Bitcoin (BTC), les enseignements de ce mois de mai compliqué

Le moi de mai touche enfin à sa fin ! Pour varier les plaisirs, j’ai laissé ma place à Vincent Ganne. Voyons avec lui ce que nous pouvons retenir de ce bloody month. Bonne lecture !

Double exposure of creative Bitcoin symbol hologram and modern desk with computer on background. Mining and blockchain concept

Bitcoin, victime collatéral du Sell in May and Go Away ?

A la fin du mois d’avril dernier, le marché actions commençait à être sous pression, avec l’apparition de pics de volatilité nourries par des thèmes d’inquiétude fondamentale, la remontée du prix des matières premières (inflation) et des rendements obligataires. La presse financière mettait en avant l’adage Sell in May and Go Away comme une sanction boursière presque évidente qui allait tomber sur le marché actions. Finalement, les taux d’intérêt et l’inflation sont entrés dans une phase d’attente, et voilà le marché actions toujours sur de nouveaux records historiques et/ou pluriannuels. 


Depuis le début de la crise sanitaire le cours du Bitcoin était corrélé positivement au marché actions, mais ce mois de mai 2021 a mis une fin brutale à ce lien, le cours du Bitcoin abandonne maintenant 50% depuis son record historique à 65K$.

Bitcoin, l’état d’esprit d’adoption progressive est-il remis en cause ?

Non le ciel n’est pas tombé sur la tête du marché des cryptomonnaies ce mois de mai, mais des obstacles anciens se sont révélés être encore très vivaces, la purge récente est une piqure de rappel.

L’enjeu climatique est maintenant omniprésent dans la sphère politique mondiale et les anti-cryptos intrinsèques agitent régulièrement l’argument « le Bitcoin, ça pollue ». Oui l’activité de mining consomme de l’électricité, mais en-deçà de 0.5% du total mondial et surtout, le plus pertinent, plus du deux tiers de cet électricité est de source renouvelable. Mais ce débat Crypto VS Climat est avant tout partisan et politique.

La Chine est méfiante de longue date vis-à-vis des currency tokens de la blockchain publique, c’est naturel, c’est une philosophie complètement opposée au dogme politique de ce pays. Le Bitcoin est décentralisé, libre, sans contrôle d’un tiers de confiance ; bref un code informatique dont l’Etat central chinois n’a pas le contrôle, la monnaie numérique chinoise (100% sous contrôle de la Banque Centrale chinoise) a pour objectif de prendre des parts de marché au BTC, tout en remplaçant définitivement l’utilisation du cash en Chine. In fine, la Chine communique contre la blockchain publique régulièrement, ce n’est donc pas nouveau.

La Haute Finance des Etats-Unis n’a pas renoncé, au contraire !

Le climat, la Chine, ces thèmes de volatilité pour les cryptos vont revenir régulièrement, mais la véritable source de la hausse du cours du Bitcoin depuis une année est encore intacte. Jamais le BTC n’en serait là où il est dans l’adoption par Wall Street, par les Etats-Unis et la Haute Finance US qui considère à présent les cryptos comme une classe d’actifs à part entière, à côté du marché actions, du marché du crédit, du Forex et des matières premières. Tant que cela n’est pas remis en cause par un désengagement massif et/ou une réglementation coercitive, le Bitcoin conservera son cap haussier de long terme.

Afin de conclure cette courte chronique, admettons tout de même que la purge de ce mois de mai a démontré le niveau de volatilité encore nettement trop spectaculaire des cryptos, ainsi que l’effet de levier inconsidéré utilisé par les spéculateurs privés. L’activation des ordres de trading stop loss a été la source du décrochage du 19 mai vers les 30K$. Ce phénomène avait généré 85% de baisse en 2018 après le bull run 2015/2017, cette année la casse est limitée par la présence des traders institutionnels. 

Je n’ai pas évoqué l’analyse technique du Bitcoin dans cette chronique de fin de semaine, mais voici un fait : la frontière chartiste entre poursuite de la correction et reprise de la tendance haussière se situe à 42.000$. Ci dessous un petit graphique pour mieux comprendre.

BTC 1W

Plus d’actions


Passionné d’analyse technique et de technologie, je suis assidûment les cryptomonnaies depuis 2017.
Au-delà du trading et de l’investissement, j’essaye de démocratiser, à ma manière, l’écosystème qui changera sans doute nos habitudes de demain !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *