Plus de 80 exchanges crypto ont fermé leur porte en 2021 !

Le site de comparaison d’exchange crypto Cryptowisser vient de publier son nouveau « cimetière des exchanges cryptos » pour 2021 ! Au total, environ 80 plateformes crypto ont fermés pour différentes raisons : arnaque, attaque, concurrence, politique, etc.

Un exchange crypto n’est pas éternel ! Chaque année, des exchanges mettent la clé sous la porte. Découvrez les exchanges qui ont fermés en 2021 !

1xbit

Le « cimetière des exchanges crypto » de 2021 !

Chaque année, le site de comparaison de plateformes crypto Cryptowisser publie son « cimetière des exchanges ». L’idée est de lister tous les exchanges qui ont fermés et de donner la raison à cette situation.

En 2020, c’étaient environ 75 exchanges qui avaient arrêté leur activité. Cette année (jusqu’à novembre 2021), environ 80 exchanges ont fermé malgré le boom crypto. Les exchanges qui ont changé de nom ne sont pas comptés dans ce chiffre. Allons plus dans le détail de ce « cimetière ». Quels sont les pays concernés ? Beaucoup d’exchanges sont basés à Singapour et Hong Kong. Mais on y trouve également des plateformes situées en Angleterre, au Brésil, en Turquie, au Canada, aux Etats-Unis.

Quelques exemples ci-dessous d’exchanges qui ont fermé ainsi que la raison :

  • Cash2PM (Russie), World Markets (Suisse), Folgory (Seychelles), HitBTC (Danemark) : Arnaque

  • C2CX (Chine), Vebitcoin (Chine), Bitit (France) : Régulation

  • Xtheta Global (Singapour), ATOMARS (Seychelles), Thodex (Turquie) : Cyberattaque

Les différentes raisons qui expliquent la fermeture des exchanges

Il existe différentes raisons pour expliquer pourquoi un exchange crypto ferme ses portes. La concurrence est l’une des raisons majeures. En effet, le marché crypto étant en plein boom, il attire chaque année de nouveaux acteurs du trading. Les exchanges subissent donc une concurrence toujours plus forte. A ce jeu, les plus gros s’en sortent mieux que les autres. Par exemple, des géants comme Binance ou KuCoin raflent énormément d’investisseurs. Pour se rendre compte de leur succès, il suffit d’ailleurs de regarder la dynamique de leur jeton natif, respectivement le Binance Coin (BNB) et le token KuCoin (KCS).

A cette concurrence, il faut ajouter celle venant de nouveaux acteurs issus de la finance décentralisée. Ainsi, les exchanges décentralisés (DEX) du type Uniswap proposent désormais les mêmes services que leurs homologues centralisées (CEX). Mais bien souvent, leur frais sont moins élevés.

Une autre raison est que les exchanges cryptos, comme toute institution bancaire sont sujets aux attaques. Certaines cyberattaques ont une telle envergure que l’exchange ne peut s’en relever. Si l’on se réfère au « cimetière des exchanges » 2021, trois plateformes ont ainsi dû fermer suite à une attaque. En particulier, Atomars était une plateforme implantée aux Seychelles. Pourtant réputée pour sa sécurité, Atomars a été victime d’une attaque venant de l’intérieur qui a conduit à sa clôture. Moins glorieux, certains exchanges identifiés comme des arnaques doivent arrêter leur activité.

Enfin, certains exchanges ferment en raison d’un changement de politique. Par exemple, suite aux récentes interdictions mises en place par la Chine, plusieurs exchanges chinois ont dû arrêter leur activité.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *