Bitcoin vs Gold – Débat magistral avec Michael Saylor, CEO de Microstrategy

Saylor vs Giustra

Michael Saylor est un ingénieur en aérospatial du MIT ayant fondé Microstrategy, une entreprise cotée au NASDAQ et spécialisée dans le data mining (IA). Son cœur de métier n’est toutefois pas de passer nos données privées à la moulinette du Machine Learning, comme Facebook ou Google, mais de permettre aux multinationales d’analyser de vastes quantités de données pour prendre de meilleures décisions. Microstrategy détient désormais plus de 1.5 milliards $ en Bitcoin et voit certainement ses affaires prospérer étant donné la nouvelle notoriété de son CEO.

Frank Giustra est lui plus intriguant. Il gère un fonds gravitant autour de compagnies d’extraction de ressources naturelles et de la production de films souvent truffés de propagande subliminale (Lionsgate). C’est un proche de l’ancien président américain Bill Clinton… En 2005, à la suite d’une visite avec Bill Clinton auprès du président du Kazakhstan, il obtiendra une participation dans trois mines d’uranium kazakh. Par la suite, il fera un don de 31 millions $ à la Fondation Clinton.

Il est également le co-président du Think Tank International Crisis Group qui est le principal interlocuteur des grandes organisations internationales lorsqu’il s’agit de glaner des renseignements sur les conflits dans le monde… Ce Think Tank joue dans la même cour que le Council of Foreign relations (Cfr) ou la Chatham House. Il est financé par le même genre de multinationales et d’experts de la banque, des milieux universitaires, des médias, et des ministères des Affaires étrangères des pays de l’OTAN, etc, qui s’y retrouvent pour se concerter et forger un consensus impérialiste sur la marche du monde, bien loin des urnes…

À noter qu’il avait une oreillette durant le débat…

Gold vs Bitcoin

Après 1h40 de débat, il ressort que Saylor a marché sur son adversaire avec des arguments aussi tranchants qu’inattaquables. Frank Giustra s’est contenté de parer les coups en répétant piteusement x fois le risque de voir les banques centrales interdire le bitcoin. Cela dit, notre avis est peut-être biaisé…

Nous recommandons vivement à ceux qui ont la chance de parler anglais de visionner ce débat en entier. Voici une traduction d’une partie de l’argumentaire introductif de Michael Saylor, suivi de quelques-unes de ses innombrables punchlines.

« Ceci est un débat Gold vs Bitcoin. Je pense que ceux qui possèdent de l’or ou du bitcoin se retrouvent autour des principes d’une monnaie saine. La vraie question est de savoir quel est le meilleur système monétaire permettant de tendre vers l’idéal d’une monnaie saine.

Je vais commencer avec une idée simple. La civilisation humaine s’est bâtie en acheminant de l’énergie. Nous avons inventé le feu, qui permet de capturer de l’énergie chimique, ensuite nous avons construit nos villes près des rivières pour capturer l’énergie hydraulique (gravité), les aqueducs étaient au cœur de la civilisation romaine, quand on compresse de l’air dans une bonbonne, on achemine de la pression. Les systèmes électriques et les batteries permettent d’acheminer de l’énergie, les lasers acheminent des photons. Si nous voulons améliorer la condition humaine, nous devons être capables de capturer, stocker et acheminer de l’énergie.
La monnaie est de l’énergie. La monnaie est une réserve de valeur et une technologie permettant d’échanger cette énergie où et quand on veut. Si l’on regarde l’histoire de la monnaie, elle fut d’abord du métal, puis des pièces de ce métal, puis les billets et la monnaie fiat. Et désormais, nous avons de la monnaie basée sur la cryptographie.

On dit parfois que l’or est la monnaie idéale. Mais si Dieu était descendu sur terre pour créer la monnaie idéale, elle serait basée sur la notion comptable de partie double inventée par Luca Pacioli en 1494. Probablement qu’elle pourrait consister en 21 millions unités pouvant chacune être divisée infiniment. Elle flotterait dans un espace magique et permettrait à chacun de s’échanger de l’argent instantanément, partout sur terre, d’une façon juste et équitable. Et ce serait une bonne monnaie. Nous pourrions l’appeler la monnaie divine.

Bitcoin est le système monétaire mis en œuvre le plus efficient du monde. 21 billiards de satoshis. 350 000 transactions par jours […]. Il est une réserve de valeur et offre de la sécurité à tous ceux qui sont sur le réseau […]. Bitcoin est la plus grande force disruptive de ce siècle. Il a atteint 1000 milliards en seulement 12 ans. C’est-à-dire plus rapidement que Google, Amazon, Apple Facebook, etc.

C’est le marché qui nous envoie un message. C’est le prochain chapitre de la télécommunication. Nous avons numérisé nos photos, nos vidéos et désormais la monnaie qui finira par atteindre des milliards de personnes.

La monnaie s’écroule. Nous avons un énorme problème d’inflation. Elle est de 1 % chaque mois. L’humanité, sans une monnaie saine est comme une personne avec le diabète de type 1 sans insuline. Tu es dans l’incapacité de stocker de l’énergie, tu ne peux pas stocker de sucre (glucose), tu vas mourir de faim. Si nous n’apportons pas une monnaie saine à l’espèce humaine, tout le monde va geler, économiquement parlant, ou mourir de faim. La violence et la misère suivront.

L’or n’est pas une solution. Il n’est pas pratique de distribuer de l’or en petites quantités à des milliards de personnes [et payer en poussière d’or…]. Bitcoin est une solution. Il gagne actuellement 3 millions de nouveaux utilisateurs par semaine et la tendance accélère.

La connaissance, la musique et l’argent étaient au dix-neuvième siècle dans les livres, le piano et l’or. Au vingtième siècle, nous utilisons internet, spotify et bitcoin. […] Fut un temps où l’or était la meilleure solution. Ce n’est plus vrai. Le temps est venu de passer le flambeau. Le bitcoin est aussi profond que nos réseaux de routes, d’électricité, de télécommunication et l’internet. Bitcoin peut devenir, et sera la monnaie saine que les idéalistes détenant de l’or ont attendu depuis toujours. »

Florilège de punchlines durant le débat

« Je pense que ce qu’a dit Peter Thiel a été mal interprété. Je pense qu’il a plutôt voulu dire que le bitcoin deviendra l’architecture monétaire du 21ième siècle. »

« Les mineurs d’or consomment 20 fois plus d’énergie que les mineurs de bitcoin. »

« Bitcoin coûte 2 milliards $ par an en électricité. »

« Ceux qui hold du bitcoin sont généralement maximalistes et voient cette technologie comme un progrès visant à magnifier toute la civilisation. Ce n’est pas une spéculation. »

La liquidité du bitcoin a été multipliée par 10 au cours des 6 derniers mois. L’équivalent de 10 milliards $ s’échangent chaque jour sur le spot market du bitcoin »

« Bitcoin est en hausse de 693 % depuis un an contre 4.6 % pour l’or. Et alors même que le Sharpe ratio a été de 4.7 pour le BTC contre 0.43 pour l’or au cours de la même période. »

[Le Sharpe ratio permet de relativiser la performance d’un actif en fonction de sa volatilité. Plus le ratio est haut et mieux c’est. Dit autrement, plus le ratio est haut et plus l’appréciation de l’actif a été grande comparé aux épisodes de baisse]

« Au cours des 5 dernières années, un dollar investi dans l’or s’est transformé en 1.33 $ pour l’or contre 132 $ pour le bitcoin. Cela signifie une performance 99 % inférieure à celle du bitcoin. »

« Au cours des 10 dernières années, le bitcoin s’est apprécié en moyenne de 190 % par an contre 1.65 % pour l’or, toujours avec un Sharpe ratio 4 fois supérieur à celui de l’or. »

« Au cours du dernier siècle, le prix de l’or a été multiplié par 80, mais si on corrige ce chiffre du risque, personne n’a en réalité obtenu ce retour sur investissement car 95 % de l’or a été confisqué au cours du siècle… Nous nous retrouvons donc avec un famélique gain annuel de 1.5 % par an. »

« L’or a une longue histoire de manipulation par les banques et les compagnies minières. Pour Jim Rickard (un autre ardent défenseur de la relique barbare), “le marché de l’or papier pourrait facilement représenter 100 fois le marché physique. Il n’y a aucun doute que le prix de l’or est manipulé à la baisse via la création d’or papier. Manipuler le marché via le marché des futures est un jeu d’enfants”. »

Face à tout cela, le seul « argument » du patron de International Crisis Group était de dire que « banques centrales n’accepteront jamais une monnaie de réserve internationale décentralisée. Ça n’arrivera pas ».

Mais Michael Saylor a justement rappelé que la banque centrale chinoise venait tout juste d’adouber le bitcoin en tant qu’actif alternatif. Pour l’ingénieur, « le bitcoin explosera aussitôt qu’une première banque centrale en achètera ».

Notons enfin que Frank Giustra avait déclaré le 31 mars : “Je pense que le bitcoin ira beaucoup plus haut

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *