Jay – Z et NFT, la vente des droits du premier album face à la justice américaine

“I got 99 problems and this NFT is one 🎧🎙”. Un juge New Yorkais vient de bloquer la vente sous forme de NFT du premier album de Jay Z ainsi que de ses droits d’auteurs. Une plainte de Roc-A-Fella Records contre son cofondateur Damon Dash. 

Jay Z NFT Trial

Un NFT par Damon Dash, Cofondateur de Roc-A-Fella Records. 

En 1996, le rappeur Jay-Z a cofondé Roc-A-Fella Records (RAF) avec Damon Dash et Kareem Burke. Une maison de disques dont les parts sont divisés entre les trois associés. La société détient l’intégralité des droits d’auteur du premier l’album de Jay-Z “ Reasonable Doubt”. Ce sont ces droits qui sont au cœur du procès. 

Damon Dash Unsure If He & Jay Z Were Ever Friends | Z 107.9
Jay Z et Damon Dash

En effet,  RAF affirme que Damon Dash a tenté de mettre aux enchères, le 23 juin, une version de l’album NFT ainsi que ses droits d’auteur sur la marketplace NFT : SuperFarm. Bien que cette vente aux enchères ait été annulée, la plainte allègue que Dash essaie d’en organiser une autre.

Selon l’accusé, celui-ci n’a jamais émis un seul NFT et tentait uniquement de vendre sa participation dans la société.

Une plainte de la maison de disque 

Une plainte déposée le 18 juin par RAF fait état d’un certain nombre de réclamations à l’encontre de Dash, dont la violation d’une obligation fiduciaire et l’enrichissement sans cause. Cette plainte cite une annonce faite par SuperFarm avant la vente aux enchères du 23 juin. RAF affirme que le NFT a déjà été émis sur la blockchain.

Leur demande de réparation comprend des dommages-intérêts, le paiement du coût du procès et des honoraires d’avocat, ainsi que l’interdiction pour Dash de vendre tout intérêt dans l’album.

“La ligne de fond est simple : Dash ne peut pas vendre ce qu’il ne possède pas. En tentant une telle vente, Dash a converti un actif de l’entreprise et a violé ses obligations fiduciaires.”

Roc-A-Fella Records (RAF)

Une ordonnance restrictive temporaire bloquant toute vente avant le procès

Accusé et acculé, Damon Dash a rejeté la plainte, affirmant qu’il n’a jamais fait de l’album un NFT et qu’il essayait seulement de vendre sa participation dans la société et le cas échéant, les futurs revenus générés par l’album :

“Il n’y a pas eu d’annonce. Il n’y a pas eu d’annonce du tout. Vous ne pensez pas que si j’avais annoncé que je vendais Reasonable Doubt, vous en auriez entendu parler ? Ce dont ils m’accusent, c’est de monnayer un album entier. Donc si c’est déjà fait en NFT, c’est déjà sur la blockchain, ça veut dire que c’est déjà là. Cela n’est jamais arrivé, et ils savent que cela n’est jamais arrivé”. 

Damon Dash

Il est sûr que la vérification de l’existence d’un NFT sur la blockchain sera un tournant important du procès devant commencer le 1er juillet. En attendant, le juge du tribunal fédéral de Manhattan, John P. Cronan a émis une ordonnance restrictive temporaire pour bloquer cette tentative de vente présumée. La décision permettra d’écarter ou non tout doute raisonnable 🥁

Plus d’actions

Hello there ! Intéressé par l’univers des cryptos-actifs, je suis passé de simples présentations powerpoints à mes amis à la rédaction d’articles sur internet. L’univers des cryptos est tellement vaste qu’il me permet de lier plusieurs de mes passions alors pourquoi ne pas les partager avec vous ?

“Cryptos toujours pareil ! Boom Boom dans les oreilles !” Satoshi Gesaffelstein

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *