Ethereum : Surpassera-t-il le Bitcoin?

On en finit plus de parler de la tendance haussière de l’Ethereum. Cette semaine, au réveil du marché des cryptos, l’Ether a atteint de nouveaux ATH. Le dernier en date est celui d’aujourd’hui où il a atteint 2 750$. Une question qui revient sans cesse: l’Ethereum surpassera-t-il un jour le Bitcoin

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous tenons à mettre au clair un point important: la capitalisation des deux cryptos. Le market Cap du BTC s’élève actuellement à 988, 28 milliards de dollars tandis que celui de l’Ether est à 316,24 milliards de dollars soit à peu près moins d’un tiers de celui du BTC. 

Malgré cet écart entre les deux actifs, l’idée que l’Ether détrône la crypto de Satoshi est soutenue par plus d’un. Trois analystes ont livré aux journal américain Business Market Insider, les raisons pour lesquelles l’hypothèse pourrait s’avérer bien vraie. 

Raison 1: Le potentiel de l’Ethereum

La blockchain de l’Ethereum prévoit un protocole informatique facilitant la création des contrats intelligents, des applications décentralisées (DApps), des applications de la finance décentralisée (DeFi6  et les jetons non fongibles appelés aussi NFT. Au lieu d’être uniquement un actif à valeur spéculative, elle permet la scalabilité d’autres projets dans l’industrie cryptographique.  A titre d’exemple, Chainlink, une des initiatives phares de la finance décentralisée fait déjà partie du Top 20 des cryptos. 

Le président d’Ava labs est de cet avis en ce qui a trait à la potentialité de l’actif. Il a déclaré: 

L’utilité finira par l’emporter sur une réserve de valeur, mais je pense que c’est un peu loin. Nous devons remercier le bitcoin d’avoir été le premier à susciter l’intérêt. Mais sur etherum, il y a beaucoup de développement – DeFi et NFT. En fin de compte, nous dépassons la fonctionnalité unique de valeur de stockage qu’est le bitcoin et nous entrons dans un monde où les cas d’utilisation sont plus nombreux – et cela l’emporte toujours sur une fonction unique qui est un actif ou une valeur de stockage.”

Il y a peut être un souci concernant les aspects évoqués sur l’Ethereum: la congestion du réseau de l’Ether et les frais de transaction. Ce qui fait que d’autres blockchains sont en train de lui chopper bon nombre de clients. Solana, Cardano, Polygon livrent une concurrence assez rude à l’Ethereum. Malgré tout, il a une avance assez considérable.

Raison 2: Le BTC est surévalué 

L’industrie doit remercier beaucoup le Bitcoin pour avoir attiré l’attention des investisseurs vers l’industrie cryptographique. Donc, en tant que pionnier dans le secteur, il jouit de son ancienneté qui lui vaut une énorme appréciation des investisseurs. Alors, pour certains, l’appréciation du Bitcoin serait de trop et l’actif est surestimé. 

Ian Balina, fondateur et directeur Exécutif de Token Metrics argumente pour dire que :

Nous pensons que le bitcoin est surestimé. Nous pensons que le bitcoin a eu l’avantage du premier arrivé. Mais en termes de technologie à long terme, nous pensons que l’ethereum dépassera le bitcoin parce que si vous regardez les développeurs, tous les développeurs utilisent à peu près l’ethereum. L’ethereum compte 10 fois plus de développeurs actifs mensuellement que le bitcoin. Le bitcoin est vraiment maintenant, purement, à mon avis, juste une valeur de stockage numérique, de l’or numérique, et je vois l’ethereum comme le prochain internet comme Web3.

Raison 3: La réglementation pourrait ne pas avoir aucun effet sur l’Ether

On évoque souvent que l’un des freins à la croissance des cryptomonnaies est la réglementation. Pas à tort, car cela affaiblira l’essence des cryptomonnaies à savoir la décentralisation et l’anonymat. Cependant Justin Chuh, un trader senior à Wave Financial, pense que: 

La peur, l’incertitude et le doute habituels peuvent surgir de nulle part et frapper la classe crypto dans son ensemble, mais certains actifs seront capables de se découpler de la baisse simplement parce que les participants au marché ne se soucient pas ou ne voient pas les nouvelles actuelles avoir un impact à long terme, probablement en raison de leur foi dans la technologie sous-jacente. Les gouvernements qui proposent une augmentation de l’impôt sur les gains en capital ne rendent pas la technologie blockchain moins désirable.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *