Pierre Gasly, Aston Martin, Mclaren, la F1 à l’heure des cryptomonnaies !

Impossible de louper la marque et le logo de la Fondation Fantom qui développe le réseau blockchain du même nom flanqué en plein milieu du casque de Pierre Gasly. Le pilote français qui s’est fait remarquer lors de la dernière saison de F1 avec une superbe première victoire lors du grand prix d’Italie à Monza sera le porte étendard de la blockchain Fantom. Il fait partie de l’équipe Alpha tauri pour sa quatrième saison en F1. 

Dès lors qu’est ce qui se cache derrière ce projet Fantom, dont le nom a l’air tiré tout droit du dernier opus de la saga James Bond ? Le projet lancé en 2018 suite à une ICO réussie qui lui avait permis de lever près de 40 millions de dollars avec l’émission du token FTOM, a gagné en maturité depuis 2 ans. En effet, le mainnet a été lancé au 3ème trimestre 2019 pour ce réseau qui souhaite entrer dans la course au prochain standard de réseau blockchain permettant aux développeurs de créer des smart contracts. Une course qui s’annonce déjà palpitante avec des réseaux comme Cosmos, Binance Smart Chain, Cardano ou encore Iota qui montrent déjà des signaux intéressants. Pour en savoir plus sur les différents réseaux de blockchains publiques, allez faire un tour sur notre comparatif dans cet article

Pierre Gasly, nouveau partenaire de la blockchain Fantom

De la même manière que Pierre Gasly mise sur les performances de sa monoplace pour aller décrocher les meilleurs chronos sur les circuits, les développeurs du réseau Fantom ont tout misé sur la performance des transactions réalisées sur le réseau. En effet, Fantom annonce une capacité de 300 000 transactions par seconde sur son réseau, ce qui le positionne comme étant un des réseaux les plus performants à l’heure actuelle. Des performances rendues possibles grâce à un protocole de validation des transactions qui s’appuie sur une architecture de type DAG avec un mécanisme de validation de type “Proof of Stake”. Aux prémices de cette architecture technologique, on retrouve Andre Cronje qui a notamment été à l’origine des projets DeFi YFI et Keep3r. 

Le développement rapide de la technologie rassure les nombreux investisseurs autour de la Fantom Fondation qui sont de plus en plus nombreux à investir dans le projet, on peut notamment y voir les fonds d’investissement Hyperchain Capital ou encore Quantum Fintech. C’est d’ailleurs en partie grâce au PDG de ce dernier, Harry Yeh,  que le partenariat entre Pierre Gasly et la Fantom Fondation a pu se réaliser. Avec une augmentation de près de 1500% des transactions réalisées sur Fantom au mois d’Avril dernier et un market cap qui a atteint les 2 milliards de dollars, aucun doute sur le fait qu’il faudra garder un œil sur les avancées du projets. Une chose est certaine, avec Pierre Gasly et les récents partenariats effectués par la Fantom Foundation, le réseau s’est fait un nom au sein de l’écosystème crypto et blockchain international. 

Aston Martin et Crypto.com signent un partenariat sur plusieurs années

Cette fois-ci, ce n’est pas avec un pilote mais avec une écurie complète qu’un partenariat a été signé. Crypto.com verra ainsi son logo affiché sur les deux monoplaces de l’écurie Aston Martin dont les pilotes sont le quadruple champion du monde allemand Sebastian Vettel et Lance Stroll, le jeune pilote qui est aussi le fils du milliardaire Lawrence Stroll, à la tête de l’écurie Aston Martin pour cette saison de F1. 

On ne présente plus Crypto.com, l’exchange qui s’est notamment fait connaître avec ses cartes Visa permettant aux utilisateurs de la plateforme de régler leurs achats en cryptomonnaies tout en bénéficiant de cashback et de remises avantageuses sur le paiement des abonnements Netflix ou Spotify

Avec ce partenariat, Crypto.com démontre une fois de plus au secteur des cryptomonnaies sa force de frappe sur le plan médiatique. En effet, l’exchange qui concurrence les mastodontes que sont Coinbase et Binance, souhaite profiter de ce partenariat avec Aston Martin F1 pour gagner en visibilité mais aussi pour créer de la valeur sur sa plateforme de NFT nouvellement créée sur Crypto.com

Et ça n’a pas traîné, à peine quelques semaines après l’annonce du partenariat, on a déjà pu retrouver des premières images et vidéos de l’écurie Aston Martin qui ont été vendues comme des NFT uniques sur la plateforme Crypto.com. On pourra d’ailleurs noter en passant que les NFT Aston Martin se retrouvent à côté de ceux émis par Snoop Dogg, le rappeur US ayant lui aussi signé un partenariat avec Crypto.com. 

Mclaren en partenariat avec Bitci.com pour lancer son FanToken

Bitci.com, un exchange de cryptomonnaies basé en Turquie a lui aussi signé un partenariat avec une écurie de F1. Cette fois-ci c’est Mclaren, la firme légendaire fera ainsi apparaitre le logo de Bitci.com sur ses deux monoplaces ainsi que sur les casques de ses pilotes Daniel Ricciardo et Lando Norris

Avec des volumes quotidiens de 50 millions de dollars, Bitci.com s’est imposé comme un exchange solide en Turquie, en bénéficiant notamment de l’attrait important des cryptomonnaies et notamment du Bitcoin dans le pays depuis la chute du cours de la monnaie locale. Un phénomène qui avait même amené le gouvernement du pays à rendre illégal l’achat et la détention de cryptomonnaies en Turquie. 

Ce partenariat entre Bitci.com et Mclaren vise à être gagnant pour les deux parties. En effet, d’un côté Bitci souhaite gagner en visibilité. De l’autre, Mclaren en profite pour lancer son Fan Token sur le réseau blockchain lancé par Bitci en 2020. Alors que les Fan Tokens sont nombreux à avoir déjà vu le jour dans l’écosystème footballistique : la Juventus Turin, le PSG, ou encore la Barça disposent en effet déjà de leur propre token que les Fans peuvent acheter et ainsi obtenir des avantages et autres récompenses. 

L'iconique Dogecar

Pour finir cet article, on s’autorise un drift à la Lewis Hamilton pour quitter le monde de la F1 afin de rejoindre l’environnement des courses automobiles américaines. En effet, si 2021 voit l’arrivée des sponsors crypto pour les écuries et les pilotes de F1, le championnat de Nascar avait accueilli un sponsor de choix, cher aux yeux d’Elon Musk, qui s’en fait le porte parole sur Twitter. 

En effet, dès 2014 alors que le cours du Dogecoin n’avait pas encore explosé comme aujourd’hui, une levée de fonds en Doge avait permis de récolter 50 000 dollars pour faire apparaître le shiba le plus célèbre du monde sur une voiture de Nascar. La voiture s’est alors très vite faite remarquée et le Dogecoin a rapidement gagné en popularité, on peut même retrouver la Dogecar dans le jeu vidéo de Nascar 2014. 

Cette année encore, le Dogecoin sponsor devrait apparaître de nouveau sur une des voitures du championnat de Nascar. Alors, à quand une écurie Doge en F1 avec à sa tête un Elon Musk ? Une chose est certaine, si cela n’est pas encore en train d’arriver, le secteur des cryptomonnaies et l’ensemble de sa communauté ont de la ressource pour faire parler d’eux ! 

Ainsi, la saison 2021 restera marquée par ces nombreux sponsors et partenariats en provenance de l’écosystème crypto et blockchain. Un tournant important au niveau de la communication qui peut laisser présager une montée en popularité du secteur auprès du grand public. En effet, lors de la dernière saison, la F1 a cumulé près de 422 millions de spectateurs de par le monde, ce qui en fait un des sports automobile les plus populaire de la planète. On notera également que les sponsors bancaires se font de plus en plus rares, faut-il y voir un signe annonciateur ?

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *