer leur progression à long terme malgré des risques de fortes corrections de moyen terme [voir article].
  • Le cours de l’or devrait rester fort sur l’ensemble de la décennie. Les signaux fondamentaux montrent que l’or, malgré des risques correctifs raisonnables, devrait se maintenir ses niveaux relativement élevés par rapport à ceux connus au milieu de la décennie 2010.

Les marchés les plus déterminants pour le Bitcoin : S&P 500, Or, dollar.

S&P 500, l’actif roi du Bitcoin ?

Le taux de corrélation entre le Bitcoin et le S&P500 est très élevé, près de 85% ! Le S&P500 est un indice d’actions américaines, comprenant notamment les géants du numérique comme Amazon, Apple, Microsoft, Facebook, Alphabet, Pfizer, ou encore de très grandes banques comme JP Morgan, Citigroup, etc… Cet indice boursier reflète le cœur de la puissance financière du système capitaliste mondial. Les statistiques montrent aussi qu’il est un des principaux actifs dirigeants, et de nombreux actifs dépendent fortement de son évolution, dont principalement l’or, et le Bitcoin dans notre cas.

La corrélation à la long terme (plus de 4 ans) est relativement très persistante entre le Bitcoin et le S&P 500. Le ralentissement des performances haussières du S&P 500 s’accompagne généralement d’une correction des cryptomonnaies. Ainsi, il est important de regarder les anticipations d’évolutions du S&P500 à long terme pour mettre en relation l’évolution des cryptomonnaies dans le temps. Ainsi, un déterminant majeur de l’évolution du S&P500 à long terme est le taux directeur ou encore le niveau de liquidités disponibles.

L’or : assurance vie du Bitcoin ?

Dans nos précédentes publications [voir], nous avons montré que le Bitcoin est près de 3,5 fois plus volatile que l’or. C’est-à-dire que les variations extrêmes sont 3,5 fois plus grande sur le Bitcoin que sur l’or. Malgré cette différence de volatilité, on observe le maintien d’une corrélation implicite entre or et Bitcoin [voir article]. Les sommets de 2017 et de 2021 sur Bitcoin ont été précédé par une hausse de l’or, puis d’un point bas simultané sur l’or tandis qu’on assiste à un sommet sur le Bitcoin.

L’or et le Bitcoin ont une corrélation très forte à long terme, de près de +66% ! Ce qui en fait deux actifs assez dépendants l’un de l’autre. Néanmoins, l’or et le Bitcoin se décorrèlent régulièrement du fait de la structure différente du marché. Effectivement, l’or demeure un actif bien moins spéculatif et reste largement plus dépendant aux taux (-80%) que le Bitcoin (-30%). Ainsi, l’or et le Bitcoin sont corrélés la majeure partie du temps à long terme. Corrélation ajustée de la cyclicité, l’or a souvent une avance relative sur le Bitcoin, précisément du fait de l’impact des taux sur le cours du S&P500, suivi de l’impact sur le Bitcoin.

Le Bitcoin déterminé par le dollar…

Comme expliqué dans mon livre sur l’or [voir], l’étude de la devise dans lequel est exprimé un actif est d’une importance centrale. La corrélation entre le Bitcoin et le dollar est assez notable, avec près de -57% ! Cela signifie que les mouvements du Bitcoin et de l’indice dollar sont majoritairement opposés. L’indice dollar est un indice qui reprend taux de change du dollar avec 6 autres grandes monnaies (Yen, Euro, etc…). L’indice dollar permet donc de mesurer la force ou la faiblesse du dollar dans le temps.

Comme le montre le graphique ci-dessus, les grandes phases d’ascension du Bitcoin se déroulent toujours lors des périodes d’affaiblissement du dollar. Inversement, le Bitcoin est amené à corriger fortement lors des périodes de renforcement du dollar. En comparaison aux 5 dernières années, le dollar est relativement faible, mais comparativement aux 10 dernières années, le dollar est plutôt élevé (l’indice est à 100 contre 80 en 2011).

Étonnement, la corrélation à long terme entre taux souverains et indice dollar est quasi-nulle sans considérer la cyclicité. Pourtant, l’évolution des taux et des liquidités disponibles est au cœur de la hausse ou la baisse du dollar. Enfin, le Bitcoin possède également une corrélation (hors cyclicité) non-négligeable avec les taux souverains (corrélation de -30%).

Conclusion

En définitive, le Bitcoin est un actif dépendant des grandes classes d’actifs à long terme. La formule de corrélation établie à la toute fin du XIXe siècle par Karl Pearson permet de mesurer quelles sont les corrélations absolues des grands actifs avec le Bitcoin. On observe que la corrélation du Bitcoin est de près de +85% avec le S&P 500, +65% avec l’or, -56% avec l’indice dollar et -30% avec les taux souverains. En considérant la cyclicité et certaines figures très simples de répétition, on s’aperçoit que ces corrélations sont bien plus déterminées. Ainsi, l’évolution du S&P500 et de l’or sont les deux premiers indicateurs à regarder pour contextualiser le Bitcoin à long terme. Enfin, les taux ou encore le dollar sont aussi des indicateurs en lien indirect, mais régulièrement puissant, au Bitcoin.

La conclusion statistique évidente est que le Bitcoin est à mi-chemin entre actif refuge et actif technologique ; à la fois très dépendant du système par son caractère spéculatif, tout en étant dans ses réactions antagoniste au système par sa structure d’évolution.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *