BlockFi doit cesser de proposer certains services à ses clients au New Jersey

Le New Jersey Bureau of Securities a émis une mise en garde contre BlockFi. Cette mise en garde suscite des réactions vives, et parmi ces réactions, celle de Zack Prince, le PDG de la société, est celle qui retient le plus l’attention. M. Zack rejette l’allégation de l’autorité ; allégation selon laquelle son entreprise propose au public des titres non autorisés.

New Jersey Road Sign

« En désaccord avec l’action » de l’autorité de réglementation

19 juillet, le magazine Forbes a cité un projet de communiqué de presse qui indiquait que le New Jersey Bureau of Securities envisagerait de lancer une ordonnance sommaire de cessation et d’abstention d’activités à l’encontre de BlockFi. Le document cite Andrew J. Bruck, le procureur général par intérim : « Nos règles sont simples : si vous vendez des titres dans le New Jersey, vous devez vous conformer aux lois sur les titres du New Jersey. Personne n’a droit à un laissez-passer simplement parce qu’il opère sur le marché des cryptomonnaies, qui évolue rapidement ».

20 juillet, Zack Prince, le PDG de l’entreprise, a confirmé qu’il avait reçu une mise en garde formelle de l’autorité lui intimant l’ordre de cesser d’embarquer les clients dans une aventure qui ne les avantage pas. Par rapport à ce dossier brûlant, M. Prince déclare : « BlockFi est engagé dans un dialogue continu avec les régulateurs pour les aider à comprendre nos produits, qui, selon nous, sont légaux et appropriés pour les participants au marché des cryptomonnaies. […] Nous sommes en désaccord avec l’action du Bureau des valeurs mobilières du New Jersey ».

Difficile situation pour les acteurs du secteur

La situation difficile dans laquelle se retrouve BlockFi se produit presque un mois après que M. Prince ait déclaré que les réglementations imminentes sur les cryptomonnaies seraient favorables à l’industrie.

Rappelons que dans plusieurs pays, les régulateurs prennent de plus en plus de mesures de sanctions contre les acteurs du monde de la cryptomonnaie. Par exemple, Binance est durement frappée par des sanctions. La bourse de cryptomonnaies fait l’objet de plusieurs critiques par la Financial Conduct Authority (FCA) parce que sa filiale Binance Markets Limited (BML) offrirait des services à ses clients sans disposer d’une licence appropriée.

En Chine, les régulateurs continuent de durcir le ton face aux personnes qui se livrent à l’activité de mining des cryptomonnaies, dont le Bitcoin (BTC). Notons que d’après les statistiques, le taux de hachage y a baissé de 54 % depuis le 29 mai 2021.

Pendant ce temps, Cointelegraph rapporte que plus tôt aujourd’hui, Janet Yellen, la secrétaire au Trésor des États-Unis, a invité les législateurs à créer rapidement des normes sur les stablecoins.

Zack Prince, le PDG de BlockFi, n’est pas d’accord avec le New Jersey Bureau of Securities qui considère que sa société propose des services à des clients sans disposer des autorisations nécessaires. Il annonce que sa firme est actuellement en discussion avec les autorités dans le but de leur faire comprendre les services indexés par ceux-ci.

Plus d’actions

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *