La DeFi, nouvel age d’or pour l’industrie du film

cinema financement DeFi

Pour mettre à l’écran leurs idées aussi folles qu’originales, les réalisateurs et producteurs de l’industrie cinématographique font appel à des investisseurs pour le financement de leurs projets. Malgré les folles sommes injectées notamment pour les blockbusters, ces bailleurs ne contrôlent pas réellement la gestion qui est faite de leurs fonds. Ce manque de transparence pourrait être cependant résolu avec l’intégration de la DeFi et la blockchain au processus de financement. En plus d’ouvrir le secteur à une nouvelle source de capitaux, cette formule permettra d’impliquer davantage les investisseurs dans les prises de décisions.

Pub


Réunir le financement, la production et la distribution dans un même cadre

En mettant en place une sorte de fonds cinématographique décentralisé, les producteurs devront présenter au préalable leurs projets à la communauté des investisseurs. Ces derniers choisiront à l’issue d’un vote celui auquel ils alloueront un financement tout en supervisant sa réalisation. En effet, bien que cette partie sensible se déroule en dehors du cadre de la blockchain, les exécutants devront rendre compte à chaque étape de l’utilisation qu’ils font des fonds mis à leur disposition. Une fois la production achevée, ils devront ensuite mettre à disposition des votants le fruit de leur travail sur la plateforme d’origine.

L’ensemble des transactions liées à la réalisation du film et sa distribution étant enregistrées et conservées sur la blockchain, le partage ultérieur des bénéfices se fera sans polémique ou conflit. Un tel niveau de transparence serait d’ailleurs une première dans l’industrie cinématographique où les investisseurs s’estiment lésés lors de la redistribution des gains. Il faut également ajouter la question de la protection des droits d’auteurs qui bénéficiera d’une contribution majeure provenant de la rencontre entre les deux secteurs. En effet, chacune des étapes de la production du film, en partant de l’idée au montage final, sera soigneusement enregistrée et horodatée pour éviter de possible cas de plagiat.

Qui dit plus de capitaux dit plus de chance de décrocher un financement

Pub

Dans l’industrie parfois cruelle du cinéma, certains projets originaux manquent souvent d’exposition et ne décrochent pas l’attention nécessaire des investisseurs traditionnels. Si certains se servent de cet échec pour mieux rebondir par la suite, ce n’est malheureusement pas le cas de la majorité. La créativité devant être mise en avant par l’avènement d’un fonds cinématographique décentralisé, il permettra à ces projets d’avoir accès à des investisseurs de divers horizons. En introduisant plus de capitaux dans le monde cinématographique, le système permettra donc de soutenir davantage les cinéastes sans tenir compte de leur carnet d’adresses ou de leur origine.

La rencontre entre la DeFi et l’industrie du film pourrait donc permettre à cette dernière d’entrer dans une dimension économique encore plus grande. La réussite de ce mariage devrait d’ailleurs ouvrir la voie à l’utilisation de la finance décentralisée pour d’autres fins comme la collecte de fonds ou l’octroi de subventions aux trésoreries d’entreprise.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *