Chine, braderie générale sur les centrales hydroélectriques privées

Lorsque la Chine sévit et décide de bannir le minage de crypto-monnaies dans ses provinces, les conséquences ne se font pas attendre. Elles se font rapidement ressentir même au-delà de la simple industrie des monnaies virtuelles. Après un effet drastique sur le prix du matériel utilisé par les mineurs, ce sont maintenant les sources d’alimentation privées telle que les petites centrales hydroélectriques en Chine qui sont impactées et qu’on retrouve bradées.

Une énergie verte au service du minage

Qui dit minage de crypto-monnaies dit besoins en énergie colossale. Quand la majorité de l’énergie utilisée par les fermes de minage en Chine venait du réseau traditionnel des centrales électriques, plus de 10% avait pour source une énergie renouvelable.

Cette source d’alimentation hydraulique permettait de rendre plus écologique une activité jusque-là considérée comme très énergivore et peu respectueuse de l’environnement par ses détracteurs.

Tout en étant plus respectueux de l’environnement, cet approvisionnement en énergie verte ouvrait aussi le marché à de plus petits producteurs d’énergie en quête d’énergie peu chère, soucieux de réduire les coûts entraînés par une pratique des plus gourmandes en électricité.

Les petites centrales hydroélectriques à prix cassé en Chine

Après les annonces de la Chine, les mineurs chinois pragmatiques ont vite fait de remettre en question l’utilisation de ces sources alternatives d’énergie locales à des fins privées. Autrefois vues comme des mines d’or, elles ne représentent plus qu’une gêne pour les utilisateurs en question.

Ainsi, ces investissements conséquents dans les petites centrales hydroélectriques privées sont vite devenues un poids encombrant.

Alors que les mineurs de crypto-monnaies fuient à l’étranger dans le contexte de la répression nationale de leur activité, les petites centrales hydroélectriques en Chine seraient ainsi désespérément à la recherche de nouveaux clients. 

En effet, les vendeurs sont désormais dans la tourmente, se plaignant que leurs petits barrages hydrauliques, n’ayant pas pu obtenir l’approbation du gouvernement pour se connecter au réseau électrique, comptaient sur les mineurs de crypto-monnaies pour avoir une clientèle. 

Cette situation a créé une offre considérable en Chine sur le marché de l’énergie hydraulique.

D’après le South China Morning Post (SCMP), les annonces de petites centrales hydroélectriques d’une capacité de 50 mégawatts ont explosé sur les plateformes d’occasion telles que Xianyu. 

Toutefois, cette interdiction n’empêche pas quelques petits malins d’essayer de contourner le système en profitant de ces soldes sur l’énergie verte privée. Un vendeur aurait ainsi déclaré au SCMP qu’il était possible de secrètement miner des crypto-monnaies au nez et à la barbe des autorités en possédant une centrale hydroélectrique.

Les cartes graphiques aussi concernées

Les cartes graphiques ne sont pas en reste quand il s’agit de prix cassés puisque le coût des GPU en Chine a également chuté de façon spectaculaire.

En effet, on a pu observer une forte diminution vis-à-vis de la demande des mineurs de crypto-monnaies. La carte RTX 3060 d’Asus était vendue 730 dollars au début du mois, alors qu’elle avait atteint un prix maximum de 2100 dollars en mai sur le site de vente en ligne Tmall, exploité par JD.com.

Dans le reste du monde également, la baisse de prix peut être ressentie. Après une hausse phénoménale du coût des GPU ces dernières années due au minage de crypto-monnaies, la tendance commence enfin à s’inverser, provisoirement en tout cas.

Avec les nouvelles restrictions et le ban du minage de cryptos dans la plupart des provinces chinoises, on pouvait craindre l’effondrement de tout un marché tournant autour de l’activité pour laquelle la Chine jouait un rôle central. Les craintes étaient fondées, que ce soit sur les cartes graphiques ou les sources d’énergie privées utilisées dans la pratique du minage, on assiste à des braderies sans précédent. 
Un bouleversement sans doute nécessaire pour renforcer la résilience du Bitcoin en poussant à la délocalisation dans des pays plus favorables d’une activité auparavant centrée en Chine, favorisant ainsi une redistribution plus équitable des capacités de minage dans le monde.

Plus d’actions

Fervent adepte de la cryptosphère depuis 2017, je suis pleinement impliqué dans la révolution moderne que représente cette nouvelle industrie.

En tant que Rédacteur, je me plais à y jouer un rôle différent, éducationnel et informatif, en vue de la démocratisation et vulgarisation de cet univers.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *