Et si le Bitcoin s’écroulait face à l’approbation d’un ETF BTC ?

Si le Bitcoin a connu un week-end positif, des événements à risques sont attendus dans les prochaines semaines, risquant de tout chambouler. En effet, après déjà plusieurs refus suite à des propositions d’ETF sur le Bitcoin, nombreux sont ceux qui pensent que la Securities and Exchange Commission (SEC) va approuver les prochains ETF.

Le Bitcoin risque-t-il de s’écrouler face au lancement d’un ETF BTC ?

La décision de la SEC concernant un ETF pourrait bien être le prochain catalyseur haussier menant le Bitcoin vers de nouveaux records. Il fournirait alors un accès beaucoup plus facile aux Américains et permettrait une arrivée massive d’argent. Le cours du Bitcoin grimperait alors automatiquement. Cependant, il est également probable qu’une bonne nouvelle fasse chuter le Bitcoin suite à une des prises de bénéfice réalisées en amont. Attention, dans ce cas, à ne pas être trop gourmand et à risquer l’endettement. Si vous avez peur de cela, rendez-vous sur le site de partners-finances.fr. Vous trouverez de nombreuses informations sur la question qui vous permettront de savoir si vous pouvez ou non investir dans la cryptomonnaie.

1xbit

La cryptomonnaie a-t-elle un rôle sur l’inflation ?

En observant la fluctuation des prix de la cryptomonnaie, il est tout à fait possible de comprendre le principe de l’offre et de la demande. Pour vivre de façon confortable, la population a besoin d’avoir accès à une gamme large et diversifiée de biens. L’inflation est évaluée selon plusieurs manières et en fonction des types de services et de produits examinés. Elle est l’opposé même de la déflation, qui entraîne une baisse générale des prix. Lorsqu’une devise perd de la valeur, une inflation des prix va être constatée.

Les cryptomonnaies ne connaissent pas forcément l’inflation. Elles gagnent en valeur et en popularité, car elles ne peuvent être manipulées et sont par ailleurs de plus en plus utiles. Le rôle de cet argent totalement dématérialisé dans l’inflation n’est donc pas prouvé, même s’il pourrait y avoir une possible corrélation entre les deux.

La cryptomonnaie comme alternative aux systèmes traditionnels

Utiliser la cryptomonnaie offre plusieurs avantages. Tout d’abord, elle permet de transférer de l’argent sur Internet sans pour autant avoir de problèmes de retard ou de paiement refusé. Alternative à la monnaie contrôlée par les gouvernements, elle est régie par un réseau décentralisé possédant un ensemble de règles transparentes. Son prix reste basé sur la demande et n’est donc pas réellement impacté par l’inflation. Les cryptomonnaies ont une valeur réelle et ne s’alignent donc pas avec l’économie traditionnelle. Cependant, plus les cryptomonnaies prennent de la valeur, plus il est possible de s’interroger sur leur capacité à être en accord avec l’écologie et le développement durable.

Écologie et cryptomonnaies, est-ce compatible ?

Alors que le Bitcoin fonctionne depuis 2009, il a été conçu sur la base d’un écosystème informatique, la blockchain. La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si le mining a la possibilité de devenir moins énergivore. Car les machines servant au mining consomment beaucoup d’énergie électrique. Il semble donc nécessaire que les cryptomonnaies réduisent leur empreinte carbone si elles veulent pouvoir créer une adhésion toujours plus forte.

Cependant, les développeurs de nouvelles cryptomonnaies mettent en avant une nouvelle pratique. Ils passent ainsi du Proof of Work au Proof of Stake. Plusieurs changements sont ainsi notables :

  • La validation de la création de blocs sur la blockchain a changé.
  • Avec le POS, il faut avoir acquis des jetons pour avoir accès à la création et la validation de nouveaux blocs. Ils ont le même rôle que l’énergie électrique dans la preuve de travail. La Proof of Stake devient donc une sorte de minage virtuel évitant la dépense énergétique de la POW.
  • Les besoins en machine de minage deviennent quasi nuls avec la POS. Seuls les nœuds de validation maintiennent le fonctionnement normal des transactions, réduisant la consommation énergétique à presque rien.

Les cryptomonnaies qui se basent sur ce fonctionnement se développent, à l’exemple du Cardano ou du Solana. Il ne faut d’ailleurs pas oublier qu’elles sont déjà une économie d’énergie en soi. En effet, elles permettent de réduire considérablement les intermédiaires lors de chaque transaction. Cette dernière est immuable une fois dans la blockchain, ce qui n’est pas le cas pour un règlement traditionnel.

L’impact des cryptomonnaies dans le monde bancaire

Les cryptomonnaies se développent alors que le monde se tourne vers une digitalisation massive, ce qui a des conséquences certaines sur les banques. Les distributeurs de billets tendent ainsi à voir leur nombre se réduire et certaines petites banques ferment afin d’être rassemblées sur des pôles plus importants.

Avec un nombre d’agences élevées, la consommation énergétique reste très élevée. La question se pose donc de savoir si les cryptomonnaies ne seraient pas déjà, d’une certaine manière, moins énergivores. Le minage de certaines se fait en partie via des énergies renouvelables. La géothermie est utilisée en Islande, l’hydroélectricité en Chine. Une complémentarité entre cryptomonnaies et écologie pourrait donc bien être mise en avant, au détriment du système traditionnel ces prochaines années.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *