Les futures Ethereum de CME démarrent en trombe

Dès le premier jour de trading, les contrats futurs du Chicago Mercantile Exchange (CME) représentaient un volume de transaction de plus de 30 millions de dollars. Ils constituent une opportunité de séduire les institutionnels.

Bitcoin n’est assurément plus le seul crypto-actif à séduire les investisseurs. Litecoin, par exemple, enregistre un haut niveau d’activité. L’intérêt ouvert sur les contrats à terme atteignait ainsi le record de 584 millions de dollars.

La conclusion ? L’altcoin intéresse des investisseurs institutionnels comme Bitwise et Grayscale. Mais il en va de même pour la 2e des cryptomonnaies en termes de capitalisation, c’est-à-dire l’Ether. Sa valeur est à son plus haut, au-dessus des 1800 dollars.

Les futures ETH, un signe pour les institutionnels

Les débuts des contrats futures ETH de CME y contribue-t-il ? Pas à court terme, selon notre expert Vincent Ganne de Trading View. En revanche, estime-t-il, le lancement par la Bourse de Chicago des contrats futures « devrait soutenir la tendance de long terme. »

Ces contrats n’en affichent pas moins déjà de belles performances. Leur valeur dépassait les 30 millions de dollars dès le premier jour de cotation. Mais surtout, ces futures ETH devraient contribuer à doper l’adoption de l’actif par les institutionnels.

En ce qui concerne CME, alias Chicago Mercantile Exchange, il complète son offre de contrats à terme sur des actifs numériques. La bourse lançait dès décembre 2017, en plein bull run, des futures sur Bitcoin.

Decrypt rappelle cependant que CME n’est pas le premier à lancer ce type de produit financier sur l’Ether. D’autres exchanges, en particulier crypto, proposent leurs propres futures ETH depuis 2017. C’est le cas notamment de Binance, Deribit et OKEx.

Ethereum surclasse Bitcoin sur différents indicateurs

Ce lancement marque cependant « une étape importante » pour Ethereum. Il offre « aux investisseurs institutionnels et aux entreprises peu enclines au risque une nouvelle voie d’exposition à l’actif natif de la plus grande plateforme décentralisée », notent nos confrères.

Pour nombre d’observateurs, cette étape est aussi l’occasion de souligner la montée en puissance d’Ethereum face à Bitcoin. « Ethereum est désormais le plus grand réseau de règlement de fonds sans confiance [trustless] », considère Ryan Adams de Mythos Capital.

Et d’après le « Flippening Index » de Blockchain Center, Ethereum supplanterait Bitcoin dans d’autres domaines aussi. Il s’agit notamment du nombre de transactions et de nœuds, du volume de transactions et des frais.

Grâce à sa place prépondérante dans la DeFi et à l’Ether, elle s’impose comme incontournable. Ainsi, Ethereum totalise désormais 1 milliard de transactions. Et d’ici deux ans, la blockchain devrait atteindre les 2 milliards. L’explosion des frais ne réjouit cependant pas ses utilisateurs…

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *