Pour le président de la SEC, toutes les ICO sont illégales

Gary Gensler, le président de la Security Exchange Commission (SEC), a réaffirmé lors d’un discours prononcé mardi au Aspen Security Forum, sa volonté de réguler le marché des cryptos. Avec en ligne de mire les ICO (Initial Coin Offering). Celui qui a été nommé par Joe Biden en février à la tête de la SEC, avant d’être confirmé en avril par le Congrès, est resté sur la même ligne de son prédécesseur : « Toutes les ICO doivent être considérées comme des actifs financiers ». Et doivent donc être soumises aux mêmes exigences de régulation que les actifs plus traditionnels.

Creative ICO backdrop

Les ICO violent les lois américaines

Gensler est même allé plus loin en déclarant que la grande majorité des cryptos actuelles et les ICO violaient les lois américaines. Une manière pour lui de rappeler que celles-ci étaient dans le viseur du régulateur américain, qui voit d’un mauvais œil que de telles levées de fonds puissent échapper à son contrôle. Dans son discours de mardi, l’ancien professeur au MIT (où il a enseigné la blockchain à ses étudiants ! https://ocw.mit.edu/courses/sloan-school-of-management/15-s12-blockchain-and-money-fall-2018/video-lectures/) a déclaré : « Généralement, les gens qui achètent ces tokens anticipent des bénéfices et il y a un petit groupe d’entrepreneurs qui lèvent des fonds pour ces projets. Je crois que nous faisons à présent face à un marché où de nombreuses cryptos peuvent être considérées comme des actifs financiers non enregistrés et échappant au contrôle du régulateur ». Problème selon Gensler : ces tokens pourraient faciliter la manipulation de marché et nuire aux investisseurs.

La DeFi également en ligne de mire du régulateur

Au-delà des seules ICO, c’est donc à tout le marché crypto que Gensler semble vouloir s’attaquer. Avec un seul mot d’ordre : la régulation. Il a eu à ce titre quelques mots également pour la DeFi (Finance décentralisée), laquelle devrait relever également selon lui du contrôle de la SEC : « Les Américains achètent, vendent et prêtent des cryptos sur ces plateformes DeFi et il existe des lacunes importantes dans la protection des investisseurs » a-t-il déclaré. Avant d’ajouter « Ne vous méprenez pas : dans la mesure où il y a des titres sur ces plateformes, elles doivent s’enregistrer auprès de la SEC ». 

Interrogé lors du forum sur l’état d’avancement de la dizaine de demandes d’ETF Bitcoin en cours d’analyse par la SEC (dont les décisions ont été plusieurs fois reportées, comme pour Kyptoin ) Gensler n’a livré aucun commentaire.

Plus d’actions

Si les « Smart contracts », le « proof-of-work », la « Defi » ou les « pools de liquidités » constituent pour vous de nébuleux concepts, c’est ici que j’interviens. Et s’ils vous paraissent familiers, j’ai également ma carte à jouer !

Crypto-enthousiaste de la première heure, j’étudie avec intérêt les avancées des technologies liées à la blockchain. Mon leitmotiv ? Transmettre au lecteur, avec la même passion que celle qui m’habite, les news de ce secteur florissant !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *