focus sur le combat des institutions contre les crypto

Les banques centrales ont intensifié leurs critiques à l’égard des cryptomonnaies alors que la bataille autour du système monétaire s’intensifie. Elles affirment que les jetons numériques tels que le Bitcoin présentent peu de caractéristiques positives et vont à l’encontre du bien public. Ainsi, une vraie bataille est lancée entre les institutions financières mondiales et les cryptomonnaies qui prennent de plus en plus de l’ampleur. D’ailleurs, Christine Lagarde n’est pas allée pas deux chemins, pour elle le Bitcoin est tout sauf une monnaie.

En savoir plus sur le PVE et le PVP dans Aurory Le monde d’Aurory proposera toutes sortes de quêtes, et de nouvelles seront ajoutées régulièrement. Ces quêtes emmèneront les joueurs dans de nouveaux endroits et leur permettront peut-être de trouver de nouveaux Nefties. Il existe toutes sortes de Nefties, certains avec une attaque puissante, tandis que d’autres servent de rôle de soutien ou de tank. Vous l’avez compris, tout en combattant, vous utiliserez trois Nefties, façonnant votre équipe et vos tactiques pour surpasser l’adversaire. Le PVE consiste à s’aventurer dans la nature, à vivre des aventures, etc. En ce qui concerne le PVP, Aurory propose des duels, des tournois classés et d’autres modes de jeu. Le placement des Nefties sur le champ de bataille et la synergie entre ces Nefties seront cruciaux pour vos tactiques au combat. Les Nefties ne libéreront pas leur plein potentiel tant que vous ne les aurez pas améliorés et qu’ils n’auront pas acquis tous leurs pouvoirs. Certains tournois obligeront les joueurs à miser AURY, le jeton natif d’Aurory. Les tournois mensuels récompenseront les joueurs à partir d’un prize pool, tandis que même les spectateurs peuvent gagner des récompenses. Peut-être que ce sera une nouvelle approche pour l’esport ? Le plus gros tournoi d’Aurory est le Championship Tour annuel. Pendant ce tournoi, vous pouvez gagner beaucoup, mais perdre des Nefties sera perdu à jamais. Les joueurs auront besoin d’un ticket d’or pour rejoindre ce tournoi.

Source: Adobe Stock. Le Bitcoin est la première cryptomonnaie en terme de capitalisation boursière, elle est la principale cible des institutions mondiales depuis sa création en 2009.

Un développement qui fait peur

En 2020, le marché des cryptomonnaies a atteint une valeur totale estimée à environ 2 000 milliards de dollars américains et il continue de se développer en dépit de toutes les réglementations. Le dernier bilan du Média TV5 Monde fait état d’un marché en hausse avec une capitalisation de près de 3 000 milliards en cette année 2021. D’un autre côté, les experts en investissement crypto sont convaincus que l’expansion de cet actif financier est imparable. En effet, ils n’y voient pas seulement une opportunité d’investissement rentable à long terme, mais aussi un changement de paradigme dans le système monétaire international. Ils assurent même que les actifs crypto vont tout révolutionner, autant qu’internet l’a fait en son temps.

La vérité est que les cryptomonnaies, à commencer par le Bitcoin, peuvent menacer la souveraineté monétaire de n’importe quel pays, et ce en raison de leur incroyable croissance. D’ici l’année 2022, nous assister à une nouvelle extension du marché des cryptomonnaies. C’est pourquoi les régulateurs du monde entier réfléchissent au type de nouvelles règles qui pourraient être nécessaires.

Malgré les réglementations qui tentent de plus en plus de contrôler la croissance des devises numériques d’une manière ou d’une autre, de nouveaux gros bonnets se joignent au jeu. En effet, les plus grandes banques d’investissement à savoir JP Morgan, Goldman Sachs et Morgan Stanley se sont ouvertes aux monnaies numériques. Parmi les grandes banques américaines, Morgan Stanley a été la première à permettre à ses clients d’avoir accès à des fonds en Bitcoin, déclarant que la cryptomonnaie est aujourd’hui considérée comme un actif d’investissement.

La réaction de l’Union européenne

Ce qui gêne l’Union européenne avec l’émergence des cryptomonnaies est le fait que de grandes quantités de capitaux légaux affluent vers les cryptomonnaies au détriment des banques centrales. Ainsi, non seulement l’ensemble du système fiscal en souffre, mais aussi toute l’économie en général. En outre, l’anonymat des transactions en crypto donne théoriquement lieu à des transactions illicites. C’est pourquoi l’Europe cherche à mettre fin aux cryptomonnaies en supprimant l’anonymat des transactions en crypto donne théoriquement lieu à des transactions illicites. C’est pourquoi l’Europe par ses ministres de l’économie cherche à mettre fin aux cryptomonnaies en supprimant l’anonymat lors des échanges.

L’Union européenne a proposé un nouveau projet de loi, qui s’appliquerait à tous les États membres et qui vise à interdire les portefeuilles numériques anonymes et le transfert de fonds à partir de ceux-ci. L’argument est de protéger les citoyens européens et le système financier.

L’idée derrière ces mesures est de mettre fin à l’anonymat des transferts, ce qui donnera aux pays membres un inventaire des mouvements de capitaux vers et depuis les portefeuilles numériques. Ainsi, si ces lois sont adoptées, les portefeuilles numériques seront soumis aux mêmes règles que les transferts bancaires traditionnels. Les informations suivantes pourront être connues :

●        Le nom l’expéditeur ;

●        Son numéro de compte ;

●        Son adresse ;

●        Son numéro d’identification personnel ;

●        L’identification du client ;

●        Le nom du bénéficiaire et le numéro de compte personnel du bénéficiaire, ainsi que le lieu de stockage du compte.

Le discours des crypto-sceptiques 

Parmi les détracteurs des cryptos, on trouve les prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz et Robert Shiller. Même s’ils ne continuent plus à prédire que ces monnaies vont disparaître d’un seul coup. Selon eux, personne ne contrôle les cryptomonnaies. Pas un gouvernement, pas une banque centrale, pas une entreprise. Cette autonomie dans leur fonctionnement rend les millions de dollars qui circulent dans leurs réseaux difficiles à contrôler et à superviser par les gouvernements, les banques centrales et les organismes de réglementation. Aussi, les pourfendeurs des cryptomonnaies pensent que le minage des crypto a une influence sur l’environnement. Selon eux, cette pratique nécessitera une très grosse consommation d’énergie

La vitesse de changement du scénario géopolitique et surtout l’impact des nouvelles technologies numériques sur les règles du jeu des marchés financiers augmentent de manière exponentielle. Pour les autorités monétaires, gérer la transition entre les anciens et les nouveaux modèles organisationnels de surveillance n’est certainement pas facile, notamment en raison de la méfiance croissante entre les gouvernements et de la confusion dans les relations politiques internationales.

Le risque de perdre le contrôle

Mais, la perception des grandes nations sur le tsunami Bitcoin est déjà très claire : au-delà d’une certaine limite, le véritable risque pour les institutions monétaires est de perdre le contrôle de l’émission, de la circulation et de la valeur de la monnaie. L’idée derrière le Bitcoin était en effet de créer une monnaie numérique indépendante de toute forme d’autorité ou de gouvernement national et qui permettrait d’effectuer des paiements électroniques à l’échelle mondiale sans contrôle, de manière instantanée et surtout anonyme.

Autant d’éléments intéressants pour le développement d’un commerce numérique mondial qui ne soit pas lié à l’oscillation des taux de change et des taux d’intérêt. Mais aussi des innovations à manier avec précaution. L’anonymat et la non-traçabilité sont deux caractéristiques qui transforment un marché en jungle, une prairie pour les fraudeurs fiscaux, les blanchisseurs d’argent et des criminels peuvent déplacer des capitaux illicites sans laisser aucune trace. C’est pour cette raison que beaucoup de détracteurs pensent qu’il serait peut-être temps de réguler le Bitcoin et les autres devises.

Le début d’une nouvelle ère

Au-delà de la spéculation et de l’extrême volatilité des cryptomonnaies, la question que vous devez vous poser est de savoir quel changement profond l’adoption éventuelle de ces monnaies peut entraîner.

Bien que des changements puissent intervenir, les experts pensent qu’il y aura une évolution dans le système monétaire actuel pour répondre à la montée fulgurante de la blockchain. Il est à noter que certains pays comme le Salvador acceptent déjà les cryptomonnaies, notamment le Bitcoin, comme monnaie d’échange.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez Coinhouse 

Pour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez Bitbuy

Pour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFi

Pour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou Trezor

Pour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage ou les masternodes :

Pour accumuler des cryptos en jouant :

________________

Voici les sources d’informations qu’on vous propose:

Notre newsletter hebdomadaire gratuite: https://www.getrevue.co/profile/CryptonewsFR

Notre podcast audio: https://www.buzzsprout.com/1111262

Notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCEu7E2wqP3t3QzAWTWF9weg

Twitter: https://twitter.com/cryptonews_FR

Instagram: https://www.instagram.com/fr_cryptonews

Facebook:  https://www.facebook.com/cryptonewsFR

Telegram: https://t.me/cryptonews_FR

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *