La blockchain est un premier pas vers la souveraineté technologique

La blockchain est un premier pas vers la souveraineté technologique 101
Source : Adobe

Tout a commencé il y a trois ans par un coup de téléphone. Cela faisait déjà plusieurs années que je suivais attentivement les sujets blockchain, mais ce n’était pas mon métier. Mon métier, c’était consultant en influence chez Havas Paris. Jusqu’alors j’accompagnais des marques dans leurs communication corporate, dans la gestion de crise, dans leurs opérations financières, etc.

Au début étaient les ICOs

Ce coup de téléphone (ou était-ce un message?), ce fut celui d’un des associés de Blockchain Partner en 2017. La startup qui était ultra prometteuse, commençait à être contacté par des entrepreneurs souhaitant faire des ICOs. Ces opérations financières d’un nouveau type exigeaient une gestion inédite et internationale de communautés. En France, le sujet était nouveau. Et l’opportunité à ne pas manquer : il fallait franchir le pas.

Je dois le reconnaître, sur le moment, gérer ce type de défi en tant qu’entrepreneur m’est passé par la tête. Mais coordonner sur des temps réduits des communautés dans des dizaines de pays et donc dans des dizaines de langues étrangères, cela n’était tout bonnement pas réaliste.

Être pionnier

J’ai donc pris mon courage à deux mains et proposé à Havas de devenir le premier groupe à accompagner ce type de projet. Nous y avions la structure parfaitement adéquate ainsi que les ressources disponibles. Et si je répète souvent que le Groupe Havas peut être un vrai tremplin c’est parce que j’ai été suivi et accompagné dès premier jour de cette aventure.

Et c’est ainsi que l’histoire a commencé : une histoire qui m’a amené à structurer un réseau décentralisé dans 15 pays permettant d’accompagner des projets blockchain et crypto au plus près de leurs besoins.

D’abord, nous avons fait notre métier de base : un accompagnement en stratégie de communication…et dans la mise en place opérationnelle de ces stratégies. Il n’y a pas deux campagnes qui se ressemblent : nous avons accompagné aussi bien Orange que Sandblock, Talao que Carrefour, Nomadic Labs que Cruxpool.

Et puis très vite nous avons constaté que nous avions acquis un temps d’avance incroyable sur ces technologies : plus agiles que les « big four », nous capitalisions surtout sur le fait que contrairement à eux, Paris est notre siège international.

Alors nous avons capitalisé sur les forces de notre Groupe pour étendre nos activités. D’abord avec ekino, grâce à Hugo Briand, nous avons démontré que nous étions capables d’accompagner de bout en bout nos clients pas seulement sur la communication mais sur toute la chaîne technologique. L’alliage d’ingénieurs et de communicants était une première sur le marché des technologies décentralisées. Surtout quand peu de temps après nous avons pu y adosser une expertise en conseil stratégique.

Puis avec Havas startup Accelerator, nous avons travaillé pour accompagner également des startups dans leurs incubations. Avec Havas Sport et Entertainment nous avons lancé une offre dédiée aux clubs de sport. Avec Vivendi, nous avons été précurseurs en nous posant à nous même, avant que nos clients nous les posent peu après, les questions qui étaient au cœur de notre secteur: comment se faire payer en crypto-monnaies et en tokens, quel avenir de la décentralisation sur nos métiers, etc. Et parce que le business suivait, nous avons commencé à structurer nos équipes à l’international notamment en Suisse avec le lancement d’une offre adaptée au marché avec Hirzel.Neef.Schmid.Conseillers (HNS).

Il ne manquait plus qu’une brique : l’investissement. Conscient que ce n’est pas notre savoir-faire, nous avons fait le choix de nous adosser à une dizaine de fonds d’investissement internationaux pour créer Web3Network : le premier réseau de fonds d’investissement dédié aux entreprises du Web 3.0.

La boucle était bouclée : incubation, investissement, conseil, technologie et communication…il ne nous manquait plus d’une certaine manière que l’expertise juridique que nous nous refusons d’internaliser, fort de relations privilégiés avec des cabinets spécialisés. Une approche holistique qui nous a permis ces trois dernières années d’accompagner de bout en bout des clients aussi diffèrent que Prisma Média, Global POS, Arteia ou encore ePresspack.

Quand le succès dépasse les espérances

Jamais initialement je n’aurais imaginé le succès de ce qui était au début une initiative opportuniste visant à accompagner de nouveaux types de clients. Jamais je n’aurais imaginé avoir le luxe de refuser des clients : ceux ne respectant pas nos chartes (et nous avons notamment refusé des centaines de projet d’ICOs qui n’étaient pas responsables).

Jamais je n’aurais imaginé participer autant à l’évolution de la législation d’un secteur (souvent dans l’ombre de clients). Jamais je n’aurais imaginé intervenir dans certaines des plus grandes écoles de France l’ESCP, à HEC, à Polytechnique ou à l’ESSEC pour parler de token economics.

Jamais je n’aurais imaginé le retrouver à intervenir dans des conférences sur les cinq continents. Mais surtout, jamais je n’aurais imaginé que des clients viennent solliciter Havas Blockchain sans pour autant être forcément intéressé par la blockchain !

La blockchain n’est qu’un premier pas vers la souveraineté

Depuis maintenant plus d’une année nous accompagnons des clients qui sont venus à nous non pas pour la blockchain mais pour trois choses. Ils le disent mieux que je ne le ferai ici : Havas Blockchain allie la puissance d’un accompagnement global par un grand groupe, une équipe agile et décentralisée; et une vraie vision des nouvelles technologies.

Car depuis le premier jour Havas Blockchain c’était avant tout la certitude que les technologies décentralisées sonnent la fin du monde que nous connaissions depuis le traité de Westphalie en 1648. Parce que la blockchain abolie la notion de tiers de confiance, elle permet en effet la création de monnaies non étatiques. La blockchain sonne donc la fin de la souveraineté absolue des États-nations. Sa répresentation, c’est le Diem (ex Libra) de Facebook. Ou c’est tout simplement Bitcoin, monnaie refuge lors de crises comme a pu en connaître le Venezuela.

Le début d’une nouvelle histoire

Havas blockchain accompagne depuis trois ans des grandes entreprises, des gouvernements, des startups et des acteurs spécialisés de l’écosystème blockchain. Mais depuis un an, notre puissance nous a également amené à accompagner des projets passeports de santé, une messagerie souveraine (Mailo) ou encore même, depuis peu, Inria (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique).

La nouvelle histoire d’Havas blockchain s’écrit toute seule : nous ne sommes plus juste les experts de la blockchain – nous sommes devenus peu-à-peu les experts de la souveraineté technologique.

Havas Sovereign Technologies

Qu’est-ce que la souveraineté technologique ? C’est la capacité à ne plus chercher juste la technologie mais la technologie juste : il n’y a pas que les États qui ont besoin d’une vraie vision mêlant technologie et responsabilité, sécurité et indépendance numérique. Surtout quand il s’agit de data, à l’heure du RGPD (en France) ou de la LGPD (par exemple au Brésil).

Nous accompagnons nos clients sur ces enjeux depuis maintenant plus d’un an. Il est temps désormais de lier efficacité à la clarté. C’est pourquoi Havas Blockchain se transforme aujourd’hui pour devenir Havas Sovereign Technologies.

Cette transformation n’est pas seulement une manière de prendre acte de notre évolution. C’est aussi une opportunité de dire combien chez Havas, nous considérons que tous les dirigeants doivent s’emparer du sujet de la souveraineté technologique. En sortant le sujet des mains de leurs ingénieurs pour en faire un combat existentiel, politique (au sens très noble) et surtout business.

Mais cela ne veut pas dire pour autant que nous délaissons la blockchain : bien au contraire, elle restera notre marque ! Et d’ailleurs, nous continuerons à faire vivre Havas blockchain comme offre d’Havas Sovereign Technologies, aux côtés bientôt d’autres offres spécialisées cyber, IA, IoT, etc.

Car notre évolution annonce aussi notre renforcement sur le plan des expertises avec de nouveaux recrutements. Et bientôt avec de nouveaux développements notamment à l’international : ce n’est que le début d’une nouvelle histoire.

________

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes:

Pour accumuler des cryptos en jouant:

  • Au poker sur la plateforme de jeux CoinPoker
  • À un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Si vous voulez en apprendre plus sur le Bitcoin et l’investissement dans les cryptomonnaies, voici deux livres parfaits: “Comprendre Bitcoin en 2h » et “Investir dans Bitcoin« .

Regardez la dernière vidéo “Les 5 actus cryptos de la semaine”:

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:
Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR
Notre podcast audio: https://www.buzzsprout.com/1111262
Notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCEu7E2wqP3t3QzAWTWF9weg
Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR
Instagram: https://www.instagram.com/fr_cryptonews
Facebook: https://www.facebook.com/cryptonewsFR
Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

_________

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *