Dogecoin : un trading en déclin ou un effet de la concurrence ?

Dogecoin ne fait plus autant recette dans les comptes du broker Robinhood. Le trading du DOGE lui rapporte encore 40% de ses revenus de transaction.

Dogecoin n’a plus autant la cote que lors de la première moitié de l’année. Surgi de nulle part, le mème coin voyait son cours exploser. Une aubaine pour des investisseurs en quête de plus-values records.

1xbit

Depuis, la concurrence s’est organisée et d’autres cryptomonnaies offrent des rendements plus conséquents. Une perte pour des brokers qui ont bâti leur succès dans la crypto sur l’engouement pour Dogecoin.

Rivalité sur le trading et les jetons

Ce n’est pas Robinhood qui dira le contraire. Au dernier trimestre, la firme enregistre un net recul de ses revenus liés aux crypto-actifs. La baisse est séquentielle cependant. Sur un an, la progression reste très significative.

Mais cela n’en vaut pas moins à Robinhood une sanction en bourse. Il faut dire que ses revenus dans la crypto sont très dépendants de Dogecoin. Au 2e trimestre, l’application tirait 62% de ses commissions des opérations de trading sur le DOGE.

Trois mois plus tard, cette part ne représentent plus que 40%, constate The Block. Les traders intéressés par ce type d’actif se montrent très volatils. Or, un autre jeton est venu concurrencer frontalement Dogecoin.

Shiba Inu reproduit en tout point le modèle du DOGE, avec des mois d’explosion du cours. C’était encore plus tangible en octobre. Sur la période, le prix du SHIB gagnait près de 800%. Le token supplantait ainsi Dogecoin dans le Top 10.

Le déclin du poids du DOGE dans les comptes de Robinhood ne traduit pas nécessairement une chute du token lui-même. D’autres acteurs du marché crypto se sont en effet eux aussi emparés du DOGE.

Pas de course au listing pour Robinhood

Ce résultat est donc aussi la conséquence d’une concurrence accrue sur le terrain du trading. Mais les effets de la rivalité avec Shiba Inu sont bien réels aussi néanmoins. Et les rivaux de Robinhood ont été plus rapides à réagir en listant le mème token.

Si des rumeurs attribuaient à l’entreprise la volonté de coter le SHIB, celle-ci dément toutefois. Cette semaine encore, sa directrice des opérations excluait toute course au listing, comme le pratiquent certains de ses concurrents.

Une telle compétition présente des risques, notamment réglementaires. Par ailleurs, il n’est pas certain qu’elle puisse être gagnée. De nombreux jetons hautement spéculatifs comparables au DOGE et au SHIB entrent sur le marché.

Ils s’avèrent en outre très risqués pour les investisseurs. Les grands gagnants sont aujourd’hui rarement des investisseurs retail, mais des traders expérimentés et des baleines.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *