Des récompenses DeFi pour les utilisateurs de Minds

minds réseau social décentralisé

Donald Trump est-il sur Minds ? L’ancien président américain pourrait devenir un cryptophile vu que les réseaux sociaux décentralisés lui offrent la possibilité de tenir ses discours controversés, sans risque de censure. Minds progresse sur le terrain de la décentralisation. Une nouvelle mise à jour intégrera de nouvelles fonctionnalités au bénéfice de ses utilisateurs.

Pub


Décentralisation : Minds pense à la DeFi

Le 9 mars 2021, le réseau social décentralisé Minds dévoile dans son livre blanc mis à jour, qu’il déploiera une nouvelle fonctionnalité DeFi le 16 mars 2021, via une intégration avec Uniswap

Minds se lancera dans le yield farming, permettant à ses utilisateurs de gagner des récompenses en tokens MINDS, en déposant leurs cryptos dans un pool de liquidité. 

Minds offrira également la possibilité à ses utilisateurs d’acheter des tokens MINDS et d’autres cryptos en fiats, grâce à un partenariat avec Transak.  

Le réseau social prévoit l’introduction d’une nouvelle interface de récompense, d’une console d’analyse en temps réel, et la prise en charge de portefeuilles Web3 supplémentaires. 

Le fondateur et CEO de Minds, Bill Ottman, a indiqué que la mise à jour réduira l’offre de tokens MINDS de 1 milliard à 250 millions. 

La mise à jour introduira également le service Coinbase Custody pour les investisseurs institutionnels.

Minds a distribué jusqu’à aujourd’hui, plus de 2 millions de tokens à ses utilisateurs.  

Zéro censure ou presque

Minds se positionne comme un concurrent de Twitter et de Facebook. Sa décentralisation est un gage de protection de la liberté d’expression.

Les tokens MINDS sont conçus pour payer directement les créateurs de contenus. 

Le réseau social revendique 3 millions d’utilisateurs mensuels en 2020. Il offre la possibilité de sauvegarder les publications sur la plateforme de stockage décentralisée d’Arweave, afin de mieux protéger chaque contenu contre une éventuelle censure. 

Pub

Minds ne modère pas les publications, même les discours les plus haineux, tant qu’ils respectent les lois. 

Facebook, Twitter, et les autres réseaux sociaux traditionnels centralisés peuvent-ils réellement perdre des parts de marché importantes face aux alternatives centralisées comme Minds ? Le web est-il en train de se bi-polariser ? D’une part, les adeptes de la centralisation, d’une régulation poussée du web, continueront de défendre et d’utiliser les outils, les applications traditionnelles. D’autre part, les personnes éprises de liberté – de la vraie liberté – basculeront progressivement vers les Dapps et les solutions décentralisées. Certains applaudissent Facebook et Twitter pour avoir censurer Trump. D’autres ont compris le danger qui se cache derrière ces actions visant soi-disant à défendre la démocratie américaine. 

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *