Comment la cryptomonnaie s’immisce dans le monde du sport ?

Avec des partenariats de plus en plus fréquents entre les ligues ou les clubs, la cryptomonnaie semble s’immiscer de plus en plus dans le monde du sport. Avec comme volonté première pour les acteurs cryptos, de cibler un public fan de sport et plus réceptif aux monnaies numériques. 

La prime à la signature de Lionel Messi payée en partie en cryptomonnaies, l’émergence et la levée de fonds record d’une plateforme comme Sorare, les partenariats entre plateformes et organisations, club ou joueurs, les exemples de synergies entre sport et monnaies numériques ne manquent plus. Semaine après semaine, ils ont même tendance à s’accentuer. Voyons ensemble comment petit à petit, le monde du sport se met à la page des cryptomonnaies. Entre recherche de visibilité et volonté de s’adapter à un public plus jeune.

Sport et cryptomonnaie : Le même public ?

Sport et cryptomonnaie : Le même public ?

Le basketball est l’un des sports sur lequel les acteurs crypto souhaitent travailler leur image !

Difficile d’établir un portrait robot parfait, juste et réaliste du consommateur de sport sans être essentialisant. Avec des profils souvent bien différents d’un sport à l’autre. Le profil type du consommateur de courses cyclistes est bien différent du consommateur de football ou de sports de combat.

Le public de la Formule 1 connaît de son côté un renouveau profond de son audience. Un renouveau en partie porté par le succès de la série Netflix “Formula 1 : Pilotes de leur destin” et qui permet de conquérir une nouvelle audience : plus jeune. Et inéluctablement plus cryptophile. Un nouveau public qui a probablement joué un rôle essentiel pour la plateforme Crypto.com qui vient de nouer un partenariat avec la Formule 1 et son nouveau format de course “sprint”. Une stratégie de partenariat avec des équipes sportives qui est désormais bien ancrée dans l’ADN de la plateforme Crypto.com. Avec notamment d’autres partenariats conclus avec l’UFC, avec l’écurie F1 Aston Martin ou plus récemment avec le club de football du Paris Saint Germain.

En terme de rapprochement entre crypto et sport, la Formule 1 ferait d’ailleurs presque figure de pionnier. Avec dès 2019, un partenariat entre l’écurie Red Bull et la crypto Futurocoin, aujourd’hui tombée dans l’oubli. Quoi qu’il en soit, il semblerait que les acteurs de la cryptomonnaie souhaitent entrer dans le monde du sport ou s’associer à des clubs sportifs suivis par la jeune génération.

Football : L’essor des fans tokens

Pour l’amateur de football, les fans tokens sont désormais une nouvelle manière d’affirmer son attachement à un club. En ayant notamment un droit de regard sur des axes symboliques : couleur du brassard de capitaine, design d’un maillot, choix de la musique d’entrée des joueurs…  Des choix que les clubs pourront travailler à l’envie afin d’augmenter l’engagement des supporters. Pour les clubs, ces fans tokens ont surtout été pensés pour diversifier leurs revenus. Des revenus largement fragilisés lors de la crise sanitaire de la covid-19. A fortiori pour les clubs dont le business model se reposait en grande partie sur la billetterie.

Les fans tokens permettent même aujourd’hui de voir le paiement de certaines primes en crypto. Ce fut notamment le cas lors de la signature du contrat de Lionel Messi au Paris Saint Germain. Avec une clause qui précisait que la prime de signature serait versée pour partie en fans tokens du Paris Saint Germain. L’annonce de la signature du prodige argentin avait alors fait exploser le cours du token qui s’était envolé de plus de 50 % en quelques heures.

D’autres clubs comme la Juventus de Turin, l’AC Milan, l’AS Roma, l’Atlético Madrid, le FC Barcelone et Manchester City ont aussi succombé à la mode des fans tokens. La solution, développée par la plateforme Socios.com propose aussi des fans tokens sur des ligues comme l’UFC ou la PFL (Professionnal Fighters League). Le groupe cherche par ailleurs à se développer dans d’autres sports. Notamment sur les ligues nord-américaines de la NFL (football américain) ou de la NBA (basketball). Le potentiel du marché semble donc être immense et encore très largement sous exploité. Un potentiel qui pourrait encore grandir avec l’essor des NFT.

Le cas Sorare : Une levée à 580 millions d’euros

Le cas Sorare : Une levée à 580 millions d'eurosRécemment, le cas Sorare a fait les choux gras de la presse. Avec une levée de fond de plus d’un demi-milliard d’euro, la plateforme française de cartes numériques à collectionner confirme très largement son statut de licorne. Pour une valorisation estimée à plus de 4 milliards de dollars.

Sorare c’est un jeu de fantasy qui permet aux utilisateurs du monde entier de s’affronter avec des cartes numériques. Des cartes qui peuvent s’acheter, s’échanger ou se revendre sur un marché intégré à la plateforme. Un protocole qui surfe sur les NFT et qui permet de se procurer des objets numériques (les cartes) uniques. Pour de nombreux observateurs, cette levée de fonds réussie tient dans la simplicité du protocole Sorare. Et dans son aspect “nostalgique” pour certains habitués aux albums Panini.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *