La Mise à Jour ETH 2.0 arrivera-t-elle avant qu’ils ne tuent Ethereum ?

La nouvelle mise à jour Altair d’Ethereum est en cours de déploiement. Elle va permettre de migrer l’ensemble du réseau vers ETH 2.0, et a terme remplacer le système de mining d’ETH vers un système 100 % proof of stake. Il s’agit de la première étape d’un mouvement plus large baptisé Beacon Upgrade.

  • Une nouvelle mise à jour d’ETH nous rapproche d’ETH 2.0, prévue pour début 2022
  • Cette mise à jour apporte des modifications technique majeures
  • Pendant ce temps, les altcoins se battent pour prendre la place d’Ethereum

Ethereum avance vers ETH 2.0

Jusque là, 98,7 % des nœuds du réseau ont accepté la mise à jour. Si bien que Preston Vanloon, un des développeur en chef d’ETH 2.0 a tweeté mercredi que le déploiement avait eu lieu avec succès.

1xbit

En effet, il s’agit d’une avancée majeure. Elle apportera de nombreuses modification, comme la modifications de certaines erreurs. Mais aussi l’augmentation des “punitions” pour les nœuds qui sont hors lignes et qui ne jouent pas leurs rôles dans la sécurisation des transactions.

Paul Hauner, un des développeurs principaux de cette mise à jour a pris la parole pour expliquer à Cointelegraph comment Altair nous rapprochait de ETH 2.0 :

“Altair a introduit deux changements principaux. Premièrement, il a ajouté la prise en charge des clients “lights”, qui sont des nœuds à faibles ressources qui suivent la chaîne avec moins de fonctionnalités et des système de sécurité légèrement plus faibles. Imaginez un nœud “light” sur votre téléphone ou dans votre navigateur. Deuxièmement, il a augmenté les pénalités pour avoir été hors ligne. Ces pénalités ont été fixées à un niveau bas dès la genèse, afin de ne pas pénaliser les utilisateurs qui apprennent juste les ficelles du métier. La fusion va encore augmenter ces pénalités. En dehors de ces deux changements principaux, il y avait une poignée d’efficacité et de rangement”.

De plus, la mise à jour Altair était un hard fork. Ainsi, les validateurs, les nœuds qui n’ont pas accepté la mise à jour seront progressivement mis hors ligne et coupé du réseau. Chaque nœud a besoin de 32 Ethereum staké pour être opérable. S’ils n’ont pas réalisé la mise à jour, leur nombre d’ETH stakés diminuera progressivement, de 10 % par an. Un rythme faible, mais significatif.

“Je crois que l’éjection complète se produirait une fois qu’ils passeraient en dessous de 16 ETH, ce qui prendrait un temps assez long puisque le réseau est encore en cours de finalisation”, a déclaré Coleman, un autre développeur d’ETH.

Fini les Nœuds ETH hors ligne !

Cependant, les retardataires auront toujours la possibilité de se mettre à niveau. Et ensuite de reprendre leur rôle au sein de l’écosystème Ethereum. De plus, ces ETH ne seront pas perdus. Ils seront simplement déconnectés du système de staking PoS. Enfin, la mise à jour ne prend pas plus de 10 minutes. Il n’y a donc aucune raison pour ne pas suivre le mouvement !

“Le protocole ne voit aucune différence entre un validateur qui n’a pas été mis à jour et un validateur qui est juste temporairement hors ligne en raison d’un problème d’alimentation ou de réseau. Les validateurs qui n’ont pas fait la mise à jour doivent simplement le faire et redémarrer leurs nœuds. Ils recommenceront à valider une fois que leur nœud aura rattrapé la chaîne Altair “, explique Hauner.

Les progrès de l’équipe de développeur d’Ethereum est en cours depuis de nombreux mois pour mettre en place le système ETH 2.0. Ce dernier devrait résoudre les nombreux problèmes qui frappent l’écosystème ETH depuis longtemps. Avec l’explosion des NFT, de la DeFi et des nombreuses applications développées sur ETH, le réseau est devenu invivable. Les frais explosent, les temps de transactions se rallongent.

A lire aussi – ”La Folie Continue : 17 Millions $ de Bitcoin Retrouvés !

Les ETH Killers attaquent

Face aux nombreuses critique, cette migration avance, lentement. Entre temps, une foule de projet tente de se focaliser sur un point précis ou sur un problème en particulier. Songbird, le Canary Network (projet test) de Flare network essaye de proposer des smarts contracts. Fantom FTM a développé une solution pour faire un pont entre les NFT d’Ethereum et les transférer sans frais. Bref, les Ethereum Killer se font une place au soleil avec comme seul argument de venir faire le même travaille que Vitalik Buterin, mais en moins cher.

Derrières ces offres alléchantes se cache une autre réalité. Si le réseau Ethereum connait de tels problèmes aujourd’hui, c’est parce qu’il a atteint une taille critique. Et aucun de ses concurrents ne peut se vanter de l’avoir approcher d’un dixième. Les problèmes de taille et de scalabilité n’arrivent qu’une fois qu’on est vraiment grand. Et aujourd’hui, Ethereum est vraiment grand.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *