Bitcoin – Tempête dans un verre d’eau ?

Ils ont dit cette semaine…

Le champion du monde d’échecs Garry Kasparov a encensé le bitcoin :

« Le bitcoin ne peut que gagner en puissance et en importance, en faveur de la liberté individuelle et la société. »

Lawrence Summers, l’ancien secrétaire au Trésor US et chef économiste de la banque mondiale, a lui déclaré que « le bitcoin est là pour rester ».

« L’humain a toujours désiré détenir un actif dissocié des activités de l’État. L’or a longtemps joué ce rôle. La cryptomonnaie est là pour rester. Elle deviendra probablement une sorte d’or digital. Si l’on imagine que la crypto égalera la moitié, ou même un tiers, de la valorisation de l’or, nous aurons une appréciation substantielle par rapport aux niveaux actuels. »

En effet, si le bitcoin devait valoir un jour autant que l’or (puisqu’il lui est supérieur), soit 10 000 milliards $, un seul BTC vaudra environ 500 000 $…

Le CEO du plus grand Hedge fund au monde, Bridgewaters, a pour sa part révélé posséder du bitcoin à l’occasion de la conférence Consensus organisée par Coindesk. Ray Dalio a également déclaré que le dollar est à l’aube d’une dévaluation similaire à celle de 1971, et que la Chine menace son statut de monnaie de réserve. Pour le milliardaire, ce contexte fait que “le bitcoin et ses attributs similaires à l’or le rendent de plus en plus attractif comme outil d’épargne“.

« Personnellement, je préfère posséder du bitcoin que des titres de dette », a-t-il lâché au rédacteur en chef de Coindesk lors de cette interview enregistrée le 06 mai. Ce n’est pas la première fois qu’un vétéran de Wall Street met en garde contre l’écroulement du pétrodollar. Stanley Druckenmiller a tenu les mêmes propos la semaine passée.

L’allure du dollar Index leur donne raison. Nous sommes au plus bas depuis 2018 et très bientôt au plus bas depuis 2014. Le taux de change USD/CNY est également au plus bas depuis plus de 3 ans. Le billet vert a perdu 10 % face à la monnaie chinoise en l’espace d’une année et la tendance ne semble pas prête de s’arrêter.

Cet affaissement du roi dollar est de très bon augure pour le bitcoin qui aspire à devenir la monnaie de réserve internationale. Dit autrement, la colonne vertébrale de la nouvelle architecture monétaire mondiale. Ross Stevens, le mentor de Michael Saylor et CEO de NYDIG (qui offre l’accès au bitcoin à des centaines de banques US), n’a pas dit autre chose au micro de MacroMinds :

« Nous construisons les fondations, les premières pierres, de la cathédrale bitcoin. Nous bâtissons une monnaie saine pour l’ensemble de l’humanité. Et tout comme les premiers ouvriers qui entamaient la construction des cathédrales, nous ne verrons pas le fruit de notre travail. Nous construisons quelque chose de plus grand que nous. »

[A noter que Lael Brainard (FED), Michael Saylor, Cynthia Lummis (Sénat US) et Brian P. Brooks (ex Comptroller of the US Currency) s’exprimeront aussi lors de la conférence Consensus qui se terminera le 27 mai.]

La valse de Michael Saylor et Elon Musk

Non content d’essorer ses fans avec le dog coin, Elon Musk continue de faire la promotion de ses produits sur le dos du bitcoin. Après Tesla, le pape du greenwashing met désormais en avant sa société Starlink et la mise en orbite basse de 42 000 satellites de télécommunication visant à distribuer un internet très haut débit aux quatre coins du monde. C’est ce que révèle l’un de ses derniers tweets si l’on lit entre les lignes :

« Créer une finance véritablement décentralisée – le pouvoir au peuple – est une mission aussi noble qu’importante. Les différentes couches adossées au bitcoin sont nécessaires à cause de la faible bande passante d’internet. Étant donné qu’elle augmente rapidement, je pense que le bitcoin pourra gérer toutes les transactions de la planète simplement avec sa première couche. Pour le moment, nous avons besoin du Lightning Network »

Sous-entendu, Starlink permettra l’utilisation de gros blocs de transactions afin d’augmenter la vitesse de transactions de la blockchain (première couche). Il ne s’y prendrait pas mieux s’il voulait attirer à lui tous les développeurs déchus suite aux shismes Bitcoin Cash, Bitcoin classic, Bitcoin Unlimited, Bitcoin SV (qui voulaient tous des gros blocs).

Sauf que le problème de la bande passante est secondaire… Les gros blocs sont avant tout une menace pour la décentralisation du bitcoin. La raison étant qu’ils forçent les nodes à dépenser beaucoup d’argent en disques durs pour stocker toute la blockchain.

Le fait qu’Elon Musk soit un « large blocker » est très inquiétant, de même que la réunion à huis clos organisée par Michael Saylor et à laquelle ont participé le CEO de Tesla ainsi qu’une tripotée de mineurs Américains. En sachant que les mineurs américains représentent environ 8 % du hash rate mondial.

Cette brochette de milliardaires a décidé d’établir une organisation visant à promouvoir la transparence quant à l’énergie consommée par les mineurs ; atteindre des objectifs environnementaux ; et augmenter leur part de marché (du hash rate).

Nobles objectifs en apparence. Il est en effet facile d’imaginer que ce conclave ait dans l’idée, in fine, d’interdire aux mineurs de construire par-dessus des blocs minés dans des pays où l’énergie n’est pas renouvelable. L’Iran, par exemple, où quasiment 100 % de son électricité est produite avec des centrales à gaz dont regorge son sous sol …

Ce serait une façon de consolider une nouvelle fois l’architecture monétaire mondiale entre les mains des pays avancés sous couvert de combattre le réchauffement climatique. L’Iran, premier pays ayant demandé à sa banque centrale de faire du bitcoin une monnaie de réserve, pourrait alors de nouveau être censuré. Impensable…

Ceci est le scénario cauchemar dont ne veut probablement pas Michael Saylor, lui qui rappelle souvent que le bitcoin est un instrument d’émancipation pour chaque humain.

Mais alors pourquoi cette assemblée de mineurs non retransmise en streaming ? Espérons que le CEO de Microstrategy aime être proche de ses amis, et encore plus de ses ennemis…

BTC/USD reste dubitatif et ne parvient pas encore à reprendre les 40 000 $.

BTC USD

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *