La première ville Bitcoin au monde sera construite par le Salvador

Le Salvador ne manque pas d’ambitions en ce qui a trait au Bitcoin. Guidé par son jeune dirigeant progressiste, ce petit pays de l’Amérique Centrale souhaite créer la première ville Bitcoin au monde alimentée par des sources d’énergies géothermiques.

L’histoire d’amour entre le Salvador et la première cryptomonnaie du marché se poursuit malgré les nombreuses critiques. Après l’annonce de la construction de 20 écoles et l’hôpital vétérinaire financés grâce aux profits réalisés sur les bitcoins achetés, la mise en place de ce hub est la façon dont le Salvador compte témoigner sa gratitude.

1xbit

Nayib Bukele a fait savoir dans le sommet « Bitcoin Investment » que ce vaste projet sera financé par des obligations tokenisées au bitcoin. D’ici 2022, la construction des infrastructures de cette ville technologique devrait être lancée 

Mariage écologique et incitation économique 

La ville Bitcoin sera située à L’est du département de la Union entre les communes de La Unión et le volcan de Conchagua. Quant à sa superficie, les dirigeants salvadoriens n’ont pas encore partagé les données. La ville va s’appuyer sur des énergies géothermiques provenant des volcans du pays pour produire de l’électricité. 

Ça fait longtemps que les dirigeants du Salvador travaillaient sur la possibilité d’utiliser ce modèle énergétique pour faciliter le minage écologique dans son pays. Au mois de juin, Nayib Bukele avait déjà tweeté :

“Nos ingénieurs viennent de m’informer qu’ils ont creusé un nouveau puits, qui fournira environ 95MW d’énergie géothermique 100 % propre, sans émissions, à partir de nos volcans. Nous commençons à concevoir un hub complet de minage de Bitcoin autour de ça. »

La bitcoin city sera bel et bien équipée de cette infrastructure énergétique. Samedi, le président salvadorien a déclaré devant la grande foule présente pour assister au sommet : 

Dans #BitcoinCity, nous aurons une éducation numérique et technologique. De l’énergie géothermique pour toute la ville et des transports publics efficaces et durables. 

Pour ce qui est de l’architecture de la ville, Nayib Bukele a dit qu’elle aura une forme circulaire et contiendra des aéroports, des quartiers résidentiels et des centres commerciaux mais « tout autour du Bitcoin ». 

Les investisseurs qui résideront dans l’espace n’auront à payer aucune taxe seulement la TVA qui sera utilisé pour payer les obligations, le financement infrastructures publiques et l’entretien de la ville.

Bitcoin City financée par des obligations tokenisées

Pour répondre au besoin de financement du projet, le Salvador compte émettre ses obligations libellées en bitcoin. C’est la firme de blockchain Blockstream et l’Exchange Bitfinex qui vont supporter le gouvernement salvadorien dans l’émission de ses obligations sur le marché. S’exprimant aux côtés de Bukele, Samson Sao, le directeur de Blockstream a déclaré que les détenteurs de l’obligation tokenisée du Salvador recevront 6,5% sur leur titre via le réseau Liquid. 

L’obligation devrait être en circulation en 2022. La moitié du fonds des obligations devrait être convertie en Bitcoin et l’autre moitié devrait être utilisée pour l’infrastructure et le développement de l’installation d’exploitation minière de Bitcoin fonctionnant à l’énergie géothermique. La partie du fonds en bitcoin sera verrouillée pendant une période de cinq années. 

On comprend bien que Bukele compte faire de son pays le Singapour de l’Amérique Latine en se servant du Bitcoin. La grande question que se pose pas mal d’observateurs: Ce mode de financement en bitcoin va-t-elle permettre au Salvador de sortir un jour  du gouffre des prêts du fonds monétaire international?

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *