La Moitié du Royaume-Uni serait anti Bitcoin selon un sondage

Le Britons n’aiment pas le Bitcoin ! C’est le résultats d’un sondage réalisé auprès de la population anglaise. Derrière ce chiffre se cache différentes interprétations. D’abord, un écart générationnel, ensuite une préoccupation environnementale. Décryptage

1xbit

Les Britanniques sont Anti Bitcoin ? Vraiment ?

Les britanniques n’aiment pas le Bitcoin ? C’est en tout cas ce que laisse penser un sondage récent publié par la société britannique d’analyse de données YouGov. Selon cette étude, 45 % de Britanniques seraient favorables à l’interdiction des cryptomonnaies. Une réponse qui choc dans les milieux crypto, alors mêmes qu’un ETF fait son apparition et que le prix du Bitcoin a battu de nouveaux records.

Mais le sondage précisait bien que c’était dans l’optique de lutter contre le changement climatique. La question exacte est “Êtes-vous favorable à l’interdiction des cryptomonnaies pour lutter contre le réchauffement climatique”.

C’est donc un résultat dans lequel on oriente clairement le choix. On prend un problème connu de tous et particulièrement grave, le changement climatique. Et on l’oppose à une technologie largement méconnue, les cryptomonnaies. Alors, pas étonnant que beaucoup soient pour interdire les cryptomonnaies. C’est particulièrement vrais pour ceux qui ne savent même pas ce que c’est.

A lire aussi – ”La Folie Continue : 17 Millions $ de Bitcoin Retrouvés !

Un clivage se voit clairement sur le plan générationnel. 63 % des plus de 65 ans sont pour l’interdiction des cryptomonnaies. Donc la génération à l’origine du plus grand changement climatique de l’histoire est prête à interdire une chose qu’elle ne comprend pas pour sauver ce qu’elle a détruit. Face à un tel niveau d’ironie, seuls 21 % des 18 – 34 sont pour cette même interdiction.

Seulement 5 % de la population du Royaume-Uni a déclaré utiliser ou détenir des cryptomonnaies en 2021. Il faut croire qu’on condamne ce qu’on ne comprend pas. Une situation d’autant plus ironique que le Royaume-Uni est la capitale européenne de la crypto. En terme de volumes de transactions en cryptomonnaies, 175 Milliards de dollars ont été échangé au là-bas entre 2020 et 2021. Le premier pays en Europe, qui est devenu l’épicentre des échanges dans le monde depuis 2020.

En clair, Les institutionnels et certains fonds utilisent massivement la crypto au Royaume-Uni pour tirer profits de ses avantages. Mais pendant ce temps, la population reste largement ignorante voire prête à condamner cette technologie.

L’impact Ecologique encore et Toujours en cause

Les opposants pensent notamment que la consommation d’énergie du Bitcoin ne va faire qu’accélérer au fil du temps. Un point de vue qui se défend. D’autant que beaucoup de médias de mauvaise qualité se vautrent souvent dans des comparaisons absurdes. Comme “La principale crypto-monnaie nécessite désormais plus d’énergie que l’Argentine” et autre titres provocateurs. Alors que d’autres voient les innovations et les progrès réalisés.

La principal consommation énergétique avec les cryptomonnaies vient du mining. Cette activité qui consiste a créer et à sécuriser le réseau cryptographique en réalisant des calculs supers complexes. Cette opération consomme de l’électricité et des cartes graphiques de haute qualité.

Seulement, plusieurs éléments sont à mettre en perspective pour comprendre cette consommation.

Premièrement, la consommation énergétique est de plus en plus d’origine renouvelable. Les intérêts réalisés en Bitcoin sont élevés. Or, dans un contexte où l’impact écologique est systématiquement sur la table, les investisseurs refusent de prêter de l’argent à une société qui ne s’en soucie pas. C’est la raison pour laquelle les entreprises de minage, qui sont vues comme les vilains petits canards, poussent le développement des énergies renouvelables et innovent sans cesse pour optimiser ces solutions.

Ensuite les cartes graphiques utilisées actuellement sont des cartes créés à l’origine pour un autre usage. Il se trouve qu’actuellement, elles sont les outils les plus optimisés pour réaliser les calculs complexes et récurrents du Mining. Cependant, le développement de cartes et de puces spécialisés dans le mining va optimiser les ressources, baisser le cout énergétique du minage et diminuer le nombre de déchets produits par cette industrie.

Cependant, si ces éléments vont vers l’avant, difficile d’expliquer cela à un public encore très majoritairement ignorant dans ce domaine. Seul un faible pourcentage connait le sujet. Encore moins de personne ont une expertise, et enfin très peu ont connaissance des efforts et des développement qui ont lieu dans ce domaine.

Il faut donc voir le résultat de cette enquête comme celui d’un sondage sur la question “connaissez vous les cryptomonnaies”. Et non pas “êtes vous favorable à l’interdiction des cryptomonnaies”.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *