Bitcoin (BTC) : Le Nigeria passe devant les États-Unis, la Chine et l’Allemagne

Jack Dorsey, le PDG de Twitter, a toujours affirmé que le Nigeria a le potentiel nécessaire pour devenir le premier pays africain en matière d’utilisation de cryptomonnaies. Il semble qu’il n’a pas une vision erronée de la situation. Récemment, il a même affirmé ce qui suit  : « Wow : 32 % des Nigérians possèdent des Bitcoins (BTC), le pourcentage le plus élevé au monde ».

Nigeria flag draped over a bitcoin cryptocurrency coin. 3D Rendering

Le Nigeria devant les grandes puissances politiques

De tous les pays dans lesquels le Bitcoin (BTC) est utilisé, le Nigeria est celui dans lequel les citoyens y recourent le plus. En effet, d’après les données de Statista, le pays est le premier dans le classement des pays qui utilisent des BTC. Il s’offre la première place avec 32 % pendant que le Vietnam se positionne à la 2e place avec 21 %. Viennent ensuite les Philippines avec 20 %.

Dans le classement dévoilé par l’institut de recherche, on retrouve la Turquie, le Pérou, la Suisse, l’Inde, la Chine, les États-Unis, l’Allemagne et le Japon. Comment le Nigeria s’est-il placé en tête du peloton ? Difficile de répondre. Toutefois, il convient de rappeler que le vice-président du pays, Yemi Osinbajo, avait déclaré qu’il soutient les cryptomonnaies.

Classement des pays dans lesquels les citoyens utilisent le Bitcoin (BTC). Source : Statista

Dans la plupart des pays, l’effondrement de la monnaie fiat a entraîné plusieurs difficultés pour les citoyens. La liste des pays est longue : l’Argentine, le Brésil, la Chine, le Mexique, la Russie, la Thaïlande, la Turquie, l’Indonésie, l’Afrique du Sud et le Liban. Tous ces pays ont déjà connu au moins un cycle de dévaluation monétaire depuis les années 1970. À l’inverse, le Bitcoin (BTC) offre une politique monétaire fixe et préconçue.

Lettre ouverte à la sénatrice Elizabeth Warren

Parallèlement à sa publication dans laquelle il démontrait sa joie par rapport au Nigeria, Jack a fait mention de la lettre ouverte destinée à la sénatrice américaine Elizabeth Warren. Lui est un passionné des cryptomonnaies, tandis qu’elle, elle est une ardente défenseuse de la monnaie fiat. Elle avait d’ailleurs fait pression pour que le Sénat américain adopte une réglementation stricte en rapport avec les actifs numériques.

Dans sa lettre ouverte intitulée ‘Why Progressives Should Love Bitcoin : An Open Letter to Senator Elizabeth Warren’’ (Pourquoi les progressistes devraient aimer le Bitcoin : Une lettre ouverte à la sénatrice Elizabeth Warren), Samantha Messing a affirmé : « Alors que le naira nigérian perd de sa valeur, le Bitcoin (BTC) est devenu une nécessité. 32 % des Nigérians possèdent des BTC, soit le pourcentage le plus élevé au monde. En outre, les transferts de fonds vers le Nigeria ont dépassé 17 milliards de dollars en 2020, et une part importante de cette valeur est véhiculée en BTC ».

Mme Messing a aussi affirmé que le Nigeria dispose d’une des populations les plus jeunes au monde. Elle a donc estimé que d’ici quelques années, si toute la jeune génération adopte le BTC, le pays s’imposera définitivement dans le paysage des cryptomonnaies. Elle a terminé sa lettre avec une série de liens d’articles sur le Bitcoin (BTC), car elle souhaite que beaucoup de personnes comprennent véritablement le fonctionnement de cet actif numérique.

D’après des statistiques, le Nigeria est le premier pays au monde dans lequel beaucoup de personnes utilisent le Bitcoin (BTC). Ce pays logé en Afrique prend la première place du classement de Statista avec un record de 32 %.

Plus d’actions

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *