Le naufrage du minage Ethereum emporte le cours de l’ETH

Malgré des perspectives favorables, l’Ether sombre de nouveau sous les 3.000 dollars. Une conséquence des menaces chinoises et de la fermeture de pools de minage majeurs.

L’Ethereum traverse cette semaine encore une période de turbulences. Le cours de l’ETH chute sous les 3.000 dollars. Le sentiment des traders à l’égard des perspectives de cours du crypto-actif reste positif, mais un retournement pourrait se dessiner.

Les retours répétés de l’ETH sous le seuil des 3K$ ne favorisent en effet pas l’optimisme parmi les investisseurs. Il est vrai que le dernier coup de semonce des autorités chinoises ne contribue pas à atténuer la volatilité du marché des cryptomonnaies.

Un quart du minage ETH bientôt à l’arrêt

Du côté du minage de l’Ether semble ainsi se répété le scénario des mois précédents et qui affectait alors le Bitcoin. La Chine, première région du monde pour le minage BTC, sifflait la fin de cette industrie dans le pays.

Les industriels du minage Ethereum sont à leur tour dans le collimateur des autorités. Et les conséquences ne se font pas attendre. Plusieurs bassins ou mining pools annoncent ainsi la fin prochaine de leurs opérations.

En début de semaine, c’est SparkPool, le second plus important pool de minage, qui déclarait s’apprêter à cesser ses opérations. Un jour plus tard, le quatrième acteur du marché jetait lui aussi l’éponge.

BeePool, établi en Chine, fait savoir qu’il coupera son service à partir du 15 octobre. Il précise en outre avoir d’ores et déjà interrompu l’enregistrement de nouveaux utilisateurs. Cet arrêt est justifié par les dernières évolutions réglementaires.

L’interdiction du gouvernement, via sa banque centrale, à l’égard des cryptomonnaies ne laisse pas place à l’ambiguïté. Toute activité impliquant des cryptomonnaies, dont le trading et le minage, est considérée comme illégale.

La migration vers ETH 2.0 suit son cours

Et pour le minage Ethereum, les effets ne sont pas négligeables. Etherscan estime que les deux bassins chinois représentent rien de moins que le quart de l’ETH miné. Cela signifie donc aussi des difficultés à venir dans la validation des transactions sur Ethereum.

D’autres acteurs rentrent eux aussi dans le rang, dont les exchanges Binance et Huobi. C’est le cas également du géant du e-commerce Alibaba. Le site stoppe la commercialisation d’équipements de minage.

Quant à CoinGecko et CoinMarketCap, ils font désormais l’expérience du firewall chinois sur Internet. Mais c’est surtout le minage d’ETH au niveau mondial qui devrait le plus pâtir de ce nouveau tour de vis de la Chine.

La transition de la blockchain Ethereum du PoW vers le PoS suit cependant son cours. Une nouvelle étape majeure pour ETH 2.0 est d’ailleurs prévue pour la fin du mois prochain. Altair, première mise à jour du mainnet vers la chaîne Beacon, interviendra aux alentours du 27 octobre.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *