Kraken et les enchères KSM : le staking comme instrument de gouvernance

Dans ce climat hésitant, un token résiste encore et toujours aux déferlantes baissières. Le Kusama, aux abords des 475$ à l’heure où cet article est écrit, profite des enchères à venir et compte bien renouer avec son ATH.

Rendre sa souveraineté au peuple, tel est l’objectif de Kraken !

L’exchange américain Kraken a annoncé la mise en place d’une plateforme parachain pour les enchères Kusama permettant aux clients de participer directement depuis l’exchange.

La nouvelle est tombée sur leur blog le mardi 8 juin dernier. Les utilisateurs désireux d’apporter leur soutien aux projets se disputant des slots parachain pourront staker leur KSM pour espérer remporter les enchères. Les récompenses en cas d’enchère remportée sont variables et comprennent des références bonus, des bonus de participation anticipés et des airdrops.

Avant de continuer, il me parait important de rappeler ce qu’est une parachain. Une parachain est une simple Blockchain qui fonctionne parallèlement à la blockchain de Polkadot. Elles permettent de paralléliser les transactions et font de Polkadot un système évolutif et sécurisé. Gagner une enchère permet à un projet d’utiliser un slot de parachain pour 48 semaines.

Pour le moment, 100 slots sont disponibles mais les votes de gouvernance du protocole pourraient faire évoluer ce nombre. Le post de Kraken a précisé : « Pour les enchères de Kusama, le projet avec le plus de KSM stakés à la fin de l’enchère se verra dans le droit de revendiquer son slot parachain. »

Dans leur première enchère parachain, Kraken permettra à ses clients de supporter au moins deux projets : Karura et Shiden.

Karura est un centre DeFi proposant un stablecoin collateralisé sur des cryptos, un DEX, un accès à des pools de liquidités et une machine virtuelle Ethereum compatible à d’autres blockchains.
Shiden propose une couche de smart-contrats utilisables sur le réseau Kusama permettant aux développeurs de mettre aux points des DApps (Applications Décentralisées). Le projet a pour objectif de supporter Ethereum et ses layers 2.

Le créateur de Polkadot, Gavin Wood a établi la date du 15 juin comme début de la première vente aux enchères. S’ensuivra une période de pause pour évaluer les performances du modèle et faire des ajustements sur le process avant de relancer de nouvelles enchères.

Ce genre de nouvelles est bénéfique pour Kraken et l’écosystème Polkadot. Engager la communauté fidélise les utilisateurs de la plateforme et les responsabilise. Le prix du token quant à lui ne cesse d’augmenter depuis que la rumeur des enchères circule, imprimant +12% sur 7 jours. Certes, je n’écris pas très rapidement, mais le token vient de chatouiller les 525$, preuve de l’attrait de la communauté pour cette nouvelle.

Plus d’actions

Passionné d’innovation et de projets disruptifs, les technologies Blockchain ont rapidement attiré mon attention ! Je prends plaisir à évoluer dans cet écosystème bouillonnant et à en découvrir toutes ses facettes ! Pourquoi ne pas partager cela avec vous ?

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *