Des chercheurs de la Fed et de Yale établissent deux cadres réglementaires pour les stablecoins

Le 17 juillet dernier, le professeur de finance de l’Université de Yale Gary B. Gordon et l’un des membres du conseil de la FED (la réserve fédérale des États-Unis), Jeffery Zhang, ont publié un document de 49 pages intitulé «Taming Wildcat Stablecoins ». L’ouvrage propose une série de solutions pour établir un cadre réglementaire aux stablecoins (une cryptomonnaie stable, dont la volatilité est faible, voire nulle, du fait de son indexation à une monnaie conventionnelle).

Fed building facade against stairs in city

Un ouvrage pour lutter contre les « risques systémiques créés par les pièces stables »

La sortie de l’ouvrage de Gary B. Gordon et de Jeffery Zhang est le résultat des recherches entreprises par la Réserve Fédérale américaine sur les monnaies numériques de banque centrale, plus connue sous leur acronyme CBDC (« Central Bank Digital Currency ») entreprise à la fin des années 2020. L’objectif de ces recherches est de déterminer si ces monnaies numériques peuvent être réglementées efficacement.

Le titre de l’ouvrage publié par les deux auteurs porte lui-même à confusion. Traduit littéralement, il pourrait signifier « la domestication du stablecoin sauvage ». Pourtant, « wildcat » en anglais peut également désigner quelque chose de « financièrement douteux ».

Gorton et Zhang avancent dans un premier temps que « les richesses produites par le secteur privé, tel que les stablecoins, ne sont pas un moyen d’échange efficace, car elles ne sont pas acceptées par toutes les parties et sont soumises à des tirages au sort ».

Des propositions de règlementations pour les stablecoins

Après avoir exploré l’histoire des stablecoins aux États-Unis et la place qu’elles possèdent aujourd’hui dans le monde, les deux chercheurs ont imaginé deux réglementations qui pourraient s’appliquer aux stablecoins, et ce, pour les encadrer davantage. La première consisterait à fabriquer des stablecoins indexés sur le cours de l’argent public, le dollar (USD – $), le cas échéant. La seconde consisterait à introduire une CBDC, ce qui impliquerait donc de taxer les stablecoins d’origine privés.

Dans le cadre de la première réglementation, les deux auteurs avancent que le gouvernement pourrait alors exiger que les stablecoins soient entièrement garantis par les bons du Trésor de la réserve fédérale.

Dans la foulée de cette publication, Janet Yellensecrétaire au trésor de l’administration Biden et ancienne présidente du Conseil de la réserve fédérale des États-Unis, a pour sa part annoncé convoquer un groupe de travail sur les stablecoins.

Dernièrement, les discussions à propos des stablecoins ont été particulièrement animées aux États-Unis. Jérôme Powell, le président de la FED a notamment demandé une réglementation davantage restrictive vis à vis des cryptomonnaies, telles que le Tether (USDT) ou le Bitcoin (BTC).

Jusqu’à présent, les États-Unis et la FED avaient été ouverts à la création d’une CBDC. Très récemment, la Chine a elle-même lancé sa propre monnaie numérique, le E-Yuan. Reste à savoir si l’ouvrage de Gary B. Gordon et de Jeffery Zhang permettra d’accélérer la création d’une monnaie numérique de banque centrale états-unienne.

Plus d’actions

Passionné de la finance et des investissements de demain, je déniche sur le web les dernières tendances (et les dernières infos) en matière de cryptomonnaies et de calcul de risque. De nature curieuse, je fouille et arpente les médias anglophones à la recherche de news à croquer. Mon objectif ? Proposer des informations synthétiques vérifiées et de qualité pour éclairer ceux qui désirent s’aventurer dans le monde des cryptoactifs.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *