Le superintendant colombien autorise 9 plateformes crypto à collaborer avec les banques nationales

Janet Yellen pourra ainsi déclarer que les cryptomonnaies financent le narcotrafic en Colombie. La Surintendance financière de Colombie (SFC) autorise 9 crypto-exchanges à collaborer avec des banques nationales.

Banques et cryptos : unies en Colombie

La Surintendance financière de Colombie, une entité gérée par le ministère des Finances et du Crédit Public, a révélé une autorisation de collaboration entre les banques colombiennes et les crypto-exchanges.

Le département financier colombien a approuvé 9 partenariats entre des exchanges et des banques nationales, afin de rendre les opérations cryptos plus accessibles aux citoyens.

La Colombie s’est montrée favorable à Bitcoin et aux autres cryptos ces dernières années.

Durant la 1ère semaine du mois de janvier 2021, la Surintendance des entreprises de Colombie a indiqué dans une circulaire officielle que les entreprises locales peuvent obtenir des capitaux pour acheter du Bitcoin.

La Surintendance financière de Colombie a émis un tweet le 29 janvier 2021, informant du partenariat entre des banques nationales, et des exchanges cryptos.

Cette initiative a débuté en 2020, des exchanges avaient dû obtenir l’autorisation de la SFC pour pouvoir y participer. A ce jour, cette dernière a approuvé 9 exchanges, dont les plateformes Movii et Panda Exchange.

Aux origines de Satoshi Nakamoto

Le 5 décembre 2020, LocalBitcoins indique dans un article publié sur son Medium, que le volume de trading dans les pays d’Amérique latine a connu une forte augmentation.

Le Venezuela et la Colombie figurent parmi les pays réalisant le plus de transactions sur la plateforme – 11,3% pour la Colombie.

Les cryptomonnaies sont une réponse à la turbulence d’un macro-environnement de certains pays – le contrôle du capital en Russie, l’hyperinflation au Venezuela, etc.

Pour comprendre la relation « privilégiée » qu’entretiennent les cryptomonnaies avec le gouvernement colombien, il faut connaître certaines histoires saupoudrées de poudre blanche, à vous faire planer en mode 2.0.

Selon le CEO d’Escobar Inc., Olof Gustaffson, l’ingénieur Yasutaka Nakamoto de Pacific West Airlines ayant travaillé autrefois pour Pablo Escobar, serait le papa de Bitcoin.

Toutes les banques sont-elles vouées à devenir un jour des exchanges cryptos ? La Colombie pourrait-elle se transformer en terre d’accueil des cryptophiles exilés, ayant quitté les Etats-Unis et ses alliés, où les cryptos sont tout simplement devenues illégales. Bitcoin est « sans frontières » ; il est dédié aussi bien aux pays capitalistes, socialistes, que communistes. Les détracteurs de Bitcoin pourraient même un jour affirmer que le BTC a été créé par une organisation criminelle composée de cartels de drogue et d’autres criminels, qui cherchaient à échapper à la traçabilité des transactions dans le système bancaire.

Plus d’actions

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *