Les procureurs demandent à ce que Virgil Griffith retourne en prison en attendant son procès

Le 10 juillet dernier, les procureurs du département de la Justice des États-Unis s’occupant du cas de Virgill Griffith ont écrit un courrier au juge présidant l’affaire pour demander de renvoyer le principal accusé en prison en attendant son jugement.

Hand, fist in chains

Une conférence donnée en Corée du Nord à l’origine de l’affaire judiciaire

Virgil Griffith, plus connu sous le pseudo de Romanpoet, est l’un des développeurs de la société de cryptomonnaie Ethereum (ETH) et est le créateur de WikiScanner, un outil d’indexation pour Wikipédia. Il est aujourd’hui accusé et poursuivi pour avoir violé la loi américaine sur les sanctions financières à l’encontre de la Corée du Nord.

Cette demande formulée par les procureurs de New York découle directement d’une conférence qu’avait donnée l’intéressé en avril 2019 en Corée du Nord. À l’époque, Virgill Griffith avait aidé le régime nord-coréen en lui fournissant une série d’idée pour contourner les sanctions économiques américaines grâce aux cryptomonnaies.

Dans la foulée de cette conférence, il avait été arrêté à Singapour, son lieu de résidence. La justice nord-américaine le poursuivait alors pour avoir violé l’« International Emergency Economic Powers Act », une loi limitant, entre autres, les échanges économiques avec la Corée du Nord.

Selon les autorités juridiques américaines ainsi que le Federal Bureau of Investigation (FBI)Griffith aurait fourni à la Corée du Nord « des informations hautement techniques qui pourraient être utilisées pour blanchir de l’argent et à échapper aux sanctions » et aurait « discuté des moyens par lesquels la Corée du Nord pourrait utiliser la cryptomonnaie pour échapper aux sanctions économiques ».

Remis en liberté sous caution à la fin de l’année 2019, les procureurs du département de la Justice des États-Unis ont estimé que le risque de fuite de Griffith était « élevé ». L’accusé aurait récemment essayé d’accéder à l’un de ses comptes en cryptomonnaie gelés, qui contiendrait plus de 1 million de dollars (USD — $), ce qui aurait augmenté ce risque, selon les procureurs, à un niveau « inacceptable ». Dernièrement, l’accusé aurait également enquêté sur la possibilité de renoncer à sa citoyenneté américaine.

À cette nouvelle, les avocats du développeur d’Ethereum ont réagi en qualifiant les procureurs nord-américains d’« incroyablement lourds et punitifs ». Les avocats allèguent que leur client n’avait rendu aucun service à la Corée du Nord dans le sens ou il n’avait perçu aucun paiement pour sa conférence réalisée à Pyongyang.

Toujours aujourd’hui, les juges n’ont pas répondu favorablement aux demandes formulées par les procureurs états-uniens. D’ailleurs, aucune date au jugement de Virgil Griffith n’a été fixée pour trancher s’il a réellement violé les lois concernant les sanctions financières à l’encontre de la Corée du Nord. Affaire à suivre.

Plus d’actions

Passionné de la finance et des investissements de demain, je déniche sur le web les dernières tendances (et les dernières infos) en matière de cryptomonnaies et de calcul de risque. De nature curieuse, je fouille et arpente les médias anglophones à la recherche de news à croquer. Mon objectif ? Proposer des informations synthétiques vérifiées et de qualité pour éclairer ceux qui désirent s’aventurer dans le monde des cryptoactifs.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *