Le projet Smart World Union (SWU) : le token de l’énergie ?

Avertissement Cet article vous est présenté par la société Markchain. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement 

La genèse du projet 

Comprendre l’historique et les prémices d’un projet crypto sont un point de passage essentiel afin d’en comprendre les tenants et les aboutissants. Et il faut dire qu’avec notre projet du jour vous n’allez pas être déçu puisqu’il faut remonter à 2006. Un changement majeur quand on sait que la grande partie des projets crypto n’ont rarement plus que quelques années derrière eux. 

Derrière le projet SWU c’est ainsi l’histoire d’un entrepreneur à succès : Guillaume Garbay, il crée sa première société Liteyear en 2006, celle-ci est alors spécialisée dans le courtage en téléphonie et énergie. Initialement basée à Reims, la société a rapidement développé une force de vente de plus de 300 commerciaux sur tout l’hexagone. 

Fort de son succès après avoir participé à l’acquisition de plus d’1,5 millions de nouveaux clients pour des sociétés de premier ordre telles que Direct Energie, Altergaz, SFR, Neuf Telecom, Liteyear créé sa propre marque en 2018 intitulée “Chez Switch”. L’objectif de cette marque est de proposer des offres d’énergie et de télécommunication accessibles pour des clients en Europe au travers d’un réseau de franchise agissant sous les offres de Switch Call pour la téléphonie et Switch Energy pour le gaz et l’énergie. 

Et comme le dit le proverbe, jamais 2 sans 3, en 2020, la société Switch UB company est créée pour réinventer le service de force de vente en suivant le principe de l’ubérisation. 

Le dernier projet en date en cette année 2021 est donc, comme vous avez pu le lire en introduction le projet SWU et le lancement du token qui vise à devenir le premier token du secteur énergétique. 

Pour le projet SWU, l’équipe historique de Chez Switch s’est entourée de spécialistes de la technologie blockchain et de l’émission de nouveaux token. 

Si vous ne vivez pas dans une grotte depuis plusieurs années, vous avez sûrement remarqué que le secteur de l’énergie est en train de subir une révolution. En effet d’un côté la demande d’énergie est en constante augmentation, celle-ci a doublé depuis près de 10 ans et va continuer de croître portée par une demande en forte augmentation au sein des pays en développement. 

En face de cette demande, l’offre d’énergie doit suivre et ce en prenant en compte la réduction des énergies fossiles et la montée en puissance des énergies renouvelables. C’est dans ce cadre que la technologie blockchain apparaît depuis des années comme étant une solution à fort potentiel pour assurer des échanges transparents et sécures entre les différents acteurs, aussi bien offreurs que consommateurs sur le marché de l’énergie. 

Le token SWU vise ainsi à devenir la monnaie permettant de réaliser ces échanges d’énergies entre les différents acteurs. La technologie blockchain peut ainsi rendre possible des échanges désintermédiés sans organe central de contrôle. De la même manière qu’on peut échanger un bitcoin sans avoir à passer par un acteur bancaire, on pourrait ainsi échanger de l’énergie sans passer par un fournisseur centralisateur. Les avantages de ce nouveau mode de fonctionnement ? La réduction des coûts de transaction, un marché de l’énergie décentralisée avec un nombre d’offreur et de demandeurs plus important qui feraient baisser les prix. 

Dans ce contexte de changement très important dans le monde de l’énergie, les réseaux de pair à pair basés sur la technologie blockchain se développent pour réinventer les échanges énergétiques et c’est bien au cœur de ces réseau que le token SWU souhaite jouer un rôle clé. 

Le projet SWU en détails 

Le token SWU est donc l’utility token associé au projet, il s’agit d’un token de type ERC-20, c’est-à-dire qu’il est émis à partir de la technologie blockchain ethereum. Le SWU dispose de plusieurs utilités au sein de l’écosystème SWITCH. En effet, il est le moyen de paiement utilisé au sein de l’écosystème mais c’est aussi un moyen d’obtenir des récompenses, par exemple en faisant le choix de consommer de l’énergie verte. Un dispositif de staking du token devra également permettre de tirer des rendements complémentaires. 

Au sein de l’écosystème, le token SWU permettra également de financer une partie des projets visant à démocratiser l’utilisation d’énergie verte. Au travers d’un système de vote décentralisé (DAO) les membres de l’écosystème SWU pourront choisir les projets éligibles à un financement. 

Le token sera également d’utilité pour les producteurs et distributeurs d’énergie. La plateforme SWU permettra aux producteurs, opérateurs et grossistes d’échanger de l’énergie en utilisant la technologie sous-jacente pour sécuriser et historiser l’ensemble des transactions. De la même manière que pour les consommateurs, un système de récompense viendra s’appliquer aux producteurs d’énergies qui ne dépassent pas un certain seuil d’émission de CO2. 

Enfin, grâce au token et la plateforme SWU, les échanges d’énergie pourront se démocratiser pour les petits producteurs. En effet, aujourd’hui il est très difficile pour eux d’entrer sur le marché étant donné la grande taille des lots échangés. Grâce à une réduction des coûts de transaction et l’exécution automatique des smart contracts, les petits producteurs pourront intégrer le marché grâce à une taille des lots standardisée. 

Zoom sur les tokenomics

Le volume total de tokens SWU sera limité à 300 millions, pas un de plus ne sera distribué. La répartition se fait de la manière suivante : 

  • 50% alloués à la vente 
  • 20% en réserve 
  • 15% dédiés aux primes et au marketing
  • 15% dédiés aux associés, équipes et partenaires 

La vente en pré-sales aura lieu courant de l’été avec des tokens à un prix de 0,04€ l’unité, puis la vente publique sera à venir avec des tokens SWU qui seront vendus à 0,08€ l’unité. Suite à l’ICO le lancement du projet devrait ensuite se réaliser en octobre 2021 selon la roadmap du projet.

Les tokens non vendus lors de la vente publique seront détruits au travers d’un mécanisme de burn fréquemment utilisé dans l’écosystème crypto. Le premier utilisateur du token sera évidemment la société SWITCH, de quoi initier l’écosystème sous les meilleurs auspices car il est bon de rappeler que les chiffres de la société sont impressionnants : 

– 1.5 Millions de clients existants

– 15 années d’expériences dans le domaine de l’énergie

– 500 collaborateurs

– Chiffre d’affaire de 5 Millions d’€ en pleine croissance

Un objectif de 200 boutiques en 2023 en Europe appelée « CHEZ SWITCH »

– Actuellement 10 boutiques en activités

– 49 agences commerciales distributrices de la marque déjà ouvertes

– Plus de 5 000 clients par mois.

Conclusion : SWU, un token prêt à révolutionner le secteur de l’énergie ! 

Vous l’aurez compris à la lecture de cet article, le développement de la technologie blockchain et des cryptomonnaies associées offrent des possibilités très intéressantes dans le secteur de l’énergie. Fort de son expérience de plus 15 ans dans le domaine au travers de la société Liteyear, puis CHEZ SWITCH, Guillaume Garbay et ses équipes blockchain sont prêts à proposer un token à forte valeur ajoutée qui devra permettre de payer ses factures d’énergie, d’être récompensé et de prendre part à la vie de l’organisation décentralisée, pour les particuliers consommateurs comme pour les professionnels producteurs, peu importe leur taille, tout le monde aura un rôle à jouer sur la plateforme décentralisée SWU ! Rassurez-vous, on suit ça de près chez Cointribune pour vous tenir informé des dernières évolutions. 

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *