Coinbase et Binance refont le coup de la panne lors du crash

Avec l’effondrement des marchés cryptographiques le mercredi dernier, nombreux sont ceux qui ont voulu retirer une partie de leurs fonds des différentes plateformes. Avec un énorme volume de transactions a gérer, plusieurs exchanges centralisés ont vu leur plateforme être momentanément hors-service. Ce fut notamment le cas de Coinbase et Binance dont les utilisateurs ont rencontré des problèmes de connexion. Alors que les exchanges centralisés avaient du mal à répondre à la forte demande de retrait, les DEX ont pu prendre la relève affichant ainsi des volumes d’échanges records.

404 cubics

Des temps arrêts intermittents qui commencent à devenir une habitude chez Coinbase et Binance

Lorsque vous utilisez un exchange centralisé pour effectuer une transaction, celui-ci sert d’intermédiaire. De ce fait, la transaction n’est pas enregistrée sur la blockchain, mais plutôt dans les wallets de l’exchange qui prend en charge la garde de vos cryptomonnaies. Pour satisfaire ces grands volumes d’échanges, les plateformes comme Binance ou Coinbase sont donc obligées d’avoir à disposition plusieurs serveurs en marche. Ceux-ci sont toutefois dépassés en cas de flux de transactions extraordinaires comme celui qui a été observé après l’effondrement du marché cryptographique.

Face à cette situation, Binance a mis en pause les retraits liés aux actifs les plus importants tandis que Coinbase a signalé des temps d’arrêt intermittents sur sa plateforme. Ces problèmes de connectivités également rencontrés chez d’autres exchanges centralisées comme Kraken et Gemini commencent à agacer les utilisateurs. Il faut reconnaitre que ces cas de pannes sont devenus monnaies courantes à chaque période de turbulences sur les marchés. Ces exchanges n’arrivant pas à satisfaire leur demande, certains se sont ainsi tournés vers les DEX.

Une alternative plus couteuse qui n’est pas sans inconvénient

Contrairement aux exchanges centralisés, les DEX facilitent les échanges P2P et ne prennent pas en charge la garde des actifs des utilisateurs. Elles sont épargnées des pannes précédemment évoquées grâce à l’utilisation des smarts contracts sur une blockchain publique. Celle-ci intégrant les redondances pour éviter les temps d’arrêt, les DEX peuvent exécuter un maximum de transactions. C’est ce qui a notamment permis à SushiSwap d’enregistrer un volume record de plus de 2,5 milliards de dollars de transactions le jour du crash.

Bien évidemment, cette disponibilité à toute épreuve entraine un coût élevé en raison de la congestion du réseau sur la blockchain utilisée par les DEX. Cela peut d’ailleurs rapidement devenir problématique quand on sait que la plupart d’entre eux se servent d’Ethereum qui doit déjà composer avec à cette difficulté. Pour finir, les actifs pouvant être négociés par un client auprès d’un DEX sont limités à ceux disponibles sur la blockchain qu’il utilise.

Avant son entrée en bourse, Coinbase avait promis en janvier d’augmenter la capacité de ses serveurs afin de mieux satisfaire sa clientèle. PDG de Web3 Pocket Network, Michael O’Rourke voit mal l’exchange honorer une promesse qui l’obligerait à déployer des serveurs qui devront satisfaire des pics de demande inconnus.

Plus d’actions

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *