Bitcoin (BTC), une filiale de BIT Mining trouve refuge au Kazakhstan

Suite à la croisade des autorités chinoises contre les cryptomonnaies, BIT Mining, une société spécialisée dans le mining de Bitcoins (BTC), décide de déplacer une partie de ses installations chez le voisin kazakh.

bitcoin mining concept; miniature Excavator and Bitcoin coins

320 machines envoyées vers le Kazakhstan

Société de mining cotée à la Bourse de New York, BIT Mining a annoncé lundi avoir transféré ses premières machines de mining vers le Kazakhstan. Au total, ce sont déjà 320 machines de mining qui sont arrivées sur le territoire kazakh. Ces machines cumulent 18,2 pétahashes de calcul. Elles devraient être opérationnelles d’ici le 27 juin.

La société chinoise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’elle a prévu d’expédier deux autres lots de machine pour un total de 2600 machines de mining. Ces nouvelles arrivées sont prévues d’ici le 1er juillet.

En réaction à l’interdiction émise par les autorités chinoises

Le choix de délocaliser ses machines de mining au Kazakhstan ne résulte pas d’un coup de tête, mais vient en réaction à la volonté des autorités chinoises de lutter contre les cryptomonnaies.

En effet, la filiale de BIT Mining fait partie des 26 installations de mining ayant reçu l’ordre de fermer par la centrale hydroélectrique du Sichuan. Samedi, la filiale a reçu un avis de State Grid Sichuan Ganzi Electric Power Co., l’informant que son alimentation électrique serait suspendue à compter de 9h le 19 juin.

L’impact est relativement faible la société de mining, puisque la filiale représente environ 3% de ses revenus. Toutefois, en optant pour la délocalisation au Kazakhstan, BIT Mining montre qu’elle est prête à quitter la Chine si les autorités continuent de fermer de sites de mining. L’entreprise a d’ailleurs précisé qu’elle investissait dans des installations minières au Texas et au Kazakhstan.

La position des autorités chinoises vis-à-vis des cryptomonnaies et du mining est assez étrange. D’un côté elles ordonnent la fermeture de sites de mining et n’hésitent pas à se montrer très critiques envers les cryptomonnaies.

D’un autre côté, certaines de ces sociétés de mining, dont BIT Mining sont en partie détenues par des capitaux de l’État chinois. De plus, parmi les 26 sites invités à fermer, la majorité des sites sont autorisés à exploiter légalement des installations de mining au sein des zones de démonstration industrielle de consommation d’hydroélectricité du Sichuan.

En déplaçant certaines de ses machines vers le Kazakhstan, BIT Mining envoie un message aux autorités chinoises. Toutefois, la position de ces dernières au sujet des cryptomonnaies est encore très floue.

Plus d’actions

Mon intérêt pour les nouvelles technologies m’a téléporté dans l’univers blockchain. Dimension à la fois complexe et tellement vaste que mon cerveau a d’abord réagi en mode “Error 404” frôlant la faille spatio-temporelle avant que j’en comprenne peu à peu les codes.

Le chemin est encore long avant d’obtenir le salut du dieu Crytpo, mais en attendant j’en profite pour partager ma passion avec vous

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *