Pourquoi les investisseurs institutionnels ne sont pas inquiets pour le prix du Bitcoin (BTC)

Quand se terminera le cycle haussier actuel de Bitcoin (BTC) ? Les taureaux s’accordent une pause, et comme d’habitude, la bitcoinsphère doit être rassurée quant à la continuité ou non du rallye haussier sur le court, le moyen, et le long terme.

Les 50 000 USD difficiles à conserver

Bitcoin a entamé un rallye haussier au mois d’octobre 2020, atteignant un ATH à de plus de 58 300 USD au mois de février 2021.

Le BTC a par la suite subi une correction ramenant son cours aux 43 000 USD, durant la dernière semaine du mois de février 2021.

La reprise début mars 2021 a ramené temporairement Bitcoin au-dessus des 50 000 USD.

Les taureaux ont cependant eu du mal à maintenir le cours du BTC au-dessus de ce niveau symbolique.

Bitcoin s’est consolidé pendant quelques jours dans la zone des 47 000 USD – 50 000 USD avant de remonter.Abonnez-vous gratuitementRejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaiesemail *Valider

Une question de temps

Bitcoin se négocie à un cours élevé pour les investisseurs particuliers. Raoul Pal ne partage cependant pas cet avis.

Selon lui, le “prix élevé” du Bitcoin est uniquement dû à l’état d’esprit des particuliers, et que les investisseurs institutionnels ne voient pas les choses de la même façon.

Le rallye haussier de 2017 fut soutenu par les investisseurs de détail, alors que celui de 2020 est dû à l’entrée des institutionnels sur les marchés BTC.

Dans un podcast, Pal a indiqué à Peter McCormack que pour les institutions, le prix est relatif.

Les institutionnels sont davantage préoccupés par le taux d’adoption, la réglementation et le market cap actuel du BTC .

La capitalisation boursière de Bitcoin avait atteint les 1 000 milliards de dollars, attirant encore plus l’attention des institutionnels sur le BTC.

Pal estime que l’atteinte de ce market cap implique un changement structurel du marché et des acteurs de la cryptosphère.

Il a conclu en déclarant que le marché actuel est “techniquement parfait”, a un bon roadmap, et une bonne saisonnalité.

Le seul obstacle à l’entrée massive d’institutionnels sur les marchés BTC, est selon lui, le temps nécessaire pour ces institutionnels, pour construire l’infrastructure requise à la gestion de leurs avoirs en cryptos.

L’Inde a finalement fait marche arrière dans son intention de bannir les cryptomonnaies. Le gouvernement indien tient un discours plus modéré. Si les États-Unis en faisaient de même, les institutionnels seraient beaucoup plus enclins à s’exposer au BTC. Pas facile de faire le premier pas avec un Janet Yellen qui “s’amuse” à semer la peur dans l’esprit des nouveaux bitcoiners potentiels.

Plus d’actions

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *