Présentation du réseau TeDeFi, du jeton TEFI et de PoSA

La technologie blockchain évolue tellement vite qu’il s’avère compliqué de faire la distinction entre les protocoles qui existent, notamment CeFi, Defi, CeDefi, TeDefi. Sans oublier les mécanismes de consensus comme PoW, PoS, DPoS, CaaS, PoSA, ainsi que d’autres algorithmes ayant une moindre notoriété. Faites donc connaissance avec TeDeFi, et les raisons pour lesquelles Telegram a été sélectionné pour faire office de protocole de communication entre le réseau blockchain et l’utilisateur.

Le CeFi, protocole d’autorité

Au départ, l’unique alternative pour procéder à l’achat ou la vente de crypto-monnaies de façon fiable consiste à se tourner vers les plateformes d’échange centralisées (CEX), qui avaient en quelque sorte le monopole dans le domaine. Le fait est qu’ils sont opérationnels, affichent une stabilité relative et se basent sur une technologie relativement vieille : tout cela implique que la majorité des utilisateurs maîtrisent leur mode d’emploi. Néanmoins, force est de constater que les CEX sont exposés à divers problèmes potentiels et non négligeables, en l’occurrence les suivants :

1xbit
  • Détournements de fonds
  • Piratages
  • Transparence insuffisante
  • Pas de contrôle absolu sur les fonds

Cette situation est assurément problématique, dans la mesure où les utilisateurs mettent en jeu leurs actifs numériques.

DeFi, protocole démocratique

La finance décentralisée ou DeFi inclut des applis financières dont le fonctionnement s’appuie sur une blockchain décentralisée, ce qui évite aux utilisateurs de devoir placer leur confiance à un tiers. L’on citera entre autres Uniswap, MakerDAO ou encore Compound.

La toute première Blockchain Ethereum accompagnée d’une fonctionnalité de Smart Contract (contrat intelligent). Son lancement s’est appuyé sur le protocole de consensus Proof of Work (PoW), comparable à celui du Bitcoin.

Proof of Work (PoW)

Le PoW a deux principales missions :

  • Permettre aux nœuds informatiques, dont le rôle est de sécuriser et de préserver la plateforme, de s’aligner au niveau de la validité des informations diffusées sur le réseau Ethereum.
  • Prévenir les attaques économiques sur le réseau

Quoi qu’il en soit, l’algorithme PoW n’est pas sans faille et présente quelques points faibles – dont la vitesse basse d’exécution des transactions ainsi que les frais particulièrement élevés – qui sont si flagrants qu’il est difficile de ne pas les remarquer. L’envol de la DeFi constitue un véritable cas d’école qui met en exergue le caractère primordial d’un réseau efficace.

Proof of Stake (PoS)

Pour sa part, le consensus Proof of Stake (PoS) s’est développé comme une alternative plus attrayante à l’algorithme PoW, notamment au niveau des coûts et de la consommation d’énergie. La logique derrière ce fait est que le PoS rend plus aisée l’extraction de nouveaux blocs pour les utilisateurs qui possèdent de fortes quantités de jetons.

Delegated Proof of Stake (DPoS)

Le mécanisme a ensuite évolué vers le Delegated Proof of Stake (DPoS). Dans ce cas-ci, les utilisateurs confient leurs jetons via une liste de délégués élus dont le rôle consiste en la production de blocs sur le réseau et le respect des règles de consensus. Dans cette catégorie, l’on peut citer Tron et EOS qui en constituent de bonnes illustrations. Dans tous les cas, la vitesse de traitement de transactions par seconde est plus élevée pour l’algorithme DPoS par rapport aux autres cités auparavant.

Le Proof of Authority (PoA)

Le Proof of Authority (PoA) est un autre algorithme qui a vu le jour en étant propulsé par le besoin de disposer de réseaux de blockchains à la fois plus performants et plus évolutifs. Ses caractéristiques sont assez similaires à celles du DPoS, mais il présente une différence majeure.

Les validateurs de nœuds mettent en jeu leur réputation plutôt que des jetons : ils confirment leur identité réelle et prouvent qu’ils sont dignes de confiance. De manière générale, le PoA possède le statut d’algorithme efficace pour les blockchains privées. En effet, le protocole présente une performance élevée et fait appel à des validateurs dignes de confiance.

Proof of Staked Authority (PoSA)

Il convient de souligner que Binance Smart Chain a mis en place un hybride entre PoA et DPoS : il s’agit du Proof of Staked Authority (PoSA) ou Parlia. Ce modèle de consensus se distingue par la prise en charge d’un temps de bloc serré et des frais moindres.

Par ailleurs, il suffit de 21 validateurs pour assurer son fonctionnement. Ces derniers validateurs se succèdent pour assurer la production de blocs de la même façon qu’avec le PoA.

De cette manière, ils peuvent obtenir une récompense, tout en ayant la possibilité de faire objet d’une réélection quotidienne par un système de gouvernance de staking, condition sine qua non pour rester dans le pool de validateurs.

TeDeFi, protocole novateur

Cet algorithme a établi les fondements de la blockchain TeDeFi. PoSA apporte une contribution non négligeable à l’univers du DeFi. Toutefois, force est de constater qu’il présente des failles similaires aux autres.

En effet, pour l’accès et la mise en fonctionnement de la blockchain – par exemple l’échange d’un jeton auprès d’un marché décentralisé ou tout simplement la vérification du solde –, un utilisateur lambda doit faire appel à une application de passerelle.

Si l’on prend le cas particulier de Binance, il faut est nécessaire d’accéder la plateforme d’échange centralisée, qui est soumise à des contrôles réglementaires et dont les règles peuvent être modifiées à n’importe quel moment.

Afin de contourner ce problème, TeDeFi offre la possibilité aux validateurs de nœuds de procéder à une communication directe avec leur bot d’échange Telegram et leur bot de portefeuille par le biais du protocole sécurisé MTProto.

À noter que réseau TeDeFi possède un jeton natif : TEFI. En plus de nourrir l’écosystème, celui-ci propose quelques spécificités intéressantes :

  • Réduction sur les frais d’échange
  • Garantie pour les validateurs de nœuds de validation
  • Paiement des frais de gaz
  • Pouvoir de gouvernance
  • Récompense sur les validations de nœuds

Le déploiement du jeton TEFI est en cours sur la chaîne BSC. Celui-ci peut être tradé via la plateforme TeDeFi Telegram. Le prix dépend de la demande, et affiche une croissance constante. Tout cela en fait un investissement intéressant pour les personnes qui pour les « early adopters » (investisseurs qui achètent pratiquement systématiquement des nouveaux produits ou services dès leur lancement).

Au final, TeDeFi constitue résolument un projet plein d’ambition dans la mesure où il se focalise sur la mise en place d’un réseau à la fois rapide, autonome et sécurisé sans que cela se fasse au détriment de la décentralisation et sans avoir à utiliser des logiciels tiers pour l’accès à la chaîne.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *