Bitfarms implante une ferme de mining de 210 MW en Argentine

bitcoin mining concept; miniature Excavator and Bitcoin coins

2 centimes par kilowattheure pour une installation de 210 mégawatts

Ayant ciblé l’Amérique du Sud comme prochaine destination dans sa politique d’expansion, Bitfarms avait conclu en octobre 2020 un accord pour l’achat d’une ferme d’une capacité de 60 MW. Elle vient d’annoncer que les négociations menées avec un producteur d’électricité privé du pays avaient permis d’aller jusqu’à 210 MW d’électricité pour un tarif très compétitif de 0,02 $ par kWh. Bitfarms expliqua également que le climat chaud qui règne en Argentine avait été déterminant dans le choix du pays devant accueillir ses machines. Celui-ci dispense en effet la société d’avoir recours aux techniques coûteuses de refroidissement par immersion liquide.

Toutes les conditions économiques favorables au mining étant remplies, Bitfarms devrait rapidement procéder au transfert d’une partie de ses mineurs vers les installations argentines. « Bitfarms prévoit de déplacer un nombre important de ses anciens mineurs vers le nouveau centre de données. Bien que les anciens mineurs soient moins efficaces que les nouveaux, le faible coût de l’énergie électrique et la fiabilité éprouvée de ces mineurs prolongeront leur durée de vie économique. Cette stratégie permettra à nos anciens mineurs de continuer à être accréditifs pour le flux de trésorerie des opérations et de contribuer au hashrate global de l’entreprise Bitfarms » a annoncé la société dans un communiqué.

Une économie de 45 % comparée au rendement de ses installations québécoises

Jusque-là, Bitfarms menait ses opérations de mining à Cowansville, Farnham, Magog, Saint-Hyacinthe et Sherbrooke, au Québec. Alors que des projets d’extension sont prévus pour la plupart de ces sites, la société a tenu à effectuer une comparaison entre un site du Québec et la future installation argentine. Le but étant de déterminer le seuil de rentabilité du mining dans les deux régions, il s’est avéré que celle d’Argentine génère une économie de 45 %.

Cette garantie de miner du bitcoin à faible coût permettrait donc à Bitfarms d’atteindre plus vite l’objectif de 8 exahash par seconde (EH/s) fixé pour le quatrième trimestre 2022. La société a ajouté dans son communiqué que le lancement de ce nouveau site était destiné à « fournir une diversification géographique de la production pour réduire le risque et servir de couverture efficace pour Bitfarms contre le prochain halving en 2024 ».

Bitfarms reste donc fidèle à sa ligne de conduite dont l’objectif est de positionner la société comme un acteur incontournable du mining de bitcoin en Amérique du Nord. Alors que de nombreuses sociétés de la région s’emploient à augmenter leur puissance sur le réseau, la Chine contrôlerait finalement moins de 40% du mining de bitcoin.

Plus d’actions

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *