les rampes d’accès fiat inaccessibles à tous les exchanges cryptos

Le secteur crypto sud-coréen a été ébranlé après la suspension et l’arrêt des rampes d’accès fiat et des paires fiat KRW de tous les exchanges du pays, à l’exception des quatre leaders du marché.

Les plateformes avaient été invitées à établir des partenariats bancaires authentifiés par nom réel et à obtenir la certification du système de gestion de la sécurité de l’information (information security management system, ISMS) d’ici aujourd’hui afin de pouvoir exercer des activités liées au KRW. Toutefois, si elles n’obtiennent que l’accréditation ISMS, les exchanges pourront continuer à offrir des services crypto à crypto uniquement.

Source: Adobe/Lane Erickson

Par conséquent, seules les « quatre grandes » bourses du pays – Upbit, Korbit, Coinone et Bithumb – qui ont déjà conclu des accords bancaires avec leurs partenaires actuels, seront autorisées à offrir aux clients des services en KRW dès demain. Mais cette situation n’est pas garantie sur le long terme : les autorités de régulation examinent encore les demandes de ces quatre plateformes et pourraient prendre jusqu’à trois mois pour délivrer les permis d’exploitation.

Par ailleurs, les contrats bancaires ne sont valables que pour six mois. Si un partenaire bancaire se retire après cette période, la bourse en question devra également suspendre ses services en KRW.

Les personnes qui ont utilisé les services d’autres plateformes, soit 2,2 millions de titulaires de comptes détenant des jetons et des devises d’une valeur de 2 milliards de dollars, doivent maintenant décider de ce qu’elles vont faire de leur argent et de leurs jetons.

Certaines bourses avaient espéré conclure des accords bancaires et des négociations auraient été menées jusqu’à la dernière minute. Gopax, qui compte 566 608 titulaires de comptes, a été le dernier à jeter l’éponge, en publiant aujourd’hui sur son site Web que la banque avec laquelle il était en pourparlers l’avait informé qu’il serait « difficile » de conclure un accord.

Selon le Seoul Kyungjae, Huobi Korea, qui compte 337 981 titulaires de comptes, a également reconnu son échec dans la matinée du 24 septembre.

La plupart des grandes plateformes ont ouvert des marchés altcoin-to-Bitcoin (BTC) afin d’aider les clients détenteurs d’altcoins à réaliser des transactions plus facilement.

Mais les retombées de ces évènements sont loin d’être terminées. Jusqu’à aujourd’hui, Seoul Kyungjae avait indiqué qu’au moins 63 exchanges étaient pleinement opérationnels en Corée du Sud, tandis que selon KBS, il y en avait 66.

Un trader crypto nommé Kim a déclaré à Cryptonews.com :

« J’ai la chance d’avoir un compte ISMS sur une plateforme et un autre auprès de [l’un des quatre leaders du marché], donc je peux simplement transférer mes jetons. Je ne suis pas sûr que tous les autres auront autant de chance, cependant. J’imagine qu’Upbit et les autres se réjouissent à l’idée que les nouveaux clients affluent vers eux. »

TVChosun cite Hwang Se-woon, chargé de recherche au groupe de réflexion économique Korea Capital Market Institute, qui a déclaré :

« Je pense qu’il est nécessaire [pour les traders] de se diriger vers des bourses qui peuvent continuer le trading. »

Selon le même média, 30 plateformes semblent avoir complètement cessé leurs activités, même si l’ampleur des dégâts ne sera probablement pas connue avant la semaine prochaine au plus tôt.

Les régulateurs, qui ont refusé catégoriquement les appels à la clémence et à un délai supplémentaire – tant de la part des politiciens que de l’industrie – ont conseillé aux clients de déposer des plaintes auprès du Financial Supervisory Service et de la police si leurs demandes de retrait sont rejetées. Toutes les bourses ont été informées que si elles cessent leurs activités, elles doivent permettre aux clients de retirer des fonds pendant au moins 30 jours.

Dailian a indiqué que le résultat serait la création d’un « quasi-monopole » : 98 % des transactions en BTC effectuées en Corée du Sud sont réalisées sur les quatre grandes plateformes, dont 83 % sur Upbit. Les bourses plus petites – celles qui seront forcées de désactiver leurs services en KRW aujourd’hui – sont principalement spécialisées dans les marchés des altcoins.

Un responsable d’une bourse anonyme a déclaré que le manque de concurrence finirait par nuire aux clients, les inscriptions, les retraits et les « modifications des frais de transaction » étant effectués « de manière arbitraire ». 

Sur Reddit, certains ont noté que les « étrangers » ne peuvent « effectivement » plus réaliser de transactions auprès des exchanges cryptos. Alors que certains ont suggéré que les solutions VPN pourraient aider les traders non coréens vivant dans le pays, un redditeur a expliqué :

« Ce n’est pas une question d’accès au web, mais de services bancaires. Les étrangers vivant ici sont dans l”impossibilité de déposer ou de retirer des fiats localement. »

 

 

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Notre podcast audio: https://www.buzzsprout.com/1111262

Notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCEu7E2wqP3t3QzAWTWF9weg

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Instagram: https://www.instagram.com/fr_cryptonews

Facebook:  https://www.facebook.com/cryptonewsFR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *