Emily Ratajkowski, ou la revanche d’une femme par le biais d’un NFT

7 ans après que l’artiste Richard Prince ait fait sensation avec une œuvre d’art représentant une capture d’écran de l’Instagram de Emily Ratajkowski, celle-ci souhaite se réapproprier son image à travers la vente d’un Non Fungible Token (NFT).

Une photographie vendue 80.000$ sans son accord. 

En 2014, L’artiste Richard Prince a sorti une nouvelle série d’œuvres nommée “New Portraits”, constituée de captures d’écrans instagram de différents comptes d’individus, inconnus ou non, et imprimés sur de grandes toiles. 

Parmi ces comptes, la mannequin Emily Ratajkowski. Une photo de nu, en noir et blanc, assise, la tête dans les mains, prise pour la couverture d’un magazine. Le prix ? 80.000$ 

Une somme importante qu’elle ne touchera jamais, à une période ou elle ne gagnait que peu d’argent pour ses shootings. 150$ et quelques milliers supplémentaires plus tard pour le shooting de Sport illustrated par exemple.

Cette photo fut achetée par un le galeriste de l’exposition. Cependant une seconde, celle de son premier shooting pour Sport Ilustrated, était encore disponible. Emily Ratajkowski s’acheta donc, en divisant le prix avec son petit ami de l’époque. Un achat qui conditionnera sa volonté de se réapproprier son image. 

“I have learned that my image, my reflection is not my own” 


Emily Ratajkowski

Un NFT posant la question de l’appropriation de sa propre image 

Le NFT représente Emily Ratajkowski posant devant le canvas de Richard Prince. Le titre ? Buying Myself Back: A Model for Redistribution.” Pouvant se traduire comme “Me racheter : un modèle pour la redistribution” .

Un titre à multiples facettes et pouvant se comprendre de plusieurs façons :

  • Le terme rachat pouvant être interprété comme celui de l’œuvre, mais également d’un comportement ou d’une action passée. 
  • Le terme modèle ayant également un sens double vis à vis du statut de mannequin de Emily Ratajkowski, modèle d’une œuvre, mais aussi comme l’exemplarité d’un sujet.   
  • Le terme redistribution pouvant se comprendre dans le sens que le NFT, contrairement au marché de l’art classique, permet a son auteur de recevoir des royalties sur chacune des reventes sur le marché secondaire.

Mais le titre est surtout un écho à son article publié en septembre 2020, dans la section The Cut du magazine New York : Buying Myself Back : When does a model own her own image ?. Un texte important questionnant sur l’appropriation du corps et de l’image d’une personne publique avec ou sans son accord. Parlant de son viol, de la fuite de ses photos privées, ou de l’utilisation et le partage de son image à des fins mercantiles sans son accord. 

“All these men, some of whom I knew intimately and others I’d never met, were debating who owned an image of me.”

Emily Ratajkowski

Une vente aux enchères chez Christie’s

L’œuvre sera mise aux enchères par la célèbre maison Christie’s le 14 mai 2021. Un choix symbolique suite à de nombreuses sollicitations de marques ou courtier en crypto-actifs, ceux-ci lui proposant de 20% à 60% des bénéfices de la vente de son NFT. Emily Ratajkowski décide donc de développer son propre projet afin d’utiliser le support offert par les NFT comme un moyen d’affirmer la propriété de sa propre image. S’appropriant de manière intangible, sur la blockchain, sa photo auparavant appropriée illégitimement par Richard Prince

Une volonté d’appropriation se retrouvant également sur la revente de l’œuvre. En effet, dans le marché de l’art classique, l’artiste ne touche qu’un pourcentage de la vente sur le marché primaire. Ici, chaque revente sur le marché secondaire permet à son auteur de recevoir une part de celle-ci par le biais de royalties. 

Alors que de nombreuses critiques sur les NFT se basent sur leur manque d’utilité ou de profondeur de ceux ci, cette vente sera sans doute l’un des événements à suivre ce prochain mois. Par cette réappropriation de son image, mais également d’une œuvre créée sur la base de celle-ci, Emily Ratajkowski fait un pied de nez à ses détracteurs. Et comme soulignés par plusieurs de ses contacts dans l’univers crypto, des personnes utiliseront son image par le biais de NFT d’une manière ou d’une autre, alors autant en qu’elle en fasse un . Un conseil pris à cœur et à raison.

Plus d’actions

Hello there ! Intéressé par l’univers des cryptos-actifs, je suis passé de simples présentations powerpoints à mes amis à la rédaction d’articles sur internet. L’univers des cryptos est tellement vaste qu’il me permet de lier plusieurs de mes passions alors pourquoi ne pas les partager avec vous ?

“Cryptos toujours pareil ! Boom Boom dans les oreilles !” Satoshi Gesaffelstein

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *