Meerkat : Hack ou exit scam ? La question à 31 millions de dollars de la Binance Smart Chain

Il n’a échappé à personne que la Binance Smart Chain (BSC) est en ébullition depuis plusieurs semaines, en témoigne le cours du BNB et des différents tokens de celle-ci (Cake, Narwhal, BFI..) . Meerkat vient tel un joli point noir, gâcher le visage de la blockchain la plus en vogue du moment.

Une journée normale de plus dans la DeFi 

Tout d’abord, rappelons que même si nous sommes plus fréquemment habitués à des hacks et escroqueries diverses et variées sur la blockchain Ethereum, Meerkat n’est pas le premier projet entachant la réputation de la BSC, Wineswap et Icecreamswap s’en étant déjà chargé auparavant. Mais  que s’est-il passé ?  Profitant de la hype du farming et de la DeFi qui ne semble définitivement pas s’arrêter, une équipe de développeurs lance aux alentours du 3 mars un nouveau projet : Meerkat. Bien entendu, APY délirante et promesse de richesse sont de la partie, hélas, 24 heures après seulement l’équipe annonce sur son Telegram que l’un des smarts contracts a été hacké, permettant à l’attaquant de partir avec 73 653 BNB et près de 13 millions de BUSD. Un joli pactole vous en conviendrez, qui représente près de 31 millions de dollars. Mais est-ce vraiment là, la vraie version de l’histoire ?

Qui du hack ou de l’exit scam ?

Dans la courte histoire de la BSC, nul besoin de remonter très loin pour se retrouver confronté à un cas similaire. En effet, le 10 février dernier, Icecreamswap, un autre projet plein de promesses, était lui aussi victime d’un hack et réclamait de l’aide auprès de Binance. Là aussi l’impact était immédiat sur l’écosystème BSC et la communauté se posait alors la même question que celle que nous nous posons actuellement : hack ou exit scam !? Alors rassurez-vous petits curieux que vous êtes, nous devrions prochainement avoir la réponse, car l’exchange au dragon jaune et noir mène l’enquête  et nous savons tous à quel point ils ne plaisantent pas. Néanmoins, de nombreux éléments pointent en faveur d’un rugpull des plus classiques. Tout d’abord, le contrat à l’origine de ce “hack” n’est autre que celui de l’équipe. Et qui a facilement accès à celui-ci ? Oui … l’équipe elle-même. Deuxièmement, le site web ainsi que les différents réseaux sociaux et le Github ont rapidement été fermés et se sont évaporés dans la nature. Ah, si vous comptiez contacter les membres de l’équipe, oubliez, ceux-ci ne sont plus joignables. Alors, toujours enclin à appliquer la présomption d’innocence ? 

Nul doute que nous connaîtrons prochainement le fin mot de l’histoire et que nous espérons que les victimes seront dédommagées. Cette histoire est à nouveau une excellente manière de se souvenir que si la DeFi promet des rendements alléchants, à la limite de l’irréel, les risques eux, sont au contraire bien trop réel…

Plus d’actions

Président et Cofondateur de MinedHack et fervent défenseur de la Blockchain depuis 2017, je suis conscient que sans explications et vision de l’industrie son adoption n’aura jamais lieu. J’ose espérer en tant que Reporter et Rédacteur de CoinTribune aider à cette mission.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *