Bitcoin (BTC) signe la fin du dollars ? Wall Street se le demande…

L’approbation, très récente, par le parlement du Salvador du Bitcoin comme monnaie légale a suscité beaucoup d’interrogations chez les acteurs du monde financier. Wall Street, par exemple, doute de la capacité de la crypto monnaie à remplacer le dollar pour de vrai.

Golden bitcoin coin on us dollars close up

Un cas qui intrigue

Si Square INC, Telsa Inc et MicroStrategy Inc ont endossé le brassard d’initiateurs dans la reconnaissance de la valeur monétaire du bictoin, jusqu’à l’incorporer dans leurs bilans, des efforts restent toutefois à réaliser. À l’origine, ce bouleversement se limitait aux frontières des entreprises. Désormais, les gouvernements et les banques ne restent pas de marbre face à lui.

Le cas du Salvador intrigue tous les acteurs. Récemment tourné vers le bitcoin, ce pays de l’Amérique central ayant adopté le dollar américain comme monnaie nationale il y a 20 ans de cela, justifie son choix. En effet, son président Nayib Bukele se donne comme objectif d’offrir plus d’inclusion financière à une très grande partie de sa population.

Certes, le président de la banque centrale salvadorienne a avoué que la cryptomonnaie ne remplacera jamais le billet vert ; mais le gouvernement reste confiant. Il faut prendre en compte le fait que, présentement, 70% de la population du Salvador n’a pas de compte bancaire : cette initiative génèrera donc certainement de l’emploi dans le pays. Et par la même occasion, elle le rendra de moins en moins dépendant de la Réserve Fédérale américaine.

Salvador, premier cobaye des crypto-monnaies ?

Ce basculement augmenterait donc le nombre d’observateurs voulant en apprendre plus sur l’avenir du bitcoin. Leah Wald, PDG de Valkyrie Investments, stipule qu’il est aujourd’hui presque impossible pour tous les gouvernements du monde, de détourner les yeux de cette nouvelle alternative. De plus, la liste des pays imitateurs du Salvador s’allonge progressivement : le Sud Soudan, le Guatemala ainsi que le Libéria en font partie.

L’éventualité d’une monnaie pouvant remplacer le dollar divise. Julia Sawyer, PDG de Bitstamp, par exemple, doute encore de la possibilité de concrétiser des échanges sur base de cryptomonnaies. Pour elle, l’idée d’une monnaie numérique conquérant le monde et les banques traditionnelles est impensable en dépit de la pluralité de gens qui croient en elle.

À Marc Chandler, stratège chez Bannockburn Global Forex, d’ajouter que la volatilité du bitcoin aiguise la contre-productivité. Plusieurs recherches démontrent en effet, que la plus ancienne des crypto-monnaies est quatre fois plus volatile que la livre turque ou le real brésilien.

Bref, beaucoup de pays mettent le Salvador à la loupe. Une hésitation qui semble justifiée dans un contexte où le dollar américain est à l’épicentre de leur économie depuis un certain temps.

Plus d’actions

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *