L’euphorie des altcoins fait trembler des banques

L’association des banques tirent la sonnette d’alarme en Corée du Sud. Selon elle, les exchanges prennent trop de risques avec les altcoins.

La alt-season bat son plein. Bitcoin n’est plus l’unique valeur crypto dans laquelle investir. Au contraire, c’est du côté des altcoins que les investisseurs vont actuellement chercher de meilleurs rendements.

Pour répondre à la demande, les exchanges intègrent donc à la cotation de nouveaux jetons. Mais cette stratégie n’est pas sans présenter des risques. Et les banques sud-coréenne tiennent à le rappeler.

Bitcoin relégué par les altcoins sur les exchanges

The Korea Herald rapporte aussi l’alerte lancée par l’association des banques du pays où le volume de transactions pour les altcoins explose de 95%. Les exchanges locaux, pour capter cette demande, intègrent toujours plus de nouveaux jetons. Il faut toutefois mettre fin à cette tendance pour contenir les risques financiers, préviennent les banquiers.

« L’un des critères que nous recommandons est la sécurité des actifs numériques, qui peut être mesurée par le nombre de pièces numériques sur une bourse. Si une bourse traite un trop grand nombre d’actifs numériques, elle prend plus de risques », souligne un porte-parole des banquiers.

Bitcoin n’a plus autant la cote. Sa dominance est d’ailleurs passée sous le seuil des 50%. En quête de meilleurs rendements, les investisseurs se tournent vers d’autres cryptomonnaies. Et cette tendance est particulièrement tangible en Corée du Sud.

Le week-end dernier, Bitcoin ne représentait que 4,26% du volume d’échange sur le principal exchange crypto du pays, Upbit. A titre de comparaison, cette part atteignait 14,8% sur le géant américain Coinbase.

Les banques inquiètent de la surexposition aux altcoins

Les bourses coréennes ont en effet très significativement développé leur offre d’altcoins. Le Korea Herald en dénombre plus de 150 sur chacun des trois principaux exchanges coréens, à savoir Upbit, Bithumb et Coinone.

Mais pourquoi la finance traditionnelle, incarnée par les banques, se préoccupe-t-elle des risques encourus par les exchanges ? La raison est simple : la régulation. Depuis le 25 mars, les banques ont vu leur responsabilité s’accroître.

La nouvelle législation impose désormais que toutes les transactions entre les wons coréens et les crypto-monnaies s’effectuent via des comptes auprès des banques locales. Les établissements doivent donc s’assurer de la solidité financière des exchanges.

Leurs risques deviennent in fine ceux des banques également. Et manifestement, elles n’entendent pas laisser les bourses crypto coréennes s’exposer exagérément à des risques en se surexposant aux altcoins.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *