La Banque de France réalise une première transaction crypto et ce n’est pas avec Bitcoin

Ce vendredi 18 juin, la Banque de France a mené à bien une expérimentation visant à réaliser le règlement de titres cotés avec une cryptomonnaie de banque centrale (CDBC). Depuis plusieurs mois déjà, la Banque de France travaille sur la mise en place d’une monnaie virtuelle dans le but d’accéder aux opportunités offertes par un environnement blockchain dans le futur.

Quand le projet de monnaie digitale au sein de la Banque de France est-il né ?

En 2020, la Banque de France a lancé un vaste programme visant à créer une monnaie digitale de banque centrale permettant des échanges transfrontaliers, mais également le règlement d’actifs financiers tokénisés. C’est tout le système monétaire européen qui pourrait vivre une petite révolution avec la mise en place de cette monnaie virtuelle.

En quoi a consisté l’expérimentation menée le 18 juin 2021 ?

Le 18 juin, avec l’aide de la banque suisse spécialisée dans les cryptomonnaies SEBA, une transaction financière a pu être réalisée avec une CBDC. Cette expérimentation a pu être menée grâce à l’aide de la Banque Internationale à Luxembourg et celle de LuxCSD, un dépositaire central. Ainsi, dans un environnement de test, il a été possible de simuler l’achat de titres cotés sur TARGET2-Securities. La banque SEBA a pu acheter des titres à la Banque Internationale à Luxembourg, le tout grâce à un règlement intervenant de la part de LuxCSD.

Quels sont les objectifs de la Banque de France avec la CBDC ?

Grâce à une monnaie numérique de banque centrale, la confidentialité des transactions pourrait être préservée. C’est d’ailleurs ce qui été mis en avant par Fabio Panetta lorsque des critiques ont été émises à ce sujet voilà quelques mois. En effet, les institutions européennes n’ont pas d’intérêt commercial à stocker ou revendre les données des utilisateurs, c’est pour cela qu’un euro virtuel pourrait être intéressant pour les utilisateurs.

Par ailleurs, la directrice générale de la stabilité financière et des opérations à la Banque de France, Nathalie Aufauvre, a affirmé que ce test permettait d’affirmer qu’il était possible de créer des interactions protégées entre les infrastructures conventionnelles et distribuées.

Grâce à un environnement blockchain et à une monnaie numérique de banque centrale, il est possible d’envisager des transactions sécurisées entre les infrastructures. Il est toutefois important de noter que la comparaison entre les cryptomonnaies traditionnelles et une CDBC est limitée en raison de l’aspect beaucoup plus stable de cette dernière.

Plus d’actions

Curieuse, passionnée par les mots et par les nouvelles technologies, je mets un point d’honneur à surveiller de près toutes les actualités pour vous les partager. Au début, comme vous, je n’y connaissais rien, maintenant, je vous partage de façon claire les dernières technologies sorties et les petites infos qui peuvent vous permettre de mieux comprendre les crypto-monnaies. Multitâche, je peux même vous éclairer sur les qualités des blockchains, vous n’avez pas fini de me lire !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *