Le Coup Tordu de la Chine aux Crypto Monnaies

Chine attaque crypto bitcoin bitmain alibaba

La Chine attaque la Crypto avec Alibaba Bitmain et le Grand Par Feu

La Chine continu sa croisade contre les crypto monnaies et contre la liberté en générale. Vendredi dernier, la banque centrale chinoise a annoncé que les transactions en crypto monnaies étaient désormais interdites sur le territoire continental chinois.

La Chine Recommence les Bans de Crypto

Dans un communiqué, cette dernière à annoncé que les activités commerciales liées aux monnaies virtuelles étaient des activités financières illégales. La raison invoqué serait la mise en danger des autres actifs. Et c’est quelque chose qui peut se comprendre pour le gouvernement chinois, en pleine affaire Evergrande. De plus, étant donné le fonctionnement de l’économie chinoise, les crypto monnaies sont une fissure dans l’empire du milieu.

La décision de la chine n’a donc rien de surprenant. D’autant que ce n’est pas la première fois que la Chine annonce un ban unilateral des crypto monnaies, Bitcoin en tête. Deux ban ont déjà défrayé la chronique. Un premier en 2013, et un second en 2017. Plus tôt dans l’année, le gouvernement à annoncé l’interdiction de minage pour les entreprise qui minent du bitcoin sur le territoire.

Mais cette interdiction a été suivie d’effets. Les mineurs ont débranché leurs cartes graphiques et leurs installations. La plus part est partie à l’autre bout du monde, sur le continent américain. Quelques uns sont simplement allé au Kazakhstan.

Si cette décision du PPC n’est pas surprenante, il semble bien que le gouvernement chinois soit décidé à l’appliquer. Car pour une fois, c’est du côté des industriels et des entreprises que les effets ont eu lieu. Un peu comme l’interdiction du minage qui avait réellement provoqué un exode des centre de mining.

Alibaba montre la voie de la sagesse

Alibaba, la célèbre chaine de vente en ligne a annoncé suspendre la vente de materiel destiné au minage de Bitcoin BTC et de crypto monnaies. Une décision que certains internautes ont considéré comme absurde. Ils ont remarqué que les ordinateurs les plus basiques pouvaient miner des crypto monnaies. D’autres ont ironisé sur le zèle de Jack Ma, le fameux milliardaire chinois qui avait disparu après avoir volé trop près du soleil. Il semble que les valeurs chinoises et que l’amour de sa nation soient de retour.

Deux catégories de produits vont disparaitre d’Alibaba : Blockchain Miners et Blockchain Miner Accessories. Cette interdiction concerne aussi bien la technologie, les logiciels que les tutoriels et les stratégies.

De plus, le site va interdire la vente de crypto monnaies, notamment Bitcoin, Litecoin et Ethereum. Une annonce qui surprend étant donné que la vente de crypto monnaie ne figure pas sur le site. La raison avancé par le site ne semble absolument pas liée au communiqué de la banque centrale. Mais plutôt à des notices financières de 2015 et 2017 sur le risque d’instabilité et de volatilité qui touche les crypto monnaies.

Ces décisions prendront effet à compté du 8 octobre 2021.

Autre acteur phare du paysage des crypto monnaies, Bitmain à annoncé suspendre toutes ses activité commerciale avec ses clients chinois. Bitmain, le groupe de minage originaire de Chine qui avait déjà du délocaliser toute ses infrastructure après l’interdiction du mining sur le sol de l’empire du milieu.

Trading View et Coin Market Cap bloqués par le Firewall Chinois !

Enfin, un derniers points mais pas des moindres : les sites spécialisés dans les crypto monnaies, tels que Trading View, Coin Market Cap ou encore l’exchange CoinGecko sont désormais bloqués par le Par Feu Chinois, le Great Fire Wall. Il s’agit d’un pas en avant. Le fait d’interdire les crypto monnaies, les transactions ou les industries sur le sol chinois est une chose. Mais bloquer l’accès aux sites d’informations au sujets des crypto monnaies en est une autre. Il s’agit là d’une interdiction qui vise la population. Le message du gouvernement est clair : les crypto monnaies n’existent plus, circulez, il n’y a rien à voir. On ne peut pas miner de bitcoin, on ne peut pas regarder le cours du bitcoin, et on ne peut pas se renseigner sur l’évolution des crypto monnaies.

Malgré cela, tout n’est pas encore mis en place. Même si le par feu chinois bloque déjà l’accès à ces sites, les plateformes qui opéraient jusqu’alors sur le sol communiste ont quelques semaines pour stopper leurs activités, rendre les fonds à leurs clients, transférer l’argent etc.

Le trading de crypto suspendu, mais que pour les petits

Certain exchange ont suspendu le trading pour les clients retails en bloquant la pair de trading RMB/USDT. Mais des observateurs ont soulignés que les activité OTC – Over the Counter ont été maintenues. En particulier pour les exchange focalisés sur le marché chinois, tel que OKEX ou Huobi. Les cadres exécutifs de ces exchanges ont relativisé l’interdiction de leur pays.

“En Chine, il y a toujours un moyen de contourner les choses et d’y revenir”. A déclaré Tony Ling, un partenaire de Bizantine Capital basé à Hangzhou, via WeChat. “Dans le monde occidental, illégal signifie illégal. C’est direct.”

La possession de crypto monnaie n’est pas illégale en Chine. Ce que le gouvernement a dit la semaine dernière, c’est qu’il n’existe pas de cadre légal défini pour encadrer les échanges de crypto monnaies. Une fine subtilité qui aura échappé à la majorité des médias occidentaux.

“le Bitcoin, une technologie disruptive” déclare le PCC

Toujours est-il que ces interdictions semblent pour une fois suivies d’effets. Entre le blocage de Trading View et de Coin Market Cap et les réactions d’Alibaba et de Bitmain, il semble bien que le chemin de la Chine aille vers une interdiction forte et totale des crypto monnaies.

Mais ce n’est pas la seule fois que la Chine interdit une technologie disruptive. Elle a interdit Twitter, Google, Facebook ainsi que Snapchat. Alors il faut plus y voir la reconnaissance par l’état chinois de la force du Bitcoin et des Crypto monnaies.

Et aujourd’hui, face à une action aussi forte et agressive, les interrogations se tournent vers les états occidentaux et le reste du monde. Dans ce contexte, à l’heure où de nombreux cadres juridiques se mettent en place partout dans le monde, quelle sera la réponse des gouvernements à l’égards des crypto monnaies ?

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *