Bitcoin sous la menace d’un crack et d’un retour à 20K$

Retour au pessimisme pour le directeur des investissements de Guggenheim. Comme en janvier, Scott Minerd s’inquiète d’un possible crack du Bitcoin et un plongeon du cours entre 20.000 et 30.000 dollars.

Scott Minerd tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Le directeur des investissements de l’institutionnel Guggenheim n’en est plus à sa première fois. Et comme début 2021, il alterne optimisme et pessimisme.

Dans une interview à CNBC, le financier brandit donc la menace d’un véritable plongeon de la valeur du BTC. Selon Minerd, le prix du crypto-actif pourrait ainsi être divisé par deux suite à une correction brutale.

Une « correction majeure du Bitcoin »

« Compte tenu du mouvement massif que nous avons eu sur Bitcoin à court terme, les choses sont très brumeuses. Et je pense que nous allons déboucher sur une correction majeure du Bitcoin », suggère-t-il.

Pour le directeur des investissements, ce déclin ne signifierait pas cependant la fin des espoirs de hausse de la première des cryptomonnaies. Il rappelle ainsi que le BTC a déjà enregistré par le passé des chutes.

« Je pense que nous pourrions revenir à 20 000 ou 30 000 dollars sur le Bitcoin, ce qui signifierait une baisse de 50%. Mais ce qui est intéressant avec Bitcoin, c’est que nous avons déjà vu ce genre de baisses auparavant », poursuit-il sur CNBC.

Ce n’est cependant pas la première fois que Scott Minerd brandit cette menace d’un repli soudain du cours du BTC. Le dernier épisode remonte à janvier dernier. Après avoir atteint les 42.000 dollars, Bitcoin était en baisse.

Une prévision similaire en janvier, non réalisée

« Je pense que pour le moment, nous avons probablement atteint le sommet pour le bitcoin pour l’année prochaine ou au-delà », réagissait alors le dirigeant de Guggenheim. « Nous sommes susceptibles de voir un retracement complet vers le niveau des 20.000 », ajoutait-il.

Et il se trompait donc largement. Après une phase de consolidation, Bitcoin retrouvait le chemin de la croissance. L’ATH de 42K$ a de fait été largement surpassé depuis début janvier, il est vrai après une phase de surchauffe pour les cryptomonnaies.

Scott Minerd s’est d’ailleurs vu reprocher sur les réseaux sociaux d’évoquer un recul du BTC pour exercer une pression sur le cours de l’actif. L’objectif ? Permettre à des institutionnels comme Guggenheim d’acheter ensuite à des cours plus favorables.

La dernière prévision de Minerd ne fait donc pas l’unanimité. Rekt Capital estime sur Twitter qu’il est trop tôt encore pour évoquer plus qu’une simple correction.  « En 2017, la correction moyenne du marché haussier du BTC durait 16 jours. Le repli le plus récent dure depuis seulement 7 jours » écrit-il.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *