Cryptomonnaies et USA, le phénomène intéresse le pays de l’Oncle Sam

Selon un sondage de Gemini, 63% des adultes américains s’intéressent aux cryptomonnaies et le nombre d’investisseurs devrait doubler en 2021.

Bitcoin USA

63 % de “cryptocurieux” soit potentiellement un énorme marché

Gemini, l’exchange des célèbres frères Wincklevoss, célèbres non seulement pour leurs démêlés avec Mark Zuckerberg, mais également pour leur investissement précoce dans le bitcoin, est basé à New-York depuis 2015. Pour le moment moins connu en Europe que ses gigantesques concurrents tels que Coinbase ou Binance, Gemini envisage pourtant sa croissance sereinement.

D’octobre à novembre 2020, Gemini a fait une enquête auprès de 3000 citoyens américains afin d’avoir une estimation du potentiel que représente le cryptomarché aux États-Unis. Les premiers chiffres nous donnent 14 % de détenteurs de cryptomonnaie (principalement du BTC), 63 % de “cryptocurieux” et 23 % qui ne sont pas du tout intéressés.

En extrapolant les données du sondage, 21,2 millions d’Américains possèderaient déjà des cryptomonnaies (14 % des adultes), 19,3 millions souhaiteraient investir dans l’année (13%) et 63 % seraient au stade de la réflexion, voire de l’apprentissage.

Le profil type de l’investisseur actuel

Sans réelle surprise, c’est un homme (74%), entre 25 et 34 ans (39%), de type européen (71 %). Il a de confortables revenus d’environ 9250 $ par mois (111K/an), bien au-delà du salaire médian américain qui se situe plutôt dans les 5300$ mensuel.

Le profil de l’investisseur potentiel à venir

Les femmes, sous-représentées actuellement, représentent un potentiel énorme. Si elles ne sont que 26% des sondées à détenir des cryptomonnaies, elles sont 53% à être “cryptocurieuses”. Les revenus de cette catégorie sont toujours assez élevés, à 108K/an (hommes et femmes confondus).

La formation, clé du succès pour une adoption grandissante

D’après l’enquête de Gemini, 95% des sondés (détenteurs de crypto ou cryptocurieux) ne connaissent que le bitcoin et n’ont jamais entendu parler des autres cryptomonnaies (à titre d’exemple seuls 5% connaissent le BNB). La plupart des futurs potentiels investisseurs cherchent à améliorer leurs connaissances avant de se lancer et c’est à ce titre que Gemini a jugé opportun de créer Cryptodia au début de l’année pour faciliter l’accès à la compréhension de ce cryptomonde encore un peu abstrait (le site n’est pour l’instant disponible qu’en anglais).

« Ce récent sondage signale une diversification précieuse et bienvenue de la base d’investisseurs crypto. Un ensemble plus large de participants établit une évolution positive à long terme du marché », a déclaré Noah Perlman, directeur des opérations de Gemini. Afin de contribuer à la suppression des barrières à l’entrée, notre entreprise continuera à fournir une formation sur les cryptomonnaies tout en donnant la priorité à la sécurité et à une réglementation intelligente, a-t-il ajouté.

D’autres rapports publiés plus tôt dans l’année ont signalé des tendances prometteuses quant-à l’adoption des cryptomonnaies aux États-Unis. Une étude réalisée en mars par Mizuho Securities a estimé que 10 % des quelque 400 milliards de dollars de fonds de relance accordés aux résidents américains pourraient être utilisés pour acheter des bitcoins et des actions. Selon un sondage réalisé en février 2021 par la plateforme mondiale de recherche sur la consommation Piplsay, 25 % des Américains possèdent déjà des crypto-monnaies, et 27 % prévoient d’investir dans le courant de l’année.

Au travers de ce sondage, on comprend à quel point l’enjeu de la formation est important pour tendre à une adoption massive, mais certainement très progressive au sein de la population, des cryptomonnaies et de la blockchain. La majorité des potentiels investisseurs prennent leur temps pour bien comprendre; ces investisseurs par ailleurs font partie des tranches de la population ayant un salaire bien plus élevé que le salaire moyen américain, par conséquent ils doivent avoir déjà une formation générale solide, voire un profil d’investisseur. On peut regretter de ne pas avoir plus d’informations sur les 23% de personnes qui ne sont pas du tout intéressées par les cryptomonnaies (Cursus scolaire, revenus …), mais nous avons déjà un aperçu du parcours « éducatif » qui reste à faire.

Plus d’actions

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *