Bitcoin – Morgan Stanley voit l’inflation déraper

Morgan Stanley, qui envisage sérieusement d’investir dans le bitcoin, prévient que l’inflation va déraper au-dessus de la limite traditionnelle de 2 % que se donne la banque centrale américaine. C’est ce que l’économiste en chef (global) de la banque d’investissement, Chetan Ahya, annonce pour les États-Unis dès cette année.

Morgan Stanlay Bitcoin Inflation

Pressions inflationnistes

« Tout le monde est surpris par la rapidité de la reprise économique. D’après nos estimations, l’économie américaine va revenir à son niveau d’avant Covid au cours des prochains trimestres. À partir du troisième trimestre 2021, nous prévoyons que le PIB américain dépassera la trajectoire qu’il aurait dû suivre en l’absence de récession (crise Covid). La dernière fois que le PIB a dépassé sa trajectoire d’avant la récession, c’était dans les années 1990. À l’époque, il avait fallu 15 trimestres, contre sept cette fois-ci. »

Voici un graphique très intéressant montrant combien d’années il faut pour que le PIB US réel (c’est-à-dire non gonflé artificiellement par l’inflation qui est soustraite) revienne au niveau d’avant crise :

US Real GDP Relative to Pre-Recession Path
Nombre d’années pour que le PIB US réel revienne au niveau d’avant crise

Ellen Zentner, la chef économiste (USA) de Morgan Stanley, prévoit une croissance de 7,3 % en 2021 et de 4,7 % en 2022, soit près de 2 % au-dessus du consensus pour cette année et 1 % de pourcentage l’année prochaine. « Cet écart entre nos estimations et le consensus est, autant que je m’en souvienne, le plus important jamais enregistré », a déclaré Chetan Ahya qui pointe du doigt le chèque de 1400 $ envoyé à chaque Américain ayant permis de compenser (voire dépasser) la perte de revenus provoquée par le confinement.

« Si nous avons raison, la hausse de la demande épuisera rapidement l’offre, ce qui entraînera inévitablement une hausse de l’inflation. Après une poussée à court terme au printemps, nous pensons que l’inflation restera élevée, au-dessus de 2 % cette année et l’année prochaine. »

La Chef économiste ajoute que de « telles prévisions d’inflation pourraient ne pas inquiéter la Fed, qui vise désormais explicitement un dépassement de l’inflation », avant de se demander ce qu’il se passerait si l’inflation restait durablement au-dessus de 2 %, accompagnée d’un faible taux de chômage ?

« Pour ma part, je crains que d’ici le deuxième semestre de l’année 2022, l’inflation ne prenne un virage plus net vers ce que j’appellerais la phase d’accélération. Je vois un risque que l’inflation ne se contente pas de dépasser modérément 2 % par an, mais qu’elle menace de dépasser 2,5 % par an – le seuil de tolérance implicite de la Fed », lâche-t-elle enfin.

Hyperinflation

Ces anticipations ne sont pas mystérieuses. Avec une population occidentale confinée, des stocks quasiment vides, un prix du baril en hausse et de l’argent gratuit, il ne faut pas être un polytechnicien pour comprendre que l’inflation va galoper.

Rappelons que la FED et des autres banques centrales occidentales ont imprimé environ 10 000 milliards de dollars pour la seule année 2020. La quantité de monnaie en circulation (billets et pièces) est passée à 2 000 milliards de dollars aux États-unis. Nous avons donc dépassé le record datant de la seconde guerre mondiale

Le gouvernement américain profite de cette manne pour creuser son déficit budgétaire fédéral qui tourne désormais autour de 3 500 milliards de dollars, ce qui représente plus de 16 % du PIB, soit également le plus haut niveau depuis la Seconde Guerre mondiale. La dette fédérale américaine vient de dépasser les 28 000 milliards de dollars. En 2020, les États-Unis ont dépensé l’équivalent de trois fois leur recette…

Jerome Powell, le gouverneur de la FED, a déclaré il y a peu qu’il n’y a « pas de raison d’avoir peur de l’hyperinflation ». Le mot a été lâché….

C’est ce qui arrive lorsqu’un gouvernement dépense trop (via son déficit budgétaire) ou donne de l’argent gratuitement aux gens. L’argent vaut de moins en moins car il y a plus d’argent en circulation par rapport unité de choses pouvant être achetées. Le fait que les gens anticipent une continuation de cette tendance peut déclencher une hyperinflation.

L’hyperinflation n’est pas vraiment un problème, surtout pour ceux qui ont placé leurs billes dans l’architecture monétaire d’après : le bitcoin. En effet, hyperinflation est synonyme d’éclatement de la bulle et donc la disparition de la plupart des milliardaires. Ces derniers essaient désespérément de faire trébucher le bitcoin pour pouvoir acheter à bon compte et ainsi ne pas se retrouver ruinés ! Ne leur donnez pas vos Satoshis !

Plus d’actions

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *